MIXTÈQUES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'apparition des centres urbains

Ce changement se produit vers 500 avant J.-C., mais ce n'est qu'en 300 avant J.-C. environ, que l'on peut parler de véritables centres urbains dont la population passerait de 200 à 2 000 personnes. Ils comportent des édifices publics, temples, terrains de jeu de balle, construits en pierre, où les archéologues ont trouvé des preuves de l'utilisation de l'écriture et du calendrier. Les styles céramiques partagés, l'homogénéité des techniques de taille de la pierre et des méthodes de construction témoignent des liens culturels qui unissaient ces centres, dont aucun ne semble ni plus grand, ni plus puissant que les autres. Des sites autonomes comme Huamelulpan, Yucuita, Cerro de las Minas et Diquiyú détenaient un pouvoir local. Malgré cet équilibre, leurs relations semblent teintées de méfiance, comme le suggère l'implantation de certains sites – Cerro de las Minas ou Huamelulpan – sur des hauteurs, afin de contrôler leur territoire et de se défendre. La protection des frontières ne semble pas être la cause de ces conflits, car ces localités espacées assuraient bien le contrôle de leur territoire. D'après Marcus Winter (1994), un centre de ce type pouvait facilement mobiliser sa population pour participer aux activités de la capitale locale, puisque les membres de la communauté les plus éloignés résident à peine à une demi-journée de marche. Les gens peuvent ainsi atteindre la cité dans un délai court en cas de conflit. L'explication de ces antagonismes pourrait se trouver plutôt dans la recherche de prestige de la part des dirigeants locaux.

Une différenciation sociale de la population coïncide avec l'émergence des centres urbains : la taille des maisons, assez uniforme pendant l'étape villageoise, commence à varier, et ce contraste est plus visible entre la périphérie et le centre des sites. On reconnaît trois classes sociales à partir de la morphologie des habitats. Les plus modestes comptent une seule pièce, tandis que celles de taille intermédiaire se composent de deux ou trois pièces avec u [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  MIXTÈQUES  » est également traité dans :

MONTE ALBÁN

  • Écrit par 
  • Jacques SOUSTELLE
  •  • 329 mots
  •  • 2 médias

À deux kilomètres au sud-est de la ville actuelle d'Oaxaca, les vestiges de Monte Albán couvrent une superficie de 40 km 2 . Ce site a été occupé pendant deux mille cinq cents ans environ, depuis le ~ viii e siècle jusqu'à la conquête espagnole. La phase la plus ancienne (~ 700-~ 300) révèle la présence ou tout au moins une forte influence des Olmèques, dont le style marque les bas-reliefs connu […] Lire la suite

PRÉCOLOMBIENS - Méso-Amérique

  • Écrit par 
  • Rosario ACOSTA, 
  • Brigitte FAUGÈRE, 
  • Oruno D. LARA, 
  • Éric TALADOIRE
  • , Universalis
  •  • 17 165 mots
  •  • 24 médias

Dans le chapitre « Le Préclassique récent, et la mise en place des grandes civilisations »  : […] Au cours du vi e  siècle avant J.-C., les cités olmèques déclinent ou sont abandonnées, ce qui n'implique d'ailleurs pas un dépeuplement régional. La civilisation olmèque cède la place à d'autres, qui vont faire fructifier ses innovations. Dans les plaines du Tabasco, continuent à prospérer des communautés, qui s'enrichissent de nouveaux apports. Le site de Tres Zapotes est occupé jusqu'au début […] Lire la suite

ZAPOTÈQUES

  • Écrit par 
  • Rosario ACOSTA
  •  • 3 292 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'émergence des chefferies »  : […] Bien qu'avec une population très réduite, Monte Albán continue à fonctionner au-delà de 800 après J.-C. et, de la même manière que les autres communautés de la région zapotèque, entre dans une période d'effacement. On enregistre très peu de constructions monumentales, les anciens dieux sont remplacés par de nouveaux, certains venus de régions lointaines, la côte du golfe ou le centre du Mexique. L […] Lire la suite

Pour citer l’article

Rosario ACOSTA, « MIXTÈQUES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 28 octobre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/mixteques/