BÉNÉDICTINS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Sous le nom générique de Bénédictins (O.S.B., Ordo Sancti Benedicti, ordre de saint Benoît), on désigne les moines cénobites chrétiens, membres des nombreuses familles religieuses qui, au cours des siècles, ont pris pour loi fondamentale la règle de saint Benoît, composée au vie siècle.

En 2005, on dénombrait dans le monde environ 8 000 moines bénédictins répartis dans 435 monastères ou prieurés formant 21 congrégations, 16 000 moniales et sœurs dans 840 abbayes ou maisons formant 61 congrégations. À l'époque de son plus grand développement, vers la fin du xiie siècle, l'ordre bénédictin posséda tellement de maisons qu'aucun catalogue complet n'a pu en être dressé : on estime qu'il y eut en France environ 2 000 abbayes et 20 000 prieurés, et qu'en Europe le nombre des monastères, petits et grands, dépassa 100 000.

Trait caractéristique, l'autonomie des monastères a permis aux Bénédictins de s'adapter aux situations les plus diverses. Leur influence a été considérable et s'est étendue aux domaines religieux, culturel, artistique, politique et social.

La règle de saint Benoît

La Règle de saint Benoît se présente sous la forme d'un petit livre divisé en 73 chapitres, précédés d'un prologue. Certains de ces chapitres n'ont que quelques lignes, les plus longs ne dépassent pas quelques pages. Le style n'est pas celui d'un code législatif moderne, conseils spirituels et directives pratiques y sont entremêlés. Le plan n'est pas rigoureux, bien qu'on puisse reconnaître un certain ordre : le prologue et les sept premiers chapitres donnent les grands principes de la vie et de la spiritualité monastiques ; les chapitres 8 à 20 traitent de la prière, surtout de la grande prière liturgique ; les chapitres 21 à 57 décrivent concrètement la vie journalière dans le monastère et prévoient les peines qui sanctionnent les manquements ; les chapitres 58 à 61 expliquent la manière de recevoir les novices et d'éprouver leur vocation avant qu'ils ne prononcent leurs vœux ; les chapitres 62 à 72 insistent sur la discipline nécessaire à la bonne marche de la communauté ; enfin le chapitre 73 [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 9 pages




Écrit par :

  • : moine bénédictin, directeur d'études à l'École pratique des hautes études (IVe section)

Classification


Autres références

«  BÉNÉDICTINS  » est également traité dans :

ABBAYE

  • Écrit par 
  • Pierre-Roger GAUSSIN
  •  • 4 585 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Une abbaye médiévale : la Chaise-Dieu »  : […] Pour faire connaissance avec une abbaye de la grande époque monastique, qui est incontestablement le Moyen Âge, un bon exemple est celui de l'abbaye bénédictine de la Chaise-Dieu ( Casa Dei , « La maison de Dieu ») en Auvergne. Elle avait été établie, de 1043 à 1050, sur le plateau du Livradois, par le fils d'un chevalier auvergnat, Robert de Turlande, entouré de quelques dis […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/abbaye/#i_10820

ABBAYES DE CLUNY - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Christophe MOREAU
  •  • 332 mots

909-910 L'abbaye de Cluny est fondée par le duc d'Aquitaine Guillaume III le Pieux sur l'un de ses domaines en Bourgogne. Elle fut placée sous la protection directe du pape. 910-927 Abbatiat de Bernon, le fondateur de l'ordre. Il lance alors le chantier de l'abbaye. 927-942 Abbatiat de saint Odon sous lequel fut te […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/abbayes-de-cluny-reperes-chronologiques/#i_10820

ABBON DE FLEURY saint (945-1004)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre BORDIER
  •  • 321 mots

Né dans l'Orléanais, Abbon, encore enfant, est offert par ses parents au monastère bénédictin de Fleury (aujourd'hui Saint-Benoît-sur-Loire) où il vient enseigner après avoir étudié à Paris et à Reims. Appelé à diriger l'école abbatiale de Ramsay (Yorkshire), il revient à Fleury pour en être bientôt élu abbé (988). Son œuvre se confond, dès lors, avec son effort pour la réforme de l'Église. Il lut […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/abbon-de-fleury/#i_10820

