MALACