MIXTÈQUES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Un art raffiné

L'art mixtèque est présent dans presque toute la Mésoamérique pendant la période des cités-États. Certains chercheurs n'hésitent pas à affirmer qu'il dépasse les frontières stylistiques qui délimitaient auparavant les différentes régions. La manifestation la plus répandue est, sans doute, la céramique, et notamment le style appelé Mixteca-Puebla, mais les Mixtèques étaient aussi réputés pour l'orfèvrerie et les codex.

Polie et polychrome, la céramique mixtèque était décorée de représentations d'animaux (aigles, jaguars, singes), de crânes humains, de motifs géométriques et de grecques. Les pièces, d'une grande finesse, varient selon le groupe d'artisans qui les fabriquent. Les bijoux présentent une grande diversité, tant dans les formes que par les matériaux utilisés : figurines en pierre fine, sonnailles et anneaux en cuivre et argent, perles creuses en or, outils symboliques comme des haches en cuivre. L'ensemble le plus célèbre provient, paradoxalement, de Monte Alban. La tombe 7, zapotèque à l'origine, fut réutilisée par les Mixtèques qui y ont inhumé leurs propres défunts, accompagnés de riches parures funéraires : bagues, pendentifs, colliers et labrets. Dans le domaine funéraire aussi, les mosaïques en turquoises et coquilles collées sur des supports aussi variés que des crânes humains ou des masques et des boucliers de bois forment des figures décoratives, où l'on retrouve beaucoup de similitude avec les décors de la céramique.

Masque de Quetzalcoatl

Masque de Quetzalcoatl

Photographie

Masque de Quetzalcóatl, XIVe-XVe siècle après J.-C. Mosaïque de tesselles de turquoise et de nacre sur bois. British Museum, Londres. 

Crédits : Courtesy of the trustees of the British Museum

Afficher

Les codex mixtèques, fabriqués sur différents supports (papier d'écorce, peau de cerf, toile de coton) sont des documents pictographiques de composition recherchée, représentant des scènes historiques ou religieuses. Ils contiennent, entre autres, des toponymes et des noms propres qui se trouvent aussi gravés ou sculptés sur la pierre, et sont considérés par les spécialistes comme un système d'écriture à part entière. Les codex, archives historiques et généalogiques, se trouvaient sous la garde des seigneurs, mais la plupart d'entre eux furent détruits. Néanmoins, quelques-uns ont été envoyés en Europe et se trouvent dan [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  MIXTÈQUES  » est également traité dans :

MONTE ALBÁN

  • Écrit par 
  • Jacques SOUSTELLE
  •  • 329 mots
  •  • 3 médias

À deux kilomètres au sud-est de la ville actuelle d'Oaxaca, les vestiges de Monte Albán couvrent une superficie de 40 km 2 . Ce site a été occupé pendant deux mille cinq cents ans environ, depuis le ~ viii e siècle jusqu'à la conquête espagnole. La phase la plus ancienne (~ 700-~ 300) révèle la présence ou tout au moins […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/monte-alban/#i_45050

PRÉCOLOMBIENS - Méso-Amérique

  • Écrit par 
  • Rosario ACOSTA, 
  • Brigitte FAUGÈRE, 
  • Oruno D. LARA, 
  • Éric TALADOIRE
  • , Universalis
  •  • 17 156 mots
  •  • 23 médias

Dans le chapitre « Le Préclassique récent, et la mise en place des grandes civilisations »  : […] Au cours du vi e  siècle avant J.-C., les cités olmèques déclinent ou sont abandonnées, ce qui n'implique d'ailleurs pas un dépeuplement régional. La civilisation olmèque cède la place à d'autres, qui vont faire fructifier ses innovations. Dans les plaines du Tabasco, continuent à prospérer des communautés, qui s'enrichissent de nouveaux apports. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/precolombiens-meso-amerique/#i_45050

ZAPOTÈQUES

  • Écrit par 
  • Rosario ACOSTA
  •  • 3 291 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'émergence des chefferies »  : […] Bien qu'avec une population très réduite, Monte Albán continue à fonctionner au-delà de 800 après J.-C. et, de la même manière que les autres communautés de la région zapotèque, entre dans une période d'effacement. On enregistre très peu de constructions monumentales, les anciens dieux sont remplacés par de nouveaux, certains venus de régions lointaines, la côte du golfe ou le centre du Mexique. L […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/zapoteques/#i_45050

Pour citer l’article

Rosario ACOSTA, « MIXTÈQUES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/mixteques/