BAKER AUGUSTINE DAVID (1575-1641)

  • Écrit par 
  • Jean-Robert ARMOGATHE
  •  • 281 mots

Après des études à Oxford et à Londres, Augustine Baker devint greffier de justice ; converti au catholicisme en 1603 (il prit le prénom de David pour sa confirmation), il reçut l'habit bénédictin à Padoue (1605) et fit profession (1607) dans la petite congrégation bénédictine qui était en train de renaître en Angleterre. Ordonné prêtre à Reims (en 1612 environ), il s'occupe de questions historiqu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/augustine-david-baker/#i_10820

CAMALDULES

  • Écrit par 
  • André DUVAL
  •  • 423 mots

Membres d'un ordre religieux qui eut pour origine la fondation d'un ermitage à Camaldoli, dans la haute vallée de l'Arno, en Toscane, vers 1023, et qui constitue une des plus durables réalisations, avec la Chartreuse et Grandmont, du puissant courant érémitique dont les manifestations furent nombreuses au xi e et au xii […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/camaldules/#i_10820

CÉLESTINS

  • Écrit par 
  • André DUVAL
  •  • 434 mots

Membres d'un ordre religieux qui est issu des Ermites de Saint-Damien, ou frères de l'Esprit saint (du nom de l'abbaye du Saint-Esprit, à Sulmona dans les Abruzzes). Ceux-ci formaient depuis plus d'un quart de siècle une branche érémitique de la famille monastique bénédictine lorsque Pierre de Morrone, un des animateurs du mouvement, devint pape sous le nom de Célestin V (1294). Le nom de Célestin […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/celestins/#i_10820

CLUNY

  • Écrit par 
  • Jacques DUBOIS, 
  • Carol HEITZ
  •  • 3 326 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Une prospérité rapide »  : […] Le 2 septembre 909 (la date de 910 traditionnellement adoptée est due à une erreur dans le calcul de l'indiction), le duc d'Aquitaine, Guillaume III, donna la villa de Cluny à Bernon, abbé de Baume (Baume-les-Messieurs, Jura) pour y fonder un monastère de douze moines vivant sous la règle de saint Benoît, sans être soumis à d'autre juridiction, ecclésiastique ou laïque, que celle du pape. Grâce à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cluny/#i_10820

CONSERVATION DES ŒUVRES D'ART

  • Écrit par 
  • Germain BAZIN, 
  • Vincent POMARÈDE
  •  • 6 754 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Conservation des monuments du Moyen Âge »  : […] À partir de la Renaissance, les monuments du Moyen Âge étaient tenus en grand mépris, et, lorsqu'ils tombaient en ruine, on préférait souvent les remplacer par des édifices modernes. Cependant, on a beaucoup exagéré ce discrédit proféré quelque peu bruyamment par certains esthéticiens, car, en réalité, les monuments religieux n'ont pas cessé d'être entretenus. Chaque cathédrale avait une « loge » […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/conservation-des-oeuvres-d-art/#i_10820

EINSIEDELN ABBAYE D'

  • Écrit par 
  • Georges BRUNEL
  •  • 814 mots

Située dans le canton de Schwyz, près de la petite ville du même nom (10 000 hab.), au pied du massif des Mythen, l'abbaye d'Einsiedeln est un des hauts lieux du catholicisme suisse. Après les invasions germaniques qui, à partir du v e siècle, submergent le monde celto-romain, détruisant l'organisation ecclésiastique qui s'était établie au cours […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/abbaye-d-einsiedeln/#i_10820

