MASSIF CENTRAL

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Un massif hercynien original

Le Massif central est un fragment géologique de la vieille chaîne hercynienne, au même titre que le Massif armoricain, les Vosges, le Massif schisteux rhénan. Il a participé au même plissement à la fin de l'ère primaire : c'est au Carbonifère que se forment les dépressions houillères entre de hautes montagnes. L'ensemble fut nivelé ensuite par différentes surfaces d'érosion ou pénéplaines. Les principales roches affleurant à l'air libre sont donc celles de la profondeur de l'édifice hercynien : granites, gneiss, schistes. L'aspect dominant est celui d'un plateau entaillé de multiples cours d'eau et, parfois, de gorges profondes. Partout le relief est en « creux », les rivières ayant répondu par un creusement au soulèvement des pénéplaines.

Les dislocations d'âge tertiaire ont découpé le massif en différents compartiments inégalement soulevés. Les failles sont d'autant plus vigoureuses qu'on se rapproche des champs de force des Pyrénées et des Alpes : d'où les admirables paysages du Sud-Est, dans les Cévennes, où les sommets de l'Aigoual (1 565 m) et du mont Lozère (1 702 m) dominent abruptement le bas Languedoc. Le centre du massif, l'Auvergne, connaît aussi de grandes dénivellations : les monts du Forez dominent de plus de 1 000 mètres les bassins de l'Allier et de la Loire. Vers le nord, le Morvan (900 m) fait encore partie du même système de soulèvement, ici affaibli. Au nord-ouest, le Limousin est plus monotone, et la « montagne » limousine n'est qu'un plateau parmi d'autres, un peu plus élevé.

Sur une carte des cours d'eau apparaît la même disposition. Les rivières qui s'écoulent vers le nord, comme la Loire et l'Allier, et vers l'ouest, comme la Dordogne et le Lot, sont d'une grande ampleur. En revanche, les versants qui regardent les Alpes et les Pyrénées sont sillonnés de véritables torrents  [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages




Écrit par :

  • : professeur de géographie à l'université de Clermont-Ferrand

Classification


Autres références

«  MASSIF CENTRAL  » est également traité dans :

AUVERGNE

  • Écrit par 
  • Christian JAMOT
  •  • 2 911 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Volcans et plaines »  : […] L'Auvergne s'organise autour d'un couloir de plaines d'axe méridien, situé au sud du Bassin parisien et qui pénètre profondément au cœur du Massif central (Grande Limagne, Petites Limagnes, bassins tel celui d'Ambert). Ces espaces ont de tout temps constitué un ensemble de bonnes terres et un axe de circulation. Ces dépressions sont le fruit de mouvements tectoniques d'âge tertiaire. Le fond des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/auvergne/#i_37291

CAUSSES

  • Écrit par 
  • Jean-Paul VOLLE
  •  • 693 mots
  •  • 1 média

Au revers des Cévennes méditerranéennes taillées en serres, les grandes tables calcaires des Causses (de 600 à 1 250 mètres d'altitude) surprennent par la nudité de leurs horizons. Les assises calcaires très épaisses de ces terres de haute solitude se sont formées au Jurassique dans une vaste dépression ceinturée de massifs cristallins plus anciens, l'Aubrac au nord, la Montagne Noire au sud, les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/causses/#i_37291

CÉVENNES

  • Écrit par 
  • Jean-Paul VOLLE
  •  • 754 mots
  •  • 1 média

Les Cévennes constituent le rebord montagneux du Massif central tombant brutalement sur l'avant-pays languedocien selon une direction nord-est - sud-ouest, du plateau volcanique des Coirons aux contreforts de la Montagne Noire. Les blocs cristallins basculés et soulevés culminent au mont Lozère (1 702 mètres au signal de Finiels) encadré des montagnes du Goulet et du Bougès, et à l'Aigoual (1 565  […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cevennes/#i_37291

CLERMONT-FERRAND

  • Écrit par 
  • Christian JAMOT
  •  • 966 mots
  •  • 1 média

Clermont-Ferrand, métropole régionale de l'Auvergne jusqu’au 31 décembre 2015, s'est établie au contact de la plaine et de la montagne. Des villes proches pouvaient se targuer d'une même situation : Montferrand, Riom, chacune ayant ses propres atouts, le pouvoir comtal à Montferrand, celui de la robe à Riom. Finalement, c'est autour de la ville de l'évêque que se fit l'unité. Le site de Clermont- […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/clermont-ferrand/#i_37291

DORDOGNE

  • Écrit par 
  • Jean de BEAUREGARD
  •  • 540 mots
  •  • 1 média

Rivière du Massif central et du bassin Aquitain, la Dordogne étend son bassin rectangulaire (24 000 km 2 ) d'est en ouest, de la chaîne des Puys au bec d'Ambès où elle mêle ses eaux à celles de la Garonne dans l'estuaire de la Gironde. Son réseau bien ramifié suit deux directions privilégiées. L'une, nord-est - sud-ouest, commande le cours supérieur, dans le cristallin, et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dordogne/#i_37291

EUROPE - Géographie

  • Écrit par 
  • Jacqueline BEAUJEU-GARNIER, 
  • Catherine LEFORT, 
  • Pierre-Jean THUMERELLE
  •  • 16 532 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Les vieilles montagnes centrales »  : […] Un système montagneux dessinant un W gigantesque a constitué le squelette de l'Europe continentale et se marque encore actuellement par toute une série de reliefs qui débute dans les îles Britanniques au sud de l'Irlande, du pays de Galles et en Cornouailles, se prolonge en France par les collines de Bretagne, de Normandie et de Vendée, seuls témoins du Massif armoricain maintenant presque compl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/europe-geographie/#i_37291

FRANCE (Le territoire et les hommes) - Géologie

  • Écrit par 
  • Jean AUBOUIN, 
  • Jean COGNÉ, 
  • Michel DURAND-DELGA, 
  • François ELLENBERGER, 
  • Jean-Paul von ELLER, 
  • Jean GOGUEL, 
  • Charles POMEROL, 
  • Maurice ROQUES, 
  • Étienne WINNOCK
  •  • 16 645 mots
  •  • 25 médias

Dans le chapitre « La Vendée maritime »  : […] Plus au sud enfin, les régions de Vendée maritime, au-delà de l'estuaire de la Loire, annoncent un autre domaine dans lequel la différenciation des terrains briovériens et paléozoïques inférieurs, au sein d'une épaisse série flyschoïde épimétamorphique, pose des problèmes non encore entièrement résolus. Appuyé au sud sur un noyau de socle granitoïde réactivé durant l'Hercynien (migmatites des Sab […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/france-le-territoire-et-les-hommes-geologie/#i_37291

FRANCE (Le territoire et les hommes) - Données naturelles

  • Écrit par 
  • Jacqueline BEAUJEU-GARNIER, 
  • Estelle DUCOM
  •  • 4 871 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre «  Un relief morcelé »  : […] Le relief, tout d'abord, montre une extrême diversité. Les plaines, plateaux et collines de l'Ouest constituent environ les trois cinquièmes de la surface totale du pays. On y distingue plusieurs ensembles. Au nord, la plaine qui s'appuie aux collines de l' Artois et au rebord de l'Ardenne n'est que le prolongement de la grande plaine nord-européenne ; elle est constituée par des couches sédiment […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/france-le-territoire-et-les-hommes-donnees-naturelles/#i_37291

LANGUEDOC-ROUSSILLON

  • Écrit par 
  • Laurence FABBRI, 
  • Jean-Paul VOLLE
  •  • 3 666 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Terres et mer »  : […] Le Languedoc-Roussillon serait-il un amphithéâtre ouvert sur la mer par une succession de gradins ? L'impression dominante est bien celle d'une gradation du relief depuis la ligne tendue du trait de côte jusqu'aux hauteurs cévenoles, l'alignement pyrénéen perturbant cette belle harmonie. Entre littoral et hautes terres, distinguons les Garrigues à l'est, les Soubergues (collines du Biterrois) et l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/languedoc-roussillon/#i_37291

LIMOGES

  • Écrit par 
  • Olivier BALABANIAN
  •  • 675 mots
  •  • 1 média

Capitale de la région Limousin jusqu’au 31 décembre 2015, Limoges a longtemps été considérée comme la plus petite des grandes villes françaises. En effet, sa population est relativement modeste : la ville comptait 138 600 habitants et l'agglomération, nommée Limoges Métropole, 206 800 habitants en 2012 . La fortune de Limoges a été diverse au cours des âges. Fondée à l'époque gallo-romaine (Augus […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/limoges/#i_37291

