NAVIRESHydrodynamique navale

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'hydrodynamique navale, qui traite des rapports du navire avec l'eau qui l'entoure, constitue sans nul doute l'une des disciplines fondamentales que doit maîtriser l'architecte naval au moment d'élaborer un nouveau projet. Ces rapports conditionnent en effet très directement non seulement les formes et les dimensions principales de la carène, mais aussi la puissance de l'appareil propulsif, celle de l'appareil à gouverner, l'échantillonnage de la charpente... Les enseignements de l'hydrodynamique navale sont également utiles au marin qui doit pouvoir diriger son bâtiment quels que soient l'état de la mer et les obstacles à éviter.

Si ses origines sont donc aussi anciennes que les navires eux-mêmes, l'hydrodynamique navale ne s'est toutefois établie comme science qu'à partir du xviiie siècle. Elle eut alors la bonne fortune d'intéresser des savants aussi prestigieux qu'Euler, Bernoulli, Bouguer, d'Alembert ou Condorcet. Entre autres problèmes, ils se posèrent évidemment celui de la résistance à l'avancement des vaisseaux, non pas tant d'ailleurs pour prévoir les performances d'un navire en construction, que pour trouver une carène de navire de moindre résistance qui, selon les idées émises par Newton dans ses Principes, devait nécessairement être de formes géométriques simples. Les connaissances sur les causes de la résistance faisant alors à peu près complètement défaut, on entreprit des études expérimentales en remorquant, sur des bassins existants, des modèles réduits très schématiques. Les travaux les plus intéressants furent exécutés en Angleterre par Fortney et Beaufoy, en Suède par Chapman, qui fut un éminent architecte naval, et surtout en France. D'Alembert, Condorcet et l'abbé Bossut notamment exécutèrent en 1775, à la demande de Turgot, des essais tendant à évaluer l'augmentation de la résistance lors du passage d'un bateau en canal (cf. gravure). Quant à Romme, il fut l'un des rares à exécuter des essais sur une maquette conforme à un vaisseau réel, l'Illustre (Rochefort, 1785).

Quelques-uns, Euler entre autres, pressentaient déjà le rôle que pourraient [...]


Médias de l’article

Résistance hydrodynamique de navires

Résistance hydrodynamique de navires
Crédits : Encyclopædia Universalis France

graphique

Transports : navigation sous-marine

Transports : navigation sous-marine
Crédits : Planeta Actimedia S.A.© Encyclopædia Universalis France pour la version française.

vidéo

Aéroglisseur

Aéroglisseur
Crédits : Triple H Images/ Shutterstock.com

photographie

Résistance aux vagues d'un navire rapide

Résistance aux vagues d'un navire rapide
Crédits : Encyclopædia Universalis France

graphique

Tous les médias



1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 13 pages




Écrit par :

  • : ingénieur général de l'armement (génie maritime), expert agréé par la Cour de cassation, membre de l'Académie de marine

Classification


Autres références

«  NAVIRES  » est également traité dans :

NAVIRES - Vue d'ensemble

  • Écrit par 
  • Serge BINDEL
  •  • 1 092 mots

Est-il un objet sorti de la main de l'homme qui, plus que le navire, ait fait progresser la connaissance du monde où nous vivons, et le développement de son économie ? Sans remonter jusqu'à l'Arche de Noé qui aurait sauvé l'humanité du Déluge, Christophe Colomb aurait-il découvert l'Amérique s'il n'avait disposé de caravelles pouvant affronter les océans ? Et les navires d'aujourd'hui ne transport […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/navires-vue-d-ensemble/

NAVIRES - Architecture navale

  • Écrit par 
  • Michel BENICOURT, 
  • Raymond SERVIÈRES
  •  • 5 289 mots
  •  • 5 médias

L'architecture navale est l'art de concevoir des navires répondant à des programmes imposés. Les armateurs de navires marchands et les états-majors des marines de guerre fixent les programmes ; les architectes navals établissent les plans des navires susceptibles de permettre l'exécution de ces programmes dans les meilleures conditions possibles de coût et d' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/navires-architecture-navale/

