AELRED DE RIEVAUX (1099 env.-1166)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Moine et abbé cistercien, né à Hexham, Aelred (ou Ailred) vécut à la cour du roi David d'Écosse de 1124 à 1133, puis entra à l'abbaye de Rievaux ou Rievaulx (York), qui était une filiale de Clairvaux. Il devint abbé de Revesby (Lincolnshire), puis en 1146, de Rievaulx.

Père et guide d'une des plus grandes communautés de l'Europe d'alors, Aelred composa des écrits historiques, intéressant l'histoire de l'Angleterre médiévale, mais il est surtout connu comme auteur spirituel et, par là, comme un des représentants de la spiritualité monastique du xiie siècle. Proche de saint Bernard, il témoigne, dans ses Sermons et ses traités — notamment Sur l'amitié spirituelle (De spirituali amicitia) et le Miroir de la charité (Speculum caritatis) —, d'une sensibilité religieuse qui s'appuie sur la tradition antique et revêt des accents très personnels. Dans son traité Sur l'amitié, Aelred raconte comment, après ses erreurs de jeunesse, il fut amené à la vertu par la lecture de Cicéron, et comment il entend, en le transposant, faire servir cet idéal à la vie monastique. L'amitié, selon lui, procède à la fois de la raison et de l'affectus, sa suavité étant celle de l'ordre qu'elle établit dans l'âme.

Aelred rédigea, à la demande de sa sœur, elle-même recluse, un ouvrage Sur l'institution des recluses qui a contribué à nourrir l'idéal érémitique au Moyen Âge.

—  André DUVAL

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

André DUVAL, « AELRED DE RIEVAUX (1099 env.-1166) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/aelred-de-rievaux/