MOUTON

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Petit herbivore ruminant répandu dans le monde entier et élevé pour la production de laine, de viande et de lait. Classe : Mammifères ; ordre : Artiodactyles ; famille : Bovidés ; sous-famille : Caprinés.

Les moutons (Ovis aries) possèdent un corps trapu recouvert d'une épaisse toison, un long museau, des pattes courtes et une queue tronquée. La morphologie de base est identique quelles que soient les races. Les différences se situent au niveau des cornes, qui peuvent être présentes chez les béliers et les brebis (black face, castillonaise, lourdaise) ou seulement chez le mâle (ouessant, mérinos) ; de la forme du chanfrein qui peut être busqué (basco-béarnaise, bizet) ainsi qu'au niveau de l'arrière-train qui est plus développé chez les races destinées à la boucherie.

Mouton domestique

Mouton domestique

Photographie

Le mouton domestique («Ovis aries») est élévé pour son lait, sa viande et sa peau. 

Crédits : Tony Howell/ Oxford Scientific/ Getty Images

Afficher

Descendant du mouflon (Ovis musimon), le mouton a été domestiqué très tôt. On trouve des traces de domestication en Palestine dès 9000 avant J.-C. L'Égypte, la Mésopotamie, l'Asie Mineure vont peu à peu faire évoluer le mouflon en mouton, dès 3000 avant J.-C., et celui-ci essaimera vers l'Europe qui achèvera la diversification des races. En Corse, le mouflon fut introduit après avoir été domestiqué, il y a 6 000 ans. Redevenu sauvage, il est à l'origine de l'espèce actuelle.

Le mouton est un herbivore ruminant rustique, capable de s'adapter à des pâturages médiocres. Il peut vivre dans les régions arides ou des landes montagneuses. Son espérance de vie est de quinze à vingt ans.

Cet animal est apte à se reproduire dès l'âge d'un an. Le rut a lieu en général en automne. Le temps de gestation est d'environ cinq mois. Chez certaines races, les brebis peuvent élever facilement deux à trois petits qui seront allaités pendant quatre mois.

Grégaires, les moutons vivent souvent en troupeaux denses. Ils communiquent grâce à des bêlements ou par marquage olfactif.

Il y a plus d'un milliard de moutons dans le monde dont 11 millions en France. L'Australie [...]


Médias de l’article

Mouton domestique

Mouton domestique
Crédits : Tony Howell/ Oxford Scientific/ Getty Images

photographie

Moutons de Nouvelle-Zélande

Moutons de Nouvelle-Zélande
Crédits : Paul Chesley/ Getty Images

photographie

Roquefort

Roquefort
Crédits : SylvainGrandadam/ The Image Bank/ Getty Images

photographie



1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  MOUTON  » est également traité dans :

CÉNUROSES

  • Écrit par 
  • Yves GOLVAN
  •  • 739 mots

Les cénuroses sont des parasitoses graves, liées au développement, chez les animaux herbivores et, exceptionnellement, chez l'homme, des larves dites cénures de ténias appartenant au genre Multiceps . Un cénure est une larve vésiculaire contenant plusieurs têtes de ténia (ou scolex). C'est-à-dire qu'à partir d'un seul œuf la larve va élaborer plusieurs scolex dont chacun donnera un ténia adulte. C […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cenuroses/#i_39823

CLONAGE

  • Écrit par 
  • Didier LAVERGNE, 
  • Jean-Paul RENARD
  •  • 5 006 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les grandes étapes du clonage chez les vertébrés »  : […] À la fin du xx e  siècle, l'obtention de Dolly, le premier mammifère cloné, est l'aboutissement de recherches entreprises depuis les années 1930 afin d'obtenir une progéniture copiée à partir d'un seul animal. D'abord menés sur des batraciens, les travaux sur le clonage consistent à introduire l'information génétique d'un noyau dans une cellule receveuse (ovule) et à faire fonctionner cette chimè […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/clonage/#i_39823

CLONAGE D'UN MAMMIFÈRE

  • Écrit par 
  • Jean-Paul RENARD
  •  • 243 mots

La révélation par la presse, en février 1997, de la naissance, en juillet 1996, dans les laboratoires du Roslin Institute d'Édimbourg, d'une brebis très particulière, premier mammifère cloné, a fait prendre conscience à l'opinion publique des avancées très rapides des biotechnologies de la reproduction animale. Dolly a été obtenue en transférant un noyau d'une cellule somatique (cellule non sexue […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/clonage-d-un-mammifere/#i_39823

DOLLY

  • Écrit par 
  • Jean-Paul RENARD
  •  • 1 083 mots
  •  • 1 média

En juillet 1996 naissait, dans les laboratoires du Roslin Institute d'Édimbourg (Écosse), le premier mammifère cloné, la brebis Dolly , obtenu par transfert du noyau d'une cellule somatique (cellule adulte non sexuelle, ici une cellule de mamelle) dans un ovocyte (ovule) préalablement énucléé. Cette technique de clonage permet d'obtenir, à partir des noyaux d'un organisme adulte, des individus qui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dolly/#i_39823