NAVIRES - Navires de commerce

  • Écrit par 
  • Serge BINDEL
  •  • 9 540 mots
  •  • 9 médias

Près de 90 p. 100 du commerce mondial s'effectue par voie de mer, ainsi que plus de 40 p. 100 du commerce intérieur de l'Union européenne, qui transporte chaque année sur ses navires 350 millions de passagers. C'est dire toute l'importance du transport maritime dans l'économie mondiale et, comme corollaire, l'importance des navires qui assurent ce transport […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/navires-navires-de-commerce/

NAVIRES - Navires de guerre

  • Écrit par 
  • Régis BEAUGRAND, 
  • André BERNARDINI, 
  • Jean LE TALLEC, 
  • Marc MENEZ, 
  • Jean TOUFFAIT
  •  • 12 476 mots
  •  • 10 médias

Un navire de guerre, ou navire de combat, doit remplir des missions bien précises et parfois multiples, comme la dissuasion, la projection de forces vers la terre, la protection d'autres navires militaires ou de convois civils, le renseignement, la surveillance... ; il doit aussi faire face à certaines menaces : avions, mis […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/navires-navires-de-guerre/

NAVIRES - Navires de plaisance

  • Écrit par 
  • Jean-Charles NAHON
  •  • 4 816 mots
  •  • 1 média

La mer a de tout temps attiré l'homme. Toutefois, pendant des millénaires, l'accès à ce milieu était limité par l'hostilité, les dangers et les mystères des océans. La navigation était alors restreinte à des usages commerciaux (pêche, transport) ou à l'expression de la puissance des nations. Jusqu'à une époque récente, seuls certains privilégiés ou passionnés se risquaient en mer pour leur plaisir […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/navires-navires-de-plaisance/

NAVIRES - Construction navale

  • Écrit par 
  • Boris FEDOROVSKY
  •  • 2 818 mots
  •  • 6 médias

Utilisé depuis des temps immémoriaux pour le transport des hommes et des marchandises, ou encore comme engin de combat, le navire a connu des évolutions lentes jusqu'à l'apparition de la machine à vapeur et de la construction mécanique, et ce n'est guère qu'au milieu du xix e  siècle que la construction navale est devenue progressivement une véritable industrie. L'activité de construction est, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/navires-construction-navale/

ATLANTIQUE HISTOIRE DE L'OCÉAN

  • Écrit par 
  • Jacques GODECHOT, 
  • Clément THIBAUD
  •  • 13 632 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Le déclin de l'hégémonie britannique sur l'Atlantique »  : […] Que les treize colonies anglaises de l'Amérique du Nord aient pu se rendre indépendantes est la preuve manifeste du déclin de l'hégémonie britannique sur l'océan Atlantique. L'Angleterre, en effet, fut incapable de rétablir son autorité dans ses colonies (1763-1781). Entre 1778 et 1780, les États-Unis, constitués depuis deux ans, sont déjà assez puissants pour s'assurer l'alliance de trois des cin […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-de-l-atlantique/#i_17686

BRICK

  • Écrit par 
  • Jacques MÉRAND
  •  • 72 mots

Apparu après 1750, le brick est un petit navire de guerre à voile, son importance étant désignée par le nombre de bouches à feu : brick de douze, de dix-huit canons... Gréé en voiles latines sur deux mâts, il peut devenir un voilier très fin, le brick-aviso, destiné aux missions rapides. Le brick de charge, également connu, sera remplacé vers la fin du xix e  siècle par le brick-goélette. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/brick/#i_17686

BRUNEL MARC ISAMBARD (1769-1849) et ISAMBARD KINGDOM (1806-1859)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 1 004 mots

Marc Isambard Brunel, le père, ingénieur français émigré, est né le 25 avril 1769 à Hacqueville (Eure) et mort le 12 décembre 1849 à Londres. Après avoir passé six années dans la marine, il rentre en France en 1793, en pleine période de la Terreur. Ses sympathies royalistes l'obligent rapidement à s'exiler aux États-Unis. Devenu ingénieur en chef de la ville de New York, il édifie de nombreux bât […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/brunel-marc-isambard-et-isambard-kingdom/#i_17686