FONDATION DE L'ABBAYE DE CLUNY

  • Écrit par 
  • Jean-Urbain COMBY
  •  • 195 mots

La Règle de saint Benoît (première moitié du vi e  siècle) encadre tous les monastères d'Occident au cours du premier millénaire. Après la décadence des temps mérovingiens, Benoît, abbé d'Aniane, près de Montpellier, au début du ix e  siècle, restaure la vie monastique bénédictine, mais c'est de n […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fondation-de-l-abbaye-de-cluny/#i_10820

GUÉRANGER dom PROSPER (1805-1875)

  • Écrit par 
  • Jacques DUBOIS
  •  • 621 mots

Troisième et avant-dernier fils du directeur du collège de Sablé (Sarthe), Prosper Guéranger passa plusieurs années au collège royal d'Angers, puis au séminaire du Mans. Le vieil évêque impotent, Mgr de La Myre-Morry, le prit pour secrétaire avant son ordination sacerdotale, qui eut lieu le 7 octobre 1827. Après la mort de l'évêque, il fut nommé administrateur de la paroisse des Missions étrangère […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gueranger-dom-prosper/#i_10820

GUILLAUME DE SAINT-THIERRY (1085 env.-1148)

  • Écrit par 
  • Jean DECHANET
  •  • 726 mots

Figure discrète, effacée de ce xii e siècle où jette ses derniers feux une « théologie spirituelle » faisant déjà pressentir la synthèse scolastique, Guillaume de Saint-Thierry n'est bien connu que depuis un quart de siècle. Né à Liège, il s'expatrie de bonne heure, à la recherche d'un maître dans les centres estudiantins du nord-est de la France […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guillaume-de-saint-thierry/#i_10820

HERMANN VON REICHENAU (1013-1054)

  • Écrit par 
  • James LEQUEUX
  •  • 392 mots

Hermann von Reichenau naît le 18 juillet 1013 à Saulgau, en Souabe, dans une famille noble : son père est le comte Wolfrad II von Altshausen Voringen. Paralysé des deux jambes dès l'enfance (d'où ses surnoms d'Hermannus Contractus ou d'Hermann der Lahme : « le Paralytique »), il étudie dès l'âge de sept ans dans la célèbre abbaye bénédictine de Reichenau (située dans une île du lac de Constance), […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hermann-von-reichenau/#i_10820

JEAN GUALBERT saint (995 env.-1073)

  • Écrit par 
  • Jacques DUBOIS
  •  • 251 mots

Le récit de la vie de Jean Gualbert a été surchargé de tant de légendes qu'il est difficile de fixer une chronologie. Jean serait né à Florence à la fin du x e  siècle. L'épisode qui aurait provoqué son entrée au monastère est célèbre. Jeune homme, il rencontre l'assassin d'un de ses parents en situation d'infériorité : cédant à ses supplications, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-gualbert/#i_10820

MONASTIQUE ARCHITECTURE

  • Écrit par 
  • Carol HEITZ
  •  • 8 280 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Saint Benoît et l'époque précarolingienne »  : […] Le monachisme occidental a connu une véritable organisation rationnelle, et surtout les bienfaits d'une législation, à partir de l'application de la Règle, rédigée après 534, pour les moines du Mont-Cassin, par le père de l'ordre bénédictin. À l'opposé des pratiques irlandaises, caractérisées par une ascèse parfois féroce, la Règle de saint Benoît réalise un équilibre judicieux entre l'exigence d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/architecture-monastique/#i_10820

MONT-CASSIN ABBAYE DU

  • Écrit par 
  • Élisabeth ZADORA
  •  • 408 mots

Érigé sur les bords du Rapido, au sommet d'une montagne de l'Italie méridionale qui lui a laissé son nom, le monastère du Mont-Cassin fut fondé, en 529, par saint Benoît . Entièrement détruit, en 1944, par les bombardements, il est aujourd'hui reconstruit. En 578, les moines bénédictins, chassés par les Lombards, désertèrent le monastère pendant plus d'un siècle. En 718, l'abbé Pétronax commence u […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/abbaye-du-mont-cassin/#i_10820

MUARD JEAN-BAPTISTE (1809-1854)

