THATCHER MARGARET (1925-2013)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

À la tête du Parti conservateur

Lorsque Margaret Thatcher est élue à la tête des Tories en février 1975, elle prend les rênes d'une formation déboussolée, qui vient de perdre deux élections générales en février et octobre 1974 et qui peine à définir un programme politique. C'est l'occasion pour le nouveau leader de faire triompher les positions monétaristes du Center for Policy Studies (C.P.S.) de Keith Joseph, son mentor en matière économique. Le C.P.S. (dont elle est la vice-présidente) ne remet pas seulement en cause l'action du gouvernement en place, mais celle des cabinets d'après guerre, accusés d'avoir mené des politiques keynésiennes désastreuses, sources d'inflation. Les pouvoirs publics doivent désormais abandonner l'étatisme et l'objectif du plein-emploi, encourager la liberté du marché et revenir à quelques fonctions essentielles. Lectrice d'Edmund Burke, d'Adam Smith, mais aussi de Karl Popper et des économistes Friedrich von Hayek et Milton Friedman, Mrs. Thatcher n'en reste pas moins hostile aux grandes théories (sinon aux intellectuels), persuadée que le pays peut se relever par des mesures qui combinent autoritarisme et pragmatisme libéral. Dans son autobiographie, elle estime même avoir tout appris dans l'épicerie familiale, notamment pendant la crise des années 1930 et la Seconde Guerre mondiale. Tout en prônant une rupture néo-libérale en matière économique et sociale, elle affiche des positions conservatrices sur la loi et l'ordre et un patriotisme intransigeant, aux ouvertures plus atlantistes qu'européennes. Le journal de l'armée soviétique L'Étoile rouge lui attribue en 1976 le surnom de « dame de fer », si souvent repris par les médias dans les années 1980.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages

Médias de l’article

Margaret Thatcher, 1987

Margaret Thatcher, 1987
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Margaret Thatcher lors de sa première élection en 1979

Margaret Thatcher lors de sa première élection en 1979
Crédits : Hulton-Deutsch/ Hulton-Deutsch Collection/ Corbis Historical/ Getty Images

photographie

Guerre des Malouines

Guerre des Malouines
Crédits : Fox Photos/ Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Contre la poll tax

Contre la poll tax
Crédits : Hulton Getty

photographie

Afficher les 4 médias de l'article


Écrit par :

  • : agrégé de l'Université, docteur en histoire, professeur de chaire supérieure au lycée Louis-le-Grand, Paris

Classification

Autres références

«  THATCHER MARGARET (1925-2013)  » est également traité dans :

THATCHERISME ET REAGANOMICS

  • Écrit par 
  • Francis DEMIER
  •  • 293 mots
  •  • 1 média

À la suite de la deuxième crise pétrolière, en 1979, la priorité est donné à la lutte contre l'inflation. Mais, au-delà, c'est toute une politique héritée de l'après-guerre et considérée comme défavorable au profit et à l'investissement qui est condamnée par Margare […] Lire la suite

AMÉRIQUE LATINE - Évolution géopolitique

  • Écrit par 
  • Georges COUFFIGNAL
  •  • 7 479 mots

Dans le chapitre « Naissance de diplomaties autonomes »  : […] En 1982, la dictature militaire au pouvoir en Argentine cherche à reconquérir une légitimité contestée en envahissant les îles Malouines dont l'Argentine revendiquait la souveraineté depuis toujours. On connaît la réaction de Margaret Thatcher, qui envoya une véritable armada pour reconquérir ces îles inhospitalières. La plupart des pays européens et les États-Unis soutinrent la Grande-Bretagne […] Lire la suite

ARGENTINE

  • Écrit par 
  • Jacques BRASSEUL, 
  • Romain GAIGNARD, 
  • Roland LABARRE, 
  • Luis MIOTTI, 
  • Carlos QUENAN, 
  • Jérémy RUBENSTEIN, 
  • Sébastien VELUT
  •  • 36 981 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « La guerre des Malouines (avril-juin 1982) »  : […] S'il y eut un projet politique de la dictature militaire qui rencontra l'adhésion unanime des Argentins, ce fut sans conteste la « récupération » des Malouines. À l'approche de l'anniversaire des cent cinquante ans d'« usurpation » des îles par les Britanniques – le 3 janvier 1833 –, la cause apparaissait non seulement comme un moyen de retrouver une cohésion nationale derrière le gouvernement m […] Lire la suite

CONSERVATEURS, Royaume-Uni

  • Écrit par 
  • Roland MARX
  • , Universalis
  •  • 1 418 mots
  •  • 4 médias

L'un des grands partis politiques britanniques, dont le nom apparaît vers 1836 pour succéder au traditionnel terme « tory ». Dès la naissance du parti, Robert Peel lui fixe l'objectif d'associer classes moyennes et supérieures et de favoriser les évolutions qui ne compromettraient pas les fondements de l'ordre et de la vie nationale. Constamment attentif à l'importance des problèmes sociaux et sol […] Lire la suite