CARBURANTS

  • Écrit par 
  • Daniel BALLERINI, 
  • Jean-Claude GUIBET, 
  • Xavier MONTAGNE
  •  • 10 523 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre «  Les carburants lourds »  : […] Encore appelés « carburants marine », les carburants lourds sont utilisés dans des moteurs Diesel servant à la propulsion des gros navires et développant des puissances comprises entre 2 000 et 50 000 kilowatts. Ils se répartissent en deux grandes catégories : les « distillats » et les « résidus ». Les premiers, plus nobles, sont réservés à l'alimentation des bateaux d'un tonnage moyen, tandis que […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carburants/#i_17686

CHINOISE (CIVILISATION) - Sciences et techniques

  • Écrit par 
  • Jean-Claude MARTZLOFF
  •  • 6 597 mots

Dans le chapitre « Techniques »  : […] La science, qui a pour objet le savoir, et la technique, tournée vers les applications concrètes, s'appuient fréquemment l'une sur l'autre. Dans le monde chinois, ces deux domaines complémentaires ont toujours été remarquablement solidaires, mais ce pourrait être une erreur d'interpréter ce fait comme une donnée proprement chinoise. L'Occident et la Chine n'ont pas connu des modes de développement […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chinoise-civilisation-sciences-et-techniques/#i_17686

CLASSIFICATION SOCIÉTÉS DE

  • Écrit par 
  • Serge BINDEL
  •  • 725 mots

C'est à Londres, au milieu du xviii e  siècle, que des assureurs maritimes ont ressenti pour la première fois le besoin de s'appuyer sur une société indépendante pour évaluer la solidité des navires qu'ils garantissaient. Un premier registre de navires classés, le Lloyd's Register Book, fut publié pour les années 1764-1765 et 1766. En près de deux siècles et demi, les sociétés de classification […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/societes-de-classification/#i_17686

CORVETTE

  • Écrit par 
  • Jacques MÉRAND
  •  • 80 mots

Construite au xvii e siècle, la corvette devrait son nom au corbita de la marine antique. De fines proportions, armée et gréée comme la frégate, mais ne dépassant pas une vingtaine de mètres, elle assure, dans l'escadre, des missions de reconnaissance, de transmission, de répétition de signaux. À partir de 1750, la corvette prend de plus grandes proportions et devient vaisseau de ligne. En 1773, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/corvette/#i_17686

NAVIGATION MARITIME

  • Écrit par 
  • Michel MOLLAT DU JOURDIN
  •  • 7 608 mots
  •  • 11 médias

L'histoire de la navigation, essentiellement liée à l'histoire de la civilisation et aux découvertes géographiques, retrace les étapes de la conquête de la mer par l'homme et en explique les raisons : l'attrait de l'aventure et le goût du risque, les impératifs géographiques qui, dès l'Antiquité, « jettent » vers la mer les peuples des côtes, la recherche du profit qu'illustre le développement d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/navigation-maritime/#i_17686

DROMON

  • Écrit par 
  • Jacques MÉRAND
  •  • 189 mots

Le dromon est, à peu de chose près, une réplique byzantine de la trière gréco-romaine ; Léon VI, empereur de Byzance au ix e siècle, décrit ce navire monté par cent rameurs (cinquante de chaque bord, sur deux étages). À la différence, néanmoins, de la trière, le dromon est gréé en voile latine, à un ou deux mâts ; éventuellement, il sera pourvu de châteaux. Navire de guerre par excellence, il a s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dromon/#i_17686

FLÛTE, navire

  • Écrit par 
  • Jacques MÉRAND
  •  • 81 mots

Lourd bateau à voiles, d'origine hollandaise, destiné aux transports de marchandises. Étienne Cleirac mentionne la flûte dans ses Termes de marine (1634) et Colbert évoque les flûtes « à grand ventre », de 300 à 500 tonneaux, « navigués par peu d'hommes vers les Indes orientales ». Un bâtiment de guerre, transformé en navire de commerce, mais conservant une partie de ses bouches à feu disposées s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/flute-navire/#i_17686