LIMOUSIN

  • Écrit par 
  • Olivier BALABANIAN
  •  • 1 733 mots
  •  • 1 média

Avec ses 16 942 kilomètres carrés, le Limousin était jusqu’au 31 décembre 2015 une des plus petites régions de programme françaises et la moins peuplée (Corse exceptée). C'était aussi la région dont le PIB était le plus faible (après la Corse également). Le Limousin comprend trois départements – Haute-Vienne, Corrèze et Creuse – qui constituent une entité naturelle et humaine à peu près homogène. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/limousin/#i_37291

LOIRE, fleuve et bassin

  • Écrit par 
  • Yves BABONAUX
  •  • 1 190 mots
  •  • 1 média

Fleuve français le plus long (1 012 km) et le plus étendu par son bassin (115 120 km 2 ), la Loire prend sa source au mont Gerbier-de-Jonc, aux confins du Vivarais et du Velay, à 1 408 mètres d'altitude . Sollicitée vers le nord par les grandes cassures méridiennes du Massif central, elle débouche en plaine à Roanne (268 m), après un parcours difficile de 285 kilomètres à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/loire-fleuve-et-bassin/#i_37291

LOT, rivière

  • Écrit par 
  • Jean de BEAUREGARD
  •  • 437 mots
  •  • 1 média

Dernier grand affluent de la Garonne, sur sa rive droite, le Lot se compare naturellement à son voisin, le Tarn : même origine, le mont Lozère (ici le versant nord) ; même direction est-ouest ; longueur, bassin et alimentation de même ordre : 481 kilomètres, 11 400 kilomètres carrés, 15 litres par seconde et par kilomètre carré, ou 473 millimètres, au total, 170 mètres cubes par seconde ; fortes p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lot-riviere/#i_37291

MASSIFS ANCIENS

  • Écrit par 
  • Roger COQUE
  •  • 3 466 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les types montagneux »  : […] Au contact des systèmes plissés alpins, la plate-forme calédono-hercynienne a subi un rajeunissement tertiaire intense. Là se localisent la plupart des massifs anciens illustrant des types montagneux originaux, caractérisés notamment par le rôle géomorphologique décisif joué par les failles et parfois le volcanisme, surtout quand il s'agit d'un matériel granito-gneissique rigide. Certains de ces m […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/massifs-anciens/#i_37291

PROTECTION DE LA NATURE - Mesures de conservation des espèces

  • Écrit par 
  • Robert BARBAULT
  •  • 8 846 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Les réintroductions et renforcements de populations »  : […] L'extinction d'une espèce survient quand meurent ses derniers individus. L'effondrement des effectifs au sein d'une population animale ou végétale, comme la disparition de populations locales pour une espèce donnée, sont de clairs signaux d'alarme pour les protecteurs de la nature. Aussi se sont développées très tôt des pratiques de renforcement de populations en déclin et de réintroduction d'esp […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/protection-de-la-nature-mesures-de-conservation-des-especes/#i_37291

RHÔNE-ALPES

  • Écrit par 
  • Franck SCHERRER
  •  • 4 433 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « L'axe majeur, les massifs et les marges »  : […] L'alignement, du nord au sud, des vallées de la Saône et du Rhône compose un axe majeur de liaison, presque sans concurrence à l'échelle européenne, entre les Bassins parisien et londonien, les pays rhénans et la mer du Nord, d'une part, et la Méditerranée occidentale, d'autre part. Ce couloir, où toutes les infrastructures de transport se côtoient, a évidemment fixé une part considérable des acti […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rhone-alpes/#i_37291

TARN

  • Écrit par 
  • Jean de BEAUREGARD
  •  • 497 mots

Le plus gros affluent de la Garonne, et même plus abondant qu'elle, le Tarn arrive de l'est, partage son cours et son bassin entre le Massif central et la plaine aquitaine, reçoit vers la fin le renfort de l'Agout sur sa rive gauche, puis celui de l'Aveyron sur sa rive droite, et, après Moissac, verse à la Garonne 230 mètres cubes par seconde. Le bassin s'étend sur 15 700 kilomètres carrés ; le dé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tarn/#i_37291

Voir aussi

FOREZ    LIMAGNE

Pour citer l’article

André FEL, « MASSIF CENTRAL », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/massif-central/