MANET-VELÁZQUEZ. LA MANIÈRE ESPAGNOLE AU XIXe siècle (exposition)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le musée d'Orsay à Paris, du 16 septembre 2002 au 5 janvier 2003, puis le Metropolitan Museum à New York (24 février-8 juin 2003), ont accueilli une exposition consacrée à l'influence de la peinture espagnole sur la peinture française du romantisme à la fin du xixe siècle, Manet-Velázquez. La manière espagnole au XIXe siècle. Les commissaires de cette exposition inédite, Geneviève Lacambre, du musée d'Orsay, et Gary Tinterow, du Met, étaient partis de ce constat que, dans le Paris de Louis-Philippe, non seulement Velázquez, mais aussi Murillo, Zurbarán et Ribera supplantent Raphaël et Poussin dans l'admiration de certains grands artistes, de même que Goya, graveur et peintre, qui apparaît comme un médiateur entre le Siècle d'or espagnol et le réalisme du temps.

La première section de l'exposition rassemblait des chefs-d'œuvre de la peinture espagnole visibles en France au xixe siècle ou bien découverts en Espagne même par des artistes français. Si quelques œuvres étaient présentes dans la collection royale ou dans des couvents avant la Révolution, tel le Démocrite de Velázquez de Rouen ou le saisissant Saint François mort de Zurbarán de Lyon, ce sont les conquêtes napoléoniennes et les exodes d'œuvres d'art consécutifs, ainsi que les soubresauts politiques dont l'Espagne fut victime au xixe siècle qui favorisèrent la diffusion de la peinture espagnole, avec notamment la vente de nombreuses œuvres du Siècle d'or à la faveur de la fermeture des couvents. Un fait majeur est la présentation à Paris, de 1838 à 1848, dans la Galerie espagnole de Louis-Philippe, hélas dispersée après l'abdication du roi, de plus de 400 tableaux, dont de nombreux Zurbarán (L'Immaculée Conception, National Gallery of Scotland, Edimbourg) et des Goya (Les Jeunes, musée des Beaux-Arts, Lille), acquis en Espagne à la demande du roi. Un autre épisode capital est l'enrichissement du Louvre par de grandes peintures de Murillo, Zurbarán et Herrera le Vieux, acquises à la ven [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Robert DUPIN, « MANET-VELÁZQUEZ. LA MANIÈRE ESPAGNOLE AU XIXe siècle (exposition) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/manet-velazquez-la-maniere-espagnole-au-xixe-siecle/