FORAGES

  • Écrit par 
  • Didier BRIGANT, 
  • Alexandre LEBLOND
  •  • 5 310 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Forages en mer »  : […] Les procédés de forage en mer diffèrent peu des techniques utilisées à terre, mais l'environnement marin exige un matériel spécialisé et entraîne des services particuliers. Suivant la profondeur de la tranche d'eau et l'agitation de la mer, on utilise : des barges à fond plat coulées (marigots du Texas) ; des barges auto-élévatrices (tranche d'eau de 20 à 80 m) munies de piles qui peuvent prendre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/forages/#i_17686

FRANCE, paquebot

  • Écrit par 
  • Yves GAUTIER
  •  • 414 mots

Le 11 mai 1960, après quatre ans de travaux et pour un coût de construction et d'équipement de 418 millions de francs, le paquebot France , d'une capacité de 2 040 passagers, est baptisé par M me de Gaulle, au chantier de Penhoët (Société des chantiers de l'Atlantique). Le fleuron de la Compagnie générale transatlantique effectue le 19 janvier 1962 sa première traversée de l'océan, inaugurant la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/france-paquebot/#i_17686

FRÉGATE

  • Écrit par 
  • Jacques MÉRAND
  •  • 166 mots

Le nom de ce navire léger est emprunté, selon Jal, à un bateau antique, l' aphractum . Il apparaît au xiv e  siècle, dans une lettre de la reine Jeanne, comtesse de Provence, à Bertrand de Grasse (1362). De la famille des galères, la frégate est alors une chaloupe montée par douze rameurs. On lui demande d'éclairer la marche d'une escadre, de faire le guet à la recherche de l'ennemi, de transmettr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fregate/#i_17686

GALION

  • Écrit par 
  • Jacques MÉRAND
  •  • 179 mots
  •  • 1 média

Apparu au xv e  siècle, le galion tient de la nef et de la galère. Si le rapport entre la largeur et la longueur d'un vaisseau rond est de 1 à 3, il devient, sur le galion, de 1 à 4 ou 5 ; il est aussi long que la galère dont il conserve, par ailleurs, l'éperon à l'étrave. François I er fait ainsi construire des « nefs-galères » ou « galliaces ». Et de nombreux galions figurent dans l'Invincible […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/galion/#i_17686

GOÉLETTE

  • Écrit par 
  • Jacques MÉRAND
  •  • 95 mots

Un voilier rapide, peu élevé sur l'eau, que les Américains appellent schooner (goéland), deviendra la goélette, ainsi désignée pour la première fois, en 1781, dans un glossaire nautique (dictionnaire de Saverien). Son gréement en voiles auriques à deux ou trois mâts, déterminé par les vents de la côte atlantique des États-Unis, confirme une origine américaine. Bateau de guerre ou de commerce, la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/goelette/#i_17686

GOUVERNAIL

  • Écrit par 
  • Jacques MÉRAND
  •  • 450 mots

Si l'on met à part les subtilités des interprétations techniques, d'autant plus hasardeuses que les documents eux-mêmes ne sont pas toujours précis, le problème du gouvernail se ramène à une formulation très simple. Dès les origines de la navigation, la gouverne est assurée par une rame plus importante que les autres, système en usage jusqu'au xii e  siècle et remplacé, ensuite, par le gouvernail […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gouvernail/#i_17686

GOUVERNAIL D'ÉTAMBOT

  • Écrit par 
  • Alain BOULAIRE
  •  • 172 mots
  •  • 1 média

Développé en Occident à partir du xiii e  siècle, connu en Baltique et en Perse dès le début du xi e  siècle, le gouvernail d'étambot est d'origine incertaine, la Perse ayant pu constituer un relais entre la Chine et l'Occident. Remplaçant la rame de gouverne latérale, le gouvernail, fixé à l'arrière et dans l'axe du navire sur une tige métallique rivée sur la pièce forte que constitue l'étambot, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gouvernail-d-etambot/#i_17686

