MANUEL DES INQUISITEURS, Nicolau EymerichFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le dominicain Nicolau Eymerich – Eimeric en catalan moderne – (1320-1399), inquisiteur général de Catalogne, Aragon, Valence et Majorque, signe son chef-d'œuvre, le Directorium inquisitorum (Manuel des inquisiteurs), en 1376 à la cour papale d'Avignon où, pendant ses années de disgrâce en cour catalano-aragonaise, il exerce les fonctions de chapelain du pape.

Inquisition

Inquisition

Photographie

L'ordre des Dominicains prit une part active au tribunal de l'Inquisition créé par la papauté au début du XIIIe siècle. Pedro Berruguete, Autodafé présidé par Domingo de Guzmán (saint Dominique), huile sur bois, vers 1495. Musée du Prado, Madrid. 

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher

Le Manuel des inquisiteurs s'inscrit dans la continuité, sobre mais bien établie depuis le xiiie siècle, des recueils de textes inquisitoriaux mêlés à des indications procédurières ou jurisprudentielles, à des récits de tel ou tel procès particulier choisis selon l'arbitraire de chaque compilateur et les besoins d'une région ou d'une saison. Il s'y inscrit et s'en distingue totalement. Par son envergure idéologique et sa technicité pratique et procédurière, par la masse fascinante des autorités utilisées – scripturaires, patristiques, impériales, pontificales – définissant l'hérésie et la fulminant, par son intention avouée d'écrire pour toute l'Église et pour toujours, non pour telle et telle de ses régions et de ses époques, la « somme » proposée par Eymerich renouvelle radicalement le genre. Le Directorium inquisitorum est à l'Inquisition romaine ce que la compilation des canons par Raymond de Penyafort est au droit canonique et la Somme de Thomas d'Aquin à la théologie catholique. Autant dire qu'il serait plus que téméraire d'explorer l'histoire de l'Inquisition en contournant l'apport monumental d'Eymerich.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages



Écrit par :

  • : professeur émérite de philosophie politique, universités de Paris-I et de Toulouse-II

Classification


Autres références

«  MANUEL DES INQUISITEURS, Nicolau Eymerich  » est également traité dans :

EYMERICH ou EIMERIC NICOLAU (1320 env.-1399)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 239 mots

Théologien catholique, Nicolau Eymerich (Nicolas Eymeric) fut l'inquisiteur général de Catalogne, d'Aragon, de Valence et de Majorque et l'un des défenseurs des papes d'Avignon. Né vers 1320 à Gérone, dans le royaume d'Aragon, Nicolau Eymerich entre dans l'ordre des Dominicains en 1334 et se met à écrire sur la théologie et la philosophie. Nommé grand inquisiteur vers 1357, il s'attelle à sa c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eymerich-eimeric/#i_29393

Voir aussi

Pour citer l’article

Louis SALA-MOLINS, « MANUEL DES INQUISITEURS, Nicolau Eymerich - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/manuel-des-inquisiteurs/