CLONAGE D'UN MAMMIFÈRE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La révélation par la presse, en février 1997, de la naissance, en juillet 1996, dans les laboratoires du Roslin Institute d'Édimbourg, d'une brebis très particulière, premier mammifère cloné, a fait prendre conscience à l'opinion publique des avancées très rapides des biotechnologies de la reproduction animale. Dolly a été obtenue en transférant un noyau d'une cellule somatique (cellule non sexuelle, ici cellule mammaire) dans un ovocyte (ovule) préalablement énucléé. Cette technique permet d'obtenir, à partir des noyaux d'un organisme adulte, des individus qui possèdent le même matériel génétique nucléaire. Bien que n'étant pas complètement identiques génétiquement, ces individus sont appelés clones.

Rappelons que deux autres méthodes permettent, à partir d'une manipulation de l'embryon, d'obtenir des individus génétiquement identiques mais en nombre très limité : la première consiste à dissocier les cellules issues des deux premières divisions de l'œuf fécondé pour obtenir au mieux des quadruplés ; la seconde est la scission de l'embryon en deux parties quelques jours après la fécondation (jumeaux). Le « phénomène Dolly » est à l'origine d'un renouveau des débats éthiques sur la maîtrise du développement des sciences et d'une réprobation quasi générale quant à l'application de cette technique à l'espèce humaine.

—  Jean-Paul RENARD

Écrit par :

  • : directeur de recherche honoraire de l'Institut national de la recherche agronomique, membre de l'Académie d'agriculture de France

Classification

Pour citer l’article

Jean-Paul RENARD, « CLONAGE D'UN MAMMIFÈRE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 26 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/clonage-d-un-mammifere/