MURĀD, MOURAD ou MURAT II (1404-1451) sultan ottoman (1421-1444 et 1446-1451)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Sultan ottoman (1421-1444 et 1446-1451), né en juin 1404 à Amasya, dans l'Empire ottoman (auj. en Turquie), mort le 3 février 1451 à Edirne.

Au début de son règne, Murad II doit venir à bout de plusieurs autres prétendants au trône ottoman soutenus par l'empereur d'Orient Manuel II Paléologue et par de nombreux princes turkmènes en Anatolie. Dès 1425, Murad a éliminé ses rivaux, rétabli l'autorité ottomane sur les principautés turkmènes de l'ouest de l'Anatolie et forcé Byzance à lui verser de nouveau un tribut. Il tourne alors son attention vers les Balkans. En 1430, après cinq années de lutte, il arrache Salonique (auj. Thessalonique), dans le nord de la Grèce, aux Vénitiens. Les armées ottomanes remportent ensuite plusieurs victoires contre une alliance de Hongrois, de Serbes et de Karamanides. Ces derniers sont cependant rejoints par des troupes germaniques, polonaises et albanaises à partir de 1441. Les Ottomans perdent alors Niš et Sofia en 1443 avant d'être complètement écrasés à Jalowaz en 1444. Après avoir signé un traité de paix à Edirne le 12 juin 1444, Murad abdique en faveur de son fils de douze ans, Mehmed II (1432-1481).

Les puissances européennes, sous les auspices du pape Eugène IV, rompent bientôt la trêve et Murad, prenant la tête de l'armée ottomane, inflige une défaite sévère aux troupes chrétiennes lors de la bataille de Varna en novembre 1444. Sous la pression des notables de la cour ottomane et face aux menaces extérieures, Murad reprend les rênes du pouvoir en 1446. Il vainc ainsi les Hongrois lors de la deuxième bataille de Kosovo le 17 octobre 1448.

En Anatolie, Murad mène une politique de prudence en raison de l'avancée vers l'ouest du Timuride Shah Rokh, qui se pose en protecteur des princes turkmènes. Les Ottomans réduisent à l'état de vassal les souverains turkmènes de la région de Çorum-Amasya et de l'Anatolie occidentale. L'émirat de Karaman, qui par ses alliances avec les souverains chrétiens des Balkans constitue une sérieuse menace pour les Ottomans, demeure cependant autonome.

Durant le règne de Murad, la fonction de grand vizir (ministre principal) est dominée par la famille Çandarli. Le corps des janissaires monte en puissance et les souverains héréditaires des territoires turcs frontaliers, dans les Balkans, agissent souvent sans demander l'avis du sultan. Malgré ces signes d'indépendance, Murad II a étendu et consolidé l'autorité ottomane dans la région et réussi à redresser brillamment l'empire après la crise provoquée par la victoire de Timur lors de la bataille d'Ankara (1402).

—  Universalis

Classification


Autres références

«  MURAD, MOURAD ou MURAT II (1404-1451) sultan ottoman (1421-1444 et 1446-1451)  » est également traité dans :

GRÈCE - De la Grèce byzantine à la Grèce contemporaine

  • Écrit par 
  • Jean CATSIAPIS, 
  • Dimitri KITSIKIS, 
  • Nicolas SVORONOS
  •  • 21 419 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Les rapports avec les Turcs »  : […] Les Grecs connaissaient bien leur voisins turcs, depuis qu'au xi e  siècle ces derniers avaient conquis l'Asie Mineure. En 1081, l'année où Robert Guiscard, depuis l'Italie, attaqua l'Illyrie, l'empereur byzantin signa un accord avec le premier souverain des Turcs selçukides de Rum, Süleyman, qui venait de s'emparer de Nicée ; il lui reconnut l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/grece-de-la-grece-byzantine-a-la-grece-contemporaine/#i_3777

HUNYADI JÁNOS (1407 env.-1456)

  • Écrit par 
  • Lajos ELEKES, 
  • Universalis
  •  • 738 mots

Homme de guerre hongrois né vers 1407 à Hunyad, en Transylvanie (auj. Hunedoara, Roumanie), mort le 11 août 1456 à Belgrade. D'origine roumaine, János prend, selon l'usage hongrois, le nom des terres que détient sa famille, appartenant à la petite noblesse. Offrant ses services de chevalier aux membres influents de la classe dirigeante, il s'élève jusqu'à la cour royale. Il accompagne alors le ro […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/janos-hunyadi/#i_3777