  • Écrit par 
  • Jacques DUBOIS
  •  • 205 mots

Fondateur du monastère bénédictin de la Pierre-Qui-Vire, dans le Morvan. Né à Vireaux, près de Tonnerre, Jean-Baptiste Muard est ordonné prêtre à Sens en 1834. Après avoir été curé de Joux-la-Ville puis de Saint-Martin d'Avallon, il se prépare à devenir missionnaire dans les campagnes du diocèse de Sens. Avant d'inaugurer son apostolat, il consulte le curé d'Ars et le pape Grégoire XVI, va en pèle […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-baptiste-muard/#i_10820

OLIVÉTAINS

  • Écrit par 
  • André DUVAL
  •  • 206 mots

Moines de la congrégation du Mont-Olivet. Cette branche de la famille bénédictine tient, en effet, son nom de l'abbaye fondée en 1313 à Monteoliveto (province de Sienne) par le bienheureux Bernardo Tolomei (1272-1348) et deux autres nobles siennois, Patrizio Patrizi et Ambrogio Piccolomini. En 1319, l'évêque d'Arezzo approuve la fondation et la manière dont on y comprend et pratique la règle de sa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/olivetains/#i_10820

PLAIN-CHANT

  • Écrit par 
  • Jean JEANNETEAU, 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 3 482 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Histoire »  : […] Le vieux mot de plain-chant désigna, vers le xii e  siècle, le chant de l'Église catholique ; existant depuis plusieurs siècles, il apparut alors planus par opposition à un chant nouveau où la division du temps (brèves, semi-brèves, etc.) acheminait vers une composition plus complexe, moins asservie à la rythmique propre du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/plain-chant/#i_10820

POUILLES

  • Écrit par 
  • Pina BELLI D'ELIA
  •  • 2 705 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Renaissance et splendeur médiévales »  : […] Le renouveau d'une civilisation artistique est probablement dû à l'arrivée des Bénédictins qui, peu après l'an mille, fondèrent leurs premiers couvents dans les Pouilles, sur le mont Gargano, à Bari, Brindisi, Conversano. Ils entreprirent une lutte sournoise et patiente contre le clergé byzantin et les moines basiliens qui étaient remontés vers le nord du Salento apportant avec eux les saints, l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pouilles/#i_10820

ROBERT D'ARBRISSEL (1047 env.-1117)

  • Écrit par 
  • Marcel PACAUT
  •  • 124 mots

Célèbre prédicateur itinérant qui, dans les dernières années du xi e siècle, prêcha la pénitence dans l'ouest et le sud-ouest de la France. Robert d'Arbrissel entraîna avec lui une foule nombreuse d'hommes et de femmes qui jusqu'alors, sans doute, avaient été mal encadrés par le clergé. Il fonda pour eux, en 1100-1101, le monastère de Fontevrault […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/robert-d-arbrissel/#i_10820

SAINT-MAUR CONGRÉGATION DE

  • Écrit par 
  • Jacques DUBOIS
  •  • 1 046 mots

La nécessité d'une réorganisation de la vie monastique en France à la suite des guerres de Religion étant ressentie par tous, les moines lorrains de la congrégation de Saint-Vanne introduisirent leur réforme, à partir de 1613, dans un certain nombre de monastères du royaume. Mais l'opinion ne pouvait sans doute tolérer longtemps que des monastères français fussent soumis à des supérieurs qui n'éta […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/congregation-de-saint-maur/#i_10820

SAINT-VANNE CONGRÉGATION DE

  • Écrit par 
  • Jacques DUBOIS
  •  • 474 mots

Congrégation bénédictine érigée au début du xvii e siècle en Lorraine. La crise religieuse du xvi e siècle avait considérablement ébranlé l'ordre monastique ; la transformation de la société et l'application des décrets du concile de Trente exigeaient une organisation nouvelle. En 1598, l'évêque […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/congregation-de-saint-vanne/#i_10820

Voir aussi

Pour citer l’article

Jacques DUBOIS, « BÉNÉDICTINS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/benedictins/