GREAT WESTERN

  • Écrit par 
  • Olivier LAVOISY
  •  • 230 mots

En 1838, le Great Western , bateau à vapeur en bois de 1 340 tonneaux, relie Bristol à New York en quinze jours et demi. Il arrive quelques heures après le Sirius (mais ce dernier était parti quelques jours auparavant), premier bateau à traverser l'Atlantique en se servant exclusivement de la vapeur. Conçu par l'ingénieur Isambard Kingdom Brunel, le Great Western comporte deux chaudières associé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/great-western/#i_17686

GYROSCOPES & GYROMÈTRES

  • Écrit par 
  • Jean-Claude RADIX
  •  • 3 459 mots
  •  • 5 médias

En 1852, Léon Foucault inventa un appareillage mécanique susceptible de mettre en évidence certains effets de la rotation de la Terre, et qu'il baptisa pour cette raison gyroscope . L'élément principal en était le rotor, corps solide de révolution tournant à grande vitesse autour de son axe, ce dernier conservant une certaine liberté cinématique, fonction de l'expérience à réaliser. À l'heure actu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gyroscopes-et-gyrometres/#i_17686

MACHINES SIMPLES

  • Écrit par 
  • Georges KAYAS
  •  • 666 mots

Il est malaisé de déterminer le moment précis de l'apparition des différentes machines simples dans l'histoire de la civilisation ; le levier a sans doute été utilisé très tôt, peut-être avant la période historique, alors que la poulie et la balance, de conception plus difficile, lui sont bien postérieures. L'utilisation de la balance est attestée par les peintures égyptiennes anciennes et celle […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/machines-simples/#i_17686

MAÎTRISE DE LA NAVIGATION - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Alain BOULAIRE
  •  • 680 mots

Vers — 4000 Premières représentations de bateaux à voiles en Mésopotamie et en Égypte. L'essentiel de la manœuvre se fait toujours à la rame, la voile n'étant qu'un complément en cas de vents favorables. 553 Procope de Césarée parle de la voile latine : triangulaire, elle permet de mieux manœuvrer que les seules voiles carrées pour lesquelles un vent portant fort et bien orienté est nécessaire. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maitrise-de-la-navigation-reperes-chronologiques/#i_17686

MARÉES NOIRES

  • Écrit par 
  • Lucien LAUBIER
  •  • 7 597 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Le « paquet Erika 1 » de l'Union européenne »  : […] La Commission européenne s'est intéressée à la sécurité maritime des pétroliers à la suite du naufrage de l' Erika , en décembre 1999, et d'une demande du Parlement européen. Elle a présenté, le 21 mars 2000, le « paquet Erika 1 », soit trois propositions visant à renforcer la prévention des accidents et à améliorer la protection de l'environnement marin. Ces propositions, amendées par le Parlemen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marees-noires/#i_17686

MARINE

  • Écrit par 
  • Michel MOLLAT DU JOURDIN
  •  • 7 862 mots
  •  • 10 médias

Par « marine », on entend couramment la puissance navale d'un peuple, d'un pays, d'un État. Ainsi conçu, le terme n'inclut pas, de soi, l'aspect technique, mais connexe, de l'art de la marine, c'est-à-dire la navigation. En revanche, la puissance navale peut être considérée par l'historien dans la dimension géographique des aires maritimes et des espaces politiques où elle s'est développée, ainsi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marine/#i_17686

MÉDITERRANÉE HISTOIRE DE LA

  • Écrit par 
  • André BOURDE, 
  • Georges DUBY, 
  • Claude LEPELLEY, 
  • Jean-Louis MIÈGE
  • , Universalis
  •  • 18 410 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « « Mare nostrum » (ier s. av.-ive s. apr. J.-C.) »  : […] L'époque impériale vit, à coup sûr, l'apogée de la vie maritime dans la Méditerranée antique, en ce qui concerne l'intensité du trafic, le nombre des navires et des passagers, le volume des marchandises. L'unification politique du monde méditerranéen sous l'égide de Rome et la paix qui en résultait pour tous les pays riverains donnèrent à la circulation des personnes et des biens une liberté, une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-de-la-mediterranee/#i_17686