ÉCONOMIE MONDIALE - 1990 : de l'euphorie à la crainte

  • Écrit par 
  • Régis PARANQUE
  •  • 14 988 mots

Dans le chapitre « Le risque d'un Pearl Harbour industriel »  : […] Trouvant au Royaume-Uni une tête de pont particulièrement commode, l'industrie nippone y consolidait sa position en se rendant maîtresse de l'informatique britannique par l'achat d'I.C.L. Le thatchérisme concluait ainsi sa dixième année de règne sans partage par l'abandon quasi total à l'étranger des fleurons de l'industrie d'outre-Manche, montrant moins de réticence encore lorsque les acquéreurs […] Lire la suite

GRÈVE

  • Écrit par 
  • Hélène SINAY
  • , Universalis
  •  • 12 474 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Au Royaume-Uni »  : […] Un développement considérable des grèves sauvages eut lieu dans les années 1960 en Angleterre, où 95 p. 100 des arrêts de travail de 1964 à 1966 étaient « sauvages », au point qu'un projet de loi fut déposé par le gouvernement Wilson, en 1969. Il proposait un délai de réflexion préalable, une période de sang-froid ( cooling-off period ) de vingt-huit jours, avant le déclenchement des grèves, déla […] Lire la suite

GUERRE DES MALOUINES, en bref

  • Écrit par 
  • Olivier COMPAGNON
  •  • 211 mots
  •  • 1 média

Le 2 avril 1982, le gouvernement dictatorial argentin issu du coup d'État militaire de mars 1976 ordonne l'invasion des îles Falkland (Malvinas en espagnol et Malouines en français), possession britannique depuis 1833. Contre toute attente et malgré les tentatives de solution négociée promues par le Conseil de sécurité de l'O.N.U. (résolution 502) et par les États-Unis, Margaret Thatcher, le Prem […] Lire la suite

HALL STUART (1932-2014)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 564 mots

Sociologue et politologue, Stuart Hall est un pionnier de l’anthropologie culturelle britannique, à l’enseigne des cultural studies . Il acquiert une certaine notoriété internationale en 1979, lorsqu’ il invente le terme « thatchérisme » pour désigner les profonds changements politiques, économiques et culturels imposés par le nouveau Premier ministre conservateur, Margaret Thatcher. Il s’en prend […] Lire la suite

HEATH EDWARD (1916-2005)

  • Écrit par 
  • Jacques LERUEZ
  •  • 844 mots
  •  • 3 médias

Premier ministre conservateur du Royaume-Uni de juin 1970 à mars 1974, Edward Richard George Heath est né le 9 juillet 1916, à Broadstairs dans le Kent ; il est mort à Salisbury, dans le Wiltshire, le 17 juillet 2005. Ted Heath, fils unique de parents modestes est un produit de l'enseignement secondaire public, entrant à Balliol College (Oxford) grâce à une bourse pour y étudier le piano. Il quitt […] Lire la suite

IMPÔT - Économie fiscale

  • Écrit par 
  • Jacques LE CACHEUX
  •  • 4 359 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'impôt forfaitaire et l'effet-revenu pur »  : […] Le seul prélèvement qui, en théorie, n'engendre aucune distorsion dans les choix des agents qui le subissent est l'impôt forfaitaire, lequel peut d'ailleurs ne pas être uniforme : ce qui importe, c'est qu'il ne soit assis sur aucune base économique. Cet impôt forfaitaire n'a alors qu'un effet-revenu pur, et aucun effet sur les rémunérations ou les prix relatifs. Préconisé en théorie par de grands […] Lire la suite

Les derniers événements

Royaume-Uni. Victoire travailliste historique aux élections législatives. 5-17 mai 2005

Le 5, le Parti travailliste remporte les élections législatives pour la troisième fois consécutivement. C'est un record pour cette formation. Égalant la conservatrice Margaret Thatcher, Tony Blair obtient ainsi un troisième succès à la tête du Labour. Ce dernier obtient 35,2 p. 100 des suffrages […] Lire la suite

Royaume-Uni. Revers pour le Parti travailliste aux élections locales. 4 mai 2000

, qui pour la première fois possède un exécutif élu, constitue également un revers pour le Premier ministre Tony Blair. Réputé populiste, Ken Livingstone dit « Ken le Rouge », qui dirigeait le conseil du Grand Londres démantelé par Margaret Thatcher en 1986, avait été récemment exclu du Parti travailliste […] Lire la suite

Royaume-Uni. Élection de William Hague à la présidence du Parti conservateur. 19 juin 1997

par l'ancien Premier ministre Margaret Thatcher, William Hague l'emporte sur Kenneth Clarke, ancien chancelier de l'Échiquier, porte-parole de l'aile modérée et pro-européenne. […] Lire la suite

Royaume-Uni. Annonce de la privatisation partielle de la production d'électricité nucléaire. 9 mai 1995

. Le nucléaire avait été exclu de la privatisation de l'électricité entamée en 1990 par le gouvernement de Margaret Thatcher, notamment pour des raisons de sécurité. […] Lire la suite

Royaume-Uni – Union européenne. Ratification du traité de Maastricht, sans le volet social. 14 juillet - 2 août 1993

Le 14, la Chambre des lords rejette la proposition de Margaret Thatcher de soumettre à référendum la ratification du traité de Maastricht. Le 20, elle approuve le projet de ratification du traité sur l'Union européenne que la Chambre des communes avait voté en mai. Le 22, les députés infligent une […] Lire la suite

Pour citer l’article

Bertrand LEMONNIER, « THATCHER MARGARET - (1925-2013) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 avril 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/margaret-thatcher/