NEUROSCIENCES SOCIALES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La nécessité des analyses multiniveaux

Le comportement humain peut être analysé au travers de multiples niveaux d’organisation, allant du niveau cellulaire à la géopolitique. Ce qui constitue un niveau d’organisation, au moins au bas de cette échelle, correspond à nos connaissances de l’anatomie, de la biochimie et de la physiologie. Toutefois, le critère ultime est l’utilité du niveau retenu de l’organisation pour apporter un éclairage sur un phénomène (par exemple, pour comprendre les comportements agressifs ou prosociaux). Les constructions théoriques développées en sciences humaines et sociales par les psychologues, les sociologues et les économistes fournissent des outils et des concepts permettant la compréhension de comportements très complexes sans avoir à spécifier chacun de ses composants élémentaires, offrant ainsi un moyen efficace de se référer à des systèmes complexes. Ces notions théoriques peuvent nous aider à comprendre le fonctionnement du cerveau social qui, à son tour, peut être informé et affiné grâce à l’intégration de théories et méthodes des neurosciences. Les théories fournissent des hypothèses sur la manifestation de comportements entre les différents niveaux de l’organisation, et les tests empiriques peuvent être utilisés pour soutenir, rejeter, ou affiner ces théories.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages

Écrit par :

  • : professeur de psychiatrie et de psychologie à l'université de Chicago, Illinois (États-Unis)

Classification

Autres références

«  NEUROSCIENCES SOCIALES  » est également traité dans :

BIOLOGISME

  • Écrit par 
  • Sébastien LEMERLE, 
  • Carole REYNAUD-PALIGOT
  •  • 2 767 mots

Dans le chapitre « Le renouveau du biologisme »  : […] En France, l’image publique des sciences de la vie connaît un renouveau important à la suite de l’attribution en 1965 du prix Nobel de physiologie ou médecine aux généticiens André Lwoff, Jacques Monod et François Jacob. La biologie attire de nouveau la curiosité du monde intellectuel et du grand public. C’est sur ce terreau à la fois scientifique et culturel que se déploient de nouvelles formes […] Lire la suite

EMPATHIE

  • Écrit par 
  • Jean DECETY
  •  • 1 394 mots

Dans le chapitre « Les composants de l’empathie »  : […] De nombreux travaux théoriques et empiriques en biologie de l’évolution, psychologie et neurosciences sociales chez l’animal et l’homme convergent pour considérer que l’empathie reflète une capacité innée de percevoir et d’être sensible aux états émotionnels des autres, souvent couplée avec une motivation pour se préoccuper de leur bien-être. La plupart des théoriciens décomposent l’empathie en u […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean DECETY, « NEUROSCIENCES SOCIALES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 02 juillet 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/neurosciences-sociales/