NEPTUNIUM

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Isotopes

Tous les isotopes de nombre de masse allant de 228 à 241 sont connus et plusieurs d'entre eux ont un ou deux isomères métastables (236Np, 237Np, 240Np et 241Np). Ils sont produits artificiellement par réactions nucléaires de neutrons ou particules chargées accélérées sur divers isotopes de l'uranium.

Le neptunium 239, émetteur β de courte période (2,33 jours), est le précurseur du plutonium 239.

Le neptunium 237 est l'isotope le plus important ; il se désintègre par émission de particules α de 4,78 MeV avec une demi-vie de 2,2 × 106 années. Il est produit par réaction (n, 2n) sur 238U.

Seul cet isotope a été détecté dans la nature ; cependant, l'isolement de microgrammes de 239Pu à partir de pechblende et monazite de diverses origines implique également l'existence brève de traces de 239Np. Les neutrons nécessaires pour initier la séquence :

pourraient provenir de réactions (α, n) puisque ces minerais uranifères renferment des émetteurs α.

La formation de 237Np dans les réacteurs nucléaires utilisant l'uranium naturel comme combustible est assez importante : environ 0,3 p. 100 de celle du plutonium 239. Dans les réacteurs à uranium enrichi en isotope de masse 235, il est produit par captures successives de neutrons, suivies d'une décroissance β :


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages


Écrit par :

  • : directeur de recherche au C.N.R.S., directeur du laboratoire Curie

Classification


Autres références

«  NEPTUNIUM  » est également traité dans :

MCMILLAN EDWIN MATTISON (1907-1991)

  • Écrit par 
  • Georges KAYAS
  •  • 442 mots

Physicien américain né à Redondo Beach (Californie) et mort à El Cerrito (Californie). Il a reçu, avec Glenn Theodore Seaborg le prix Nobel de chimie (1951) pour ses découvertes dans le domaine de la chimie des éléments transuraniens. Après des études au California Institute of Technology (Caltech) et à Princeton, Edwin Mattison McMillan obtient son doctorat en 1932. Il est nommé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/edwin-mattison-mcmillan/#i_11170

PLUTONIUM

  • Écrit par 
  • Daniel CALAIS, 
  • André CHESNÉ
  •  • 3 901 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Plutonium 238 »  : […] Le plutonium 238 est obtenu par irradiation dans les réacteurs nucléaires, de cibles constituées de neptunium 237, sous-produit du fonctionnement des réacteurs à l'uranium. Par capture d'un neutron, le 237 Np conduit à l'isotope 238 Np, émetteur β de demi-vie courte (2,117 j) se transmutant en 238 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/plutonium/#i_11170

Pour citer l’article

Monique PAGÈS, « NEPTUNIUM », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/neptunium/