OFFSHORE - Installations offshore

  • Écrit par 
  • Bernard ANDRIER, 
  • Philippe OZANNE
  •  • 12 607 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les supports flottants de production »  : […] Le plus souvent, ces supports flottants sont associés à des têtes de puits sous-marines. Qu'ils soient de type barge, bateau ou semi-submersible, ils ont en effet des mouvements importants dans la houle et ne peuvent être reliés aux puits que par des liaisons flexibles. Les systèmes de production avec supports flottants sont adaptés à une grande variété de situations. Il s'agit parfois de champs m […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/offshore-installations-offshore/#i_17686

PAPIN DENIS (1647-vers 1712)

  • Écrit par 
  • Jacques MÉRAND
  •  • 838 mots
  •  • 1 média

Inventeur et physicien français né à Chitenay, près de Blois, et mort à Londres. Abandonnées depuis Héron d'Alexandrie ( iii e s.), les recherches sur la vapeur sont reprises, au xvii e  siècle, après la découverte, toute récente, de la pression atmosphérique. Denis Papin, élève de Huygens, devra beaucoup, en particulier, à l'expérience sur le vide que son maître exécute à Paris en 1673. Dans un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/denis-papin/#i_17686

PAVILLON, droit maritime

  • Écrit par 
  • Patricia BUIRETTE
  •  • 1 003 mots

Arboré à la poupe d'un navire, le pavillon est une pièce d'étoffe qui, frappée aux couleurs de l'État dont ce navire est le ressortissant, sert à en indiquer la nationalité. Le navire peut pourtant se trouver sous un pavillon — dit de complaisance — ne correspondant pas à un État avec lequel il possède un lien effectif. Dans des conditions particulières, certains navires peuvent aussi arborer un p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pavillon-droit-maritime/#i_17686

PHARES

  • Écrit par 
  • Ian C. CLINGAN
  •  • 8 879 mots

Dans le chapitre « Bateaux-feux »  : […] Les bateaux-feux virent le jour au début du xvii e  siècle, face au besoin d'établir des amers à certains emplacements ne pouvant alors accueillir de phare. Le premier bateau de ce genre fut installé en 1732 à Nore Sand dans l'estuaire de la Tamise, et rapidement suivi de nombreux autres. Ces premiers bateaux-feux étaient de petits navires marchands ou bateaux de pêche reconvertis et munis d'une l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/phares/#i_17686

PROPULSION NAVALE

  • Écrit par 
  • Serge BINDEL, 
  • Michel BONNOTTE, 
  • Jacques HARTWEG, 
  • Roger ROUDIL
  •  • 4 772 mots
  •  • 1 média

Un navire, comme tout corps se déplaçant dans un fluide, est soumis à une force qui s'oppose à son mouvement ; pour vaincre cette « résistance à l'avancement », il faut donc lui fournir une certaine énergie. Cette énergie peut provenir de l'extérieur, du vent qui s'exerce sur les voiles (cf.  voiliers ) ou d'un autre véhicule remorqueur ou pousseur, mais elle est le plus souvent fournie par un mot […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/propulsion-navale/#i_17686

QUEEN MARY 2, paquebot

  • Écrit par 
  • Alain CROUZOLS
  •  • 1 184 mots
  •  • 2 médias

Construit par les Chantiers de l'Atlantique de Saint-Nazaire, le paquebot Queen Mary 2 , appartenant à la Cunard Line, compagnie maritime britannique créée en 1838, a été mis en service en janvier 2004 sur la ligne Southampton-New York pour relier l'Europe et l'Amérique du Nord. Son « aîné », Le Queen Mary , avait assuré cette liaison de 1936 à 1967 (sauf durant la Seconde Guerre mondiale). Aujou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/queen-mary-2-paquebot/#i_17686

SABORD

  • Écrit par 
  • Jacques MÉRAND
  •  • 112 mots

Le mot apparaît en 1402, dans La Conquête des Canaries de Jean de Béthencourt. Il désigne l'ouverture pratiquée dans la muraille d'un vaisseau, ce dispositif devant laisser passage à la volée d'un canon. Plus spécialement, on distingue le « sabord de chasse », situé à l'avant, pour l'attaque, et le « sabord de retraite », à l'arrière. Par extension, le « sabord de charge » est une ouverture dans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sabord/#i_17686

SATELLITES ESPIONS

  • Écrit par 
  • Jacques VILLAIN
  •  • 5 172 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les autres types de satellites espions »  : […] Outre les satellites d'observation optique, infrarouge et radar, les États-Unis ont déployé d'autres types de satellites espions : pour la détection des lancements de missiles, des sites de missiles antimissiles, des essais nucléaires, pour la surveillance des océans, pour la défense aérienne stratégique et, surtout, pour l'écoute électronique. –  Localiser les silos de missiles adverses n'était p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/satellites-espions/#i_17686

SILLAGE, physique des fluides

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 338 mots
  •  • 1 média

Chacun sait que les objets qui se déplacent à la surface d'un liquide créent un sillage de vagues formant un V . L'analyse physique de ce phénomène par lord Kelvin en 1887 avait conclu que l'angle d'ouverture de ce V est indépendant de la taille et de la vitesse du mobile, et précisément égal à 38,94. Depuis cent vingt-cinq ans, personne n'avait remis en cause ce résultat. Pourtant deux enseigna […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sillage-physique-des-fluides/#i_17686

SPERRY ELMER AMBROSE (1860-1930)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre LÉVIS
  •  • 209 mots

Inventeur et industriel américain. Né à Cortland (État de New York), Elmer Ambrose Sperry consacra une grande partie de sa vie aux perfectionnements et aux développements de l'électrotechnique (lampes à arc, dynamos, matériel minier, traction électrique sur rail et sur route) et de l'électrochimie (récupération de l'étain dans les déchets de fer blanc, purification du plomb, production de la soude […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/elmer-ambrose-sperry/#i_17686

TÉLÉCOMMUNICATIONS - Histoire

  • Écrit par 
  • René WALLSTEIN
  •  • 18 646 mots
  •  • 23 médias

Dans le chapitre « La T.S.F. et la sécurité en mer »  : […] La T.S.F., en permettant de garder le contact avec les bateaux, s'est rapidement révélée d'une grande utilité pour la sécurité. Parmi les nombreux secours en mer qu'elle a permis d'opérer, le plus connu et le plus dramatique fut le sauvetage des rescapés du naufrage du Titanic , paquebot réputé insubmersible qui, avec quelque 2 300 personnes à bord, heurta un iceberg le 14 avril 1912 vers 23 h 40. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/telecommunications-histoire/#i_17686

TITANIC

  • Écrit par 
  • Yves GAUTIER
  •  • 559 mots
  •  • 1 média

Paquebot transatlantique de la White Star Line (Grande-Bretagne) construit en 1909 et lancé le 31 mai 1911. Long de 269 mètres hors tout, large de 29 mètres et haut de 30 mètres hors cheminées, le Titanic présentait, hormis sa taille, deux caractéristiques qui contribuèrent à faire entrer son malheureux destin dans l'histoire : d'une part, son luxe, avec des aménagements extraordinaires comme qua […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/titanic/#i_17686

VOILE, sport

  • Écrit par 
  • Jean DURRY
  •  • 787 mots
  •  • 2 médias

Vouloir situer les diverses facettes du sport de la voile revient à parler de spécialités bien différentes les unes des autres, selon le type d'embarcation utilisée, selon aussi le mode de leur utilisation. Des confrontations des xvii e et xviii e siècles sur les canaux de Hollande ou sur la Tamise, des premières courses opposant, au milieu du xix e siècle, les équipages de canots de pêche, au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/voile-sport/#i_17686

VOILIERS

  • Écrit par 
  • André MAURIC, 
  • Jean-Charles NAHON
  •  • 5 863 mots
  •  • 12 médias

Autrefois pratiquée par une minorité très restreinte, composée de fanatiques désintéressés ou d'amateurs fortunés, la voile est devenue aujourd'hui une activité très populaire. Elle s'est démocratisée grâce à l'avènement des constructions en série, réalisées en matériaux composites, dont la baisse des coûts de production permet au plus grand nombre d'acquérir le bateau de son choix. L'industrie n […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/voiliers/#i_17686

Voir aussi

Pour citer l’article

Serge BINDEL, « NAVIRES - Hydrodynamique navale », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/navires-hydrodynamique-navale/