LADISLAS III JAGELLON (1424-1444), roi de Pologne (1434-1444) et de Hongrie (1440-1444)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 319 mots

Roi de Pologne (1434-1444) et de Hongrie (1440-1444), né le 31 octobre 1424 à Cracovie, mort le 10 novembre 1444 à Varna (Bulgarie). À l'âge de 10 ans, Ladislas III Jagellon monte sur le trône de Pologne à la mort de son père, Ladislas II. Pendant les dix années de son règne, la plupart des grandes décisions seront prises ou influencées par son conseiller, Zbigniew Oleśnicki. Évêque de Cracovie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ladislas-iii-jagellon/#i_3777

MANUEL II PALÉOLOGUE (1348-1425), empereur d'Orient (1391-1425)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 343 mots

L'un des fils de Jean V Paléologue, Manuel fut désigné comme son successeur en 1373, après l'échec de la révolte suscitée par son frère Andronic IV contre son père. Manuel fut couronné empereur associé au trône en septembre 1373 et, en 1379, il aida son père à reprendre Constantinople, dont Andronic s'était emparé en 1376. Dans cette entreprise, Jean V et Manuel avaient bénéficié de l'aide turque […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/manuel-ii-paleologue/#i_3777

MEHMED ou MEHMET II (1432-1481) sultan ottoman (1444-1446 et 1451-1481)

  • Écrit par 
  • Halil INALCIK
  • , Universalis
  •  • 890 mots

Sultan ottoman (1444-1446 et 1451-1481) né le 30 mars 1432 à Edirne, en Thrace (Empire ottoman), mort assassiné le 3 mai 1481 à Tekfu Çayiri, près de Gebze. Fils de Murad II (1404-1451), Mehmed II est envoyé à Manisa avec ses deux tuteurs à l'âge de douze ans. La même année (1444), son père abdique en sa faveur. Pendant ce premier règne, Mehmed doit affronter de graves crises. Profitant de la je […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mehmed-mehmet-ii/#i_3777

OTTOMAN EMPIRE

  • Écrit par 
  • François GEORGEON, 
  • Robert MANTRAN
  •  • 9 911 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « Défaite devant Tamerlan »  : […] Pourtant cette invincibilité devait être infirmée peu après. En effet, dans les dernières années du xiv e  siècle, une menace avait plané sur l'Anatolie orientale : elle provenait des troupes mongoles de Tamerlan (Tīmūr Leng), le maître de l'Asie centrale, prétendu descendant de Gengis khān, qui peu à peu avait mis sous contrôle l'Iran et l'Irak. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/empire-ottoman/#i_3777

SKANDERBEG GEORGES KASTRIOTI dit (1403 env.-1468)

  • Écrit par 
  • Freddy THIRIET
  •  • 421 mots

Issu de la noble famille des Kastrioti qui, après des luttes difficiles contre d'autres seigneurs albanais (Balsha, Thopia), avait réussi à dominer, vers 1400, toute la région comprise entre Tirana et les montagnes au nord de Scutari, Skanderbeg doit être livré comme otage par son père Jean au sultan ottoman Murad II, son vainqueur en 1422. Emmené à Andrinople, il reçoit une instruction militaire […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/skanderbeg/#i_3777

VARNA BATAILLE DE (10 nov. 1444)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 380 mots

Victoire turque sur les forces hongroises qui mit un terme aux efforts de l'Europe pour empêcher que Constantinople (aujourd'hui Istanbul) ne tombe aux mains des Turcs et qui permit à l'Empire ottoman d'affermir et d'étendre sa domination dans les Balkans . Au début des années 1440, le roi de Hongrie Ulaszlo I er , qui était aussi roi de Pologne sous le nom de Ladislas III […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bataille-de-varna/#i_3777

Pour citer l’article

« MURĀD, MOURAD ou MURAT II (1404-1451) - sultan ottoman (1421-1444 et 1446-1451) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 11 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/murad-mourad-murat-ii/