INFORMATION : L'UTOPIE INFORMATIONNELLE EN QUESTION

Société de l'information/société de savoir : les deux notions, depuis le début du millénaire, s'inscrivent en tension dans les débats qui se sont ouverts dans les grandes institutions internationales autour de l'aménagement du cyberespace planétaire. Chacune d'elles renvoie à des projets de société contrastés, et dont la genèse l'est tout autant. La première relève des utopies technologiques ou techno-utopies. La seconde s'enracine dans les utopies sociales.

Seule l'absence de précaution épistémologique peut laisser tracer un trait d'équivalence entre les deux. D'où l'importance que prend la bataille des mots, à plus forte raison en ces temps où l'appauvrissement de la langue qui sert à désigner le monde et spéculer sur son futur à la lumière du progrès technique se conjugue avec le foisonnement de néologismes plus proches du logotype que du concept. À preuve, le rôle que le lexique du « global », véritable boîte noire mise en circulation dès la première moitié des années 1980 dans le contexte de la déréglementation des réseaux de la finance et des télécommunications, a joué et continue de jouer dans la représentation d'un inévitable réordonnancement de la planète. Le mouvement multiséculaire vers l'unification du monde s'est ainsi trouvé dépouillé de son histoire et de sa géopolitique conflictuelle, et réduit à un phénomène remontant à quelques décennies tout au plus. Le problème est que, par cette nébuleuse de catégories toutes faites, passent les glissements de sens des concepts de démocratie et de liberté, en même temps que s'imposent à nous sur le mode de l'évidente nécessité ce qui est et, surtout, ce qui est censé advenir.

La différence entre la notion de société de l'information et celle de société de savoir consiste en ceci : l'une obéit au régime que les historiens dénomment le présentisme, une vision inféodée au pragmatisme de l'actualité ; l'autre implique de penser le devenir du monde au regard de l'histoire et de la mémoire collective.

Vers une nouvelle Atlantide ?

Il n'y a de citoyen que par l'instruction et par l'information, affirmait en 1 [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 13 pages


Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis



Écrit par :

  • : professeur en sciences de l'information et de la communication, à l'université de Paris-VIII-Saint-Denis-Vincennes

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Armand MATTELART, « INFORMATION : L'UTOPIE INFORMATIONNELLE EN QUESTION », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 août 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/information-l-utopie-informationnelle-en-question/