Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

EYMERICH ou EIMERIC NICOLAU (1320 env.-1399)

Théologien catholique, Nicolau Eymerich (Nicolas Eymeric) fut l'inquisiteur général de Catalogne, d'Aragon, de Valence et de Majorque et l'un des défenseurs des papes d'Avignon. Né vers 1320 à Gérone, dans le royaume d'Aragon, Nicolau Eymerich entre dans l'ordre des Dominicains en 1334 et se met à écrire sur la théologie et la philosophie. Nommé grand inquisiteur vers 1357, il s'attelle à sa charge avec zèle et se fait tant d'ennemis qu'il est démis de ses fonctions en 1360. Il continue à enseigner et à écrire, avant de retrouver son poste d'inquisiteur en 1366. Opposé aux thèses du philosophe catalan Ramón Llull (Raymond Lulle), il incite le pape Grégoire XI à mettre plusieurs œuvres du grand mystique à l'index. Lorsque le roi Jean Ier monte sur le trône d'Aragon en 1387, certains personnages influents de son entourage l'amènent à prendre la défense de Llull et à bannir Eymerich. L'inquisiteur conserve ses fonctions mais se retire à la cour d'Avignon, où il devient chapelain du pape. Il compose en 1376 son seul ouvrage d'envergure, le Directorium inquisitorium (Manuel des inquisiteurs), qui ne cessera d'être diffusé et réédité jusqu'au xviie siècle, avec le soutien actif des autorités. En 1397, il retourne au monastère de Gérone, où il s'éteint deux ans plus tard, le 4 janvier 1399.

— Universalis

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • Universalis : services rédactionnels de l'Encyclopædia Universalis

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Autres références

  • MANUEL DES INQUISITEURS, Nicolau Eymerich - Fiche de lecture

    • Écrit par Louis SALA-MOLINS
    • 1 123 mots
    • 1 média

    Le dominicain Nicolau Eymerich – Eimeric en catalan moderne – (1320-1399), inquisiteur général de Catalogne, Aragon, Valence et Majorque, signe son chef-d'œuvre, le Directorium inquisitorum (Manuel des inquisiteurs), en 1376 à la cour papale d'Avignon où, pendant ses années de disgrâce...

  • TORTURE

    • Écrit par Olivier JUILLIARD
    • 3 452 mots
    • 1 média
    ...torture ». Le plus célèbre de ces manuels est celui de Bernard Gui, inquisiteur dans le Toulousain de 1307 à 1324 ; on connaît, en outre, celui de Nicolas Eymeric qui, le premier, reconnaît les limites de la torture : elle peut faire mourir les plus forts sans qu'ils avouent et faire avouer les plus...

Voir aussi