LA DRAPERIE AU MOYEN ÂGE (D. Cardon)

  • Écrit par 
  • Françoise PIPONNIER
  •  • 998 mots

Le rôle joué par l'industrie lainière dans l'essor économique de l'Occident est largement reconnu. Ses origines médiévales ont été étudiées par d'éminents historiens de l'économie dans divers cadres régionaux. L'angle sous lequel Dominique Cardon aborde la question dans son ouvrage La Draperie au Moyen Âge. Essor d'une grande industrie européenne (C.N.R.S. Éditions, Paris, 1999) est tout autre. S […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-draperie-au-moyen-age/#i_39823

ENCÉPHALOPATHIES SPONGIFORMES

  • Écrit par 
  • Dominique DORMONT
  •  • 6 588 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La tremblante du mouton et la chèvre »  : […] Les premières descriptions de la tremblante du mouton et de la chèvre remontent au début du xviii e  siècle. C'est une maladie d'allure endémique qui touche des animaux âgés de deux à cinq ans. La tremblante débute insidieusement par des troubles comportementaux (léthargie ou excitation) qui vont se compliquer par une incoordination motrice avec ataxie, tremblements et prurit. Selon les races de m […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/encephalopathies-spongiformes/#i_39823

LANGUE BLEUE MALADIE DE LA ou BLUE TONGUE ou FIÈVRE CATARRHALE OVINE

  • Écrit par 
  • René HOUIN
  •  • 2 270 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Symptômes, agent infectieux, vaccins »  : […] La maladie de la langue bleue est historiquement pathogène pour les moutons, d'où son autre nom : la fièvre catarrhale ovine (F.C.O.). Les autres espèces sont contaminées, et peuvent être porteuses du virus, jouant un rôle dans l'épidémiologie de l'affection, mais ne présentent pas de manifestations cliniques. Cela a cependant changé, en ce qui concerne les bovins : la forme du virus responsable […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/langue-bleue-blue-tongue-fievre-catarrhale-ovine/#i_39823

RUMINANTS

  • Écrit par 
  • Robert MANARANCHE
  •  • 2 936 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Tauroidea »  : […] La famille des Antilocapridae compte une espèce unique : Antilocapra americana , le pronghorn des grandes prairies américaines. Cet animal est d'un intérêt tout particulier, offrant peut-être le terme de transition entre Cervidae et Bovidae . Chez cette espèce, en effet, les processus osseux frontaux sont revêtus d'étuis cornés, fourchus, soumis à un renouvellement saisonnier. C'est la famille […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ruminants/#i_39823

TEXTILE

  • Écrit par 
  • Eugène AMOUROUX, 
  • Jean-Yves DRÉAN, 
  • Claude FAUQUE, 
  • André PARISOT, 
  • Marc RENNER, 
  • Richard A. SCHUTZ
  •  • 23 393 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « La laine »  : […] Parmi les poils d'animaux, la laine de mouton occupe une place de choix. C'est un filament kératinisé comprenant une partie libre, le « fût », se terminant en pointe, et une partie enfoncée dans le derme, la racine, comprise dans un sac, le follicule pileux ou bulbe, d'où pousse le poil. Ce follicule présente un cycle évolutif saisonnier permettant un renouvellement du pelage. Le nombre, le cara […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/textile/#i_39823

TUMEURS ANIMALES

  • Écrit par 
  • Jean-Charles FRIEDMANN, 
  • Rémi GÉRARD-MARCHANT, 
  • Charles GOSSE
  • , Universalis
  •  • 5 582 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Tumeurs pulmonaires »  : […] L'adénomatose pulmonaire du mouton est caractérisée par la prolifération adénomateuse de l'épithélium alvéolaire et bronchiolaire, qui entraîne la mort des animaux en deux à trois mois. Les lésions peuvent gagner les ganglions trachéo-bronchiques, et c'est pourquoi la maladie est parfois considérée comme néoplasique. Cette affection, dont l'étiologie virale est supposée, quoique non démontrée, sév […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tumeurs-animales/#i_39823

VIROSES ANIMALES

  • Écrit par 
  • Jacqueline VIRAT
  •  • 2 576 mots

Dans le chapitre « Viroses ovines et caprines »  : […] Bien que l'on retrouve chez les chèvres et les moutons nombre de virus pathogènes pour les bovins, certains sont cependant spécifiques. L' encéphalomyélite ovine, plus connue sous le nom de looping-ill , est due à un arbovirus. Elle sévit en Grande-Bretagne et en Irlande. On cite chez l'homme des transmissions de laboratoire. L'agent de la fièvre catarrhale du mouton (ou blue-tongue ) est provis […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/viroses-animales/#i_39823

Pour citer l’article

Marie-Claude BOMSEL, « MOUTON », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/mouton/