NIL OCCIDENTAL VIRUS DU ou WEST NILE VIRUS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Cycle de transmission

Le WNV est généralement présent dans les régions tropicales et tempérées, où il est transmis principalement par les moustiques du genre Culex (tels que le Culex pipiens, moustique le plus répandu en Europe). Les moustiques s’infectent après un repas de sang chez des oiseaux porteurs du virus, considérés comme le réservoir principal. Ces oiseaux sont des Passériformes (ex. : Tyrannidés), des Charadriiformes (ex. : goélands), des Strigiformes (ex. : chouettes) et des Falconiformes (ex. : faucons). Les hommes infectés à la suite d’une piqûre de moustique sont sensibles au virus, mais sont des « impasses » épidémiologiques – c’est-à-dire qu’ils ne peuvent pas transmettre le virus à un individu de la même espèce, en raison de la faible charge virale dans le sang des personnes infectées. Aucun cas de transmission horizontale inter-humaine n’a de fait été répertorié à ce jour mais, bien que rare, la transmission verticale mère/enfant (pendant la grossesse ou l’allaitement) a cependant été mise en évidence.

Cycle de transmission des virus Usutu et du Nil occidental (WNV)

Cycle de transmission des virus Usutu et du Nil occidental (WNV)

Dessin

Le cycle des virus Usutu et du Nil occidental (West Nile Virus, WNV) implique des réservoirs aviaires et un vecteur (moustiques, principalement de type Culex). L'humain et le cheval sont considérés comme des hôtes accidentels sensibles et des culs-de-sac épidémiologiques. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Le WNV peut également se transmettre aux chevaux par les moustiques infectés. Les chevaux sont particulièrement sensibles à l’infection. Ils sont de ce fait utilisés comme indicateurs de prévalence des infections à WNV, notamment dans la région camarguaise où des cas sporadiques d’infection sont régulièrement détectés depuis le début des années 2000. Cette infection peut être associée à des signes cliniques, notamment neurologiques (encéphalite du cheval), les taux de mortalité équine pouvant atteindre 30 à 40 p. 100.

Différentes études ont montré que de nombreuses espèces de mammifères sauvages sont exposées naturellement au WNV. Ainsi, certains animaux (écureuils, renards…) atteignent des virémies suffisamment importantes pour que l’on puisse les considérer comme des hôtes capables d’infecter les moustiques, mais moins que les oiseaux. Ces es [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages



Médias de l’article

Cycle de transmission des virus Usutu et du Nil occidental (WNV)

Cycle de transmission des virus Usutu et du Nil occidental (WNV)
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Distribution des cas de contamination par le virus du Nil occidental en 2018

Distribution des cas de contamination par le virus du Nil occidental en 2018
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte





Écrit par :

Classification


Autres références

«  NIL OCCIDENTAL VIRUS DU ou WEST NILE VIRUS  » est également traité dans :

ÉPIZOOTIES

  • Écrit par 
  • Bernard TOMA
  •  • 4 168 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Propriétés de l'agent pathogène »  : […] Les épizooties sont en général des maladies aiguës, à incubation courte. Le premier facteur favorisant réside dans la brièveté de l'incubation (parfois de deux à trois jours seulement). Un organisme réceptif devient ainsi source de l'agent pathogène peu de temps après sa contamination et, par conséquent, un développement exponentiel de la maladie en un court laps de temps est favorisé. A contrario […] Lire la suite

MALADIES INFECTIEUSES ÉMERGENTES

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 10 465 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Voyages de maladies nouvelles »  : […] Quelques épidémies de maladies nouvelles propagées par des insectes vecteurs ont retenu l’attention publique du fait du caractère spectaculaire de leur progression et aussi de l’arrivée de risques infectieux nouveaux et de grande ampleur, dans des territoires qui ne les connaissaient pas, alors même qu’en général on tenait de telles maladies pour assez restreintes au plan géographique. Dans ces ca […] Lire la suite

RAHAL JAMES JOSEPH Jr. (1933-2011)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 246 mots

James Rahal était un médecin universitaire américain spécialiste des maladies infectieuses, notamment du virus du Nil occidental (V.N.O.), et de la résistance bactérienne, sur laquelle il fut le premier à alerter l'opinion au début des années 1990. James Joseph Rahal naît le 14 octobre 1933 à Boston, dans le Massachusetts. Il obtient une licence à l'université Harvard en 1955, puis un doctorat à l […] Lire la suite

USUTU VIRUS

  • Écrit par 
  • Yannick SIMONIN
  •  • 2 253 mots
  •  • 3 médias

Le virus Usutu (USUV) est un virus émergent. Très proche du virus West Nile (WNV ou virus de la fièvre du Nil occidental) ou encore de celui de l’encéphalite japonaise, cet arbovirus, transmis par des moustiques, s’est propagé au cours des vingt dernières années sur une grande partie du continent européen, provoquant notamment des mortalités importantes dans les populations d’oiseaux. L’infectio […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Yannick SIMONIN, « NIL OCCIDENTAL VIRUS DU ou WEST NILE VIRUS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 février 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/nil-occidental-west-nile-virus/