Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

CONDORCET MARIE JEAN ANTOINE NICOLAS CARITAT marquis de (1743-1794)

Condorcet

Condorcet

Par la diversité de ses recherches – mathématiques, économiques, philosophiques –, qui toutes portent la marque des orientations intellectuelles de l'époque des Lumières, le marquis de Condorcet occupe dans l'histoire des idées une place assez exceptionnelle. L'assimilation sommaire de son apport à une illustration optimiste de la théorie du progrès a, cependant, fait trop souvent de lui un simple précurseur d'Auguste Comte. Le projet d'une science du probable fondée sur la doctrine du « motif de croire » contredit cette filiation et rattache son auteur au courant de pensée qui unit Pascal à Cournot, les premières esquisses de la géométrie du hasard à L'Exposition de la théorie des chances.

Le dernier des Encyclopédistes

Au xixe siècle, François Arago, à qui l'on doit une édition collective mais incomplète des Œuvres de Condorcet (1847-1849, 12 vol., soit Ar. I-XII) regrettait, dans la Biographie lue le 28 décembre 1841 à l'Académie des sciences, que celui qui avait été élu membre de cette société dès 1769, après avoir publié à vingt-deux ans un Essai sur le calcul intégral puis des Essais d'analyse (1768), n'eût pas encore pris « son véritable rang parmi les géomètres ». Il est vrai que le génie mathématique de Condorcet a été salué par les plus grands savants de son temps : Lagrange, Fontaine, Bossut, Clairaut. Mais la filiation des méthodes échappe souvent en ce domaine. De toute façon, le sentiment était alors répandu que les mathématiques avaient atteint leur point de perfection : dans les salons que lui avait ouverts l'amitié de d'Alembert, chez Mlle de Lespinasse, chez d'Holbach, chez Helvétius, où il avait connu et fréquenté Quesnay, Dupont de Nemours, Gournay, Turgot et plus tard Adam Smith, la mode était à méditer les moyens qui permettaient d'assurer le bonheur de l'humanité. On voit ainsi Condorcet se soucier très tôt d'applications et considérer que l'économie sociale, intéressée aux progrès de l'espèce humaine, est par là supérieure aux exercices de mathématiques pures. Sa nomination, par son ami Turgot, au poste d'inspecteur général des Monnaies, en 1774, acheva de lui donner le goût de l'action.

Plus que l'auteur de mémoires mathématiques et d'articles d'analyse du Supplément de l'Encyclopédie, c'est donc le philosophe engagé dans la lutte pour l'octroi des libertés religieuses, économiques, politiques qui a surtout été étudié. Les Lettres d'un théologien... (1774), comme les Lettres d'un laboureur de Picardie à Monsieur Necker, Prohibitif (1775) ou les Réflexions sur l'esclavage des nègres (1781), sont, entre beaucoup d'autres, autant de témoignages du combat, qui ont fait voir en celui qui le mena un des « Pères » de la Révolution française. Sans doute est-ce le rôle que Condorcet a joué pendant cette dernière période qui a été le mieux mis en lumière. On connaît bien le rédacteur des Cahiers de la noblesse du bailliage de Mantes (et cependant candidat malheureux à la députation aux états généraux) ; l'auteur d'un remarquable plan d'organisation de l'Instruction publique, présenté à la Législative où il siégea parmi les élus parisiens ; le conventionnel député de l'Aisne, qui ne vota pas la mort du roi et dont le projet de constitution fut finalement repoussé. Ce républicain convaincu, devenu suspect en 1793, décrété d'arrestation et reclus volontaire, a donc vécu jusqu'à la fin les vicissitudes de son siècle. Il a participé à tous ses conflits idéologiques. Héritier des idées de Locke et de Condillac, il s'est rangé aux côtés des Encyclopédistes contre Buffon, Bailly, d'Arcy ; aux côtés, aussi, des physiocrates. Ainsi que l'attestent ses Remarques sur Pascal[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : professeur à l'université de Paris-V-Sorbonne, secrétaire général de L'Année sociologique

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Média

Condorcet

Condorcet

Autres références

  • ESQUISSE D'UN TABLEAU HISTORIQUE DES PROGRÈS DE L'ESPRIT HUMAIN, Marquis de Condorcet - Fiche de lecture

    • Écrit par Éric LETONTURIER
    • 1 278 mots
    • 1 média

    Aussitôt élevée, lors de sa publication en l'an III par Mme de Condorcet et Daunou, au rang des œuvres nationales, l'Esquisse est souvent considérée, pour le contexte tragique qui a entouré sa composition, comme une œuvre de circonstance écrite quelques mois avant le décès de son auteur....

  • CONDORCET SOPHIE DE GROUCHY marquise de (1764-1822)

    • Écrit par Denise BRAHIMI
    • 577 mots

    La vie de Sophie de Condorcet est loin de s'identifier à celle de son mari, dont elle a pourtant épousé les idées et partagé les travaux.

    Sophie de Grouchy est née en Normandie en 1764, dans une assez illustre famille. Sa mère, sœur du président Dupaty, était une femme d'esprit et de sens....

  • CULTURE - Culture et civilisation

    • Écrit par Pierre KAUFMANN
    • 14 361 mots
    • 2 médias
    ...abus, ne peuvent être que l'ouvrage des siècles, des efforts continuels de l'esprit humain, des expériences réitérées de la société. » De même Condorcet : « Ce n'est point la politique des princes, ce sont les lumières des peuples civilisés qui garantissent à jamais l'Europe des invasions ; et...
  • ÉDUCATION - Types et fins de l'éducation

    • Écrit par Viviane ISAMBERT-JAMATI
    • 3 820 mots
    ...guère été question jusqu'alors. On ne saurait exposer ici le détail des projets révolutionnaires pour l'éducation, mais on relèvera deux expressions de Condorcet dans le texte qu'il présenta au début de 1792. À propos des écoles primaires, il écrit : « On pourrait nous reprocher d'avoir trop resserré...
  • INFORMATION : L'UTOPIE INFORMATIONNELLE EN QUESTION

    • Écrit par Armand MATTELART
    • 8 126 mots
    • 1 média
    Il n'y a de citoyen que par l'instruction et par l'information, affirmait en 1793 Condorcet dans son Esquisse d'un tableau historique des progrès de l'esprit humain. De la langue à l'écriture puis à l'imprimerie, le philosophe et mathématicien révolutionnaire tissait...
  • Afficher les 7 références

Voir aussi