MARSALIS WYNTON (1961- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Trompettiste de jazz américain, né le 18 octobre 1961 à La Nouvelle-Orléans, Wynton Marsalis appartient, comme son frère Branford, à la première grande famille de l'histoire du jazz.

Wynton Marsalis reçoit sa première trompette des mains d'Al Hirt, ami et ancien partenaire de son père, le pianiste Ellis Marsalis. Ce dernier, professeur de jazz au New Orleans Center for Creative Arts, comptera notamment parmi ses élèves des artistes tels que Harry Connick Junior, Terence Blanchard, Donald Harrison, Nicholas Payton, ou encore Kent et Marlon Jordan. Formé à la musique classique comme au jazz, Wynton joue au côté de Danny Barker dans l'orchestre de l'église baptiste de Fairview et se produit avec l'orchestre philharmonique de La Nouvelle-Orléans dès l'âge de quatorze ans. Malgré ces premières expériences, il débute surtout dans des formations de rhythm and blues et de funk. Wynton devient passionné de jazz alors qu'il fréquente le Berkshire Music Center de Tanglewood (Massachusetts). Il poursuit ses études à la Juilliard School de New York (1979-1981), où il est considéré comme l'un des musiciens les plus doués de cette prestigieuse institution. À l'âge de dix-neuf ans, Wynton rejoint les Jazz Messengers d'Art Blakey, sous la direction duquel il laisse apparaître les influences du trompettiste Freddie Hubbard. Il se met bientôt à imiter les sonorités de Miles Davis et tourne avec l'ancien partenaire de ce dernier, Herbie Hancock, en 1982-1983 avant de rejoindre Blakey un court instant. Le monde du jazz ne parle alors que ce jeune talent de vingt ans à peine. Wynton ne cesse en effet de faire la une de la presse, charmée par sa technique extraordinaire, son goût pour le jazz acoustique (plutôt que pour la fusion ou le rhythm and blues) et sa capacité à exceller tant dans le jazz que dans la musique classique (il remportera un Grammy Award dans ces deux catégories en 1984). Wynton Marsalis devient ainsi officieusement le chef de file du mouvement des « Young Lions », jeunes artistes qui allaient renouveler le hard bop.

Wynton prend la tête d'un quintette dans lequel joue notamment son frère Branford entre 1982 et 1985. Il forme ensuite avec le pianiste Marcus Roberts un combo qui s'étendra en septette et sera le meilleur promoteur de son style et de ses œuvres. En 1987, Wynton participe à la création d'un programme de jazz au Lincoln Center de New York et prend la direction du Lincoln Center Jazz Orchestra. Il suscite alors la controverse en défendant le jazz traditionnel et en rejetant la plupart des évolutions musicales survenues après 1965.

Depuis la fin des années 1980, Wynton Marsalis développe son propre style et joue aussi bien du jazz New Orleans que du swing ou du hard bop. Il compose de nombreuses œuvres monumentales (telle Blood on the Fields, qui remporte en 1997 le prix Pulitzer dans la catégorie musique), se produit dans le monde entier et devient l'un des principaux porte-parole de l'enseignement du jazz et de la musique. Généralement tourné vers la recherche esthétique, il publie en 2007 From Plantation to Penitentiary et donne à sa musique un ton plus politique et contestataire. Il élargit également son répertoire en enregistrant avec le guitariste Eric Clapton Play The Blues : Jazz At The Lincoln Center (2011).

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Classification

Autres références

«  MARSALIS WYNTON (1961- )  » est également traité dans :

MARSALIS BRANFORD (1960- )

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 596 mots

Saxophoniste américain de jazz, né le 26 août 1960 à Breaux Bridge, en Louisiane, Branford Marsalis appartient, comme son frère Wynton, à la première grande famille de l'histoire du jazz. Branford Marsalis s'initie aux saxophones soprano, alto et ténor (même s'il jouera rarement de l'alto après la fin des années 1980) et se forme dans un premier temps au côté de son père, Ellis Marsalis. Cet ancie […] Lire la suite

Pour citer l’article

« MARSALIS WYNTON (1961- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 août 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/wynton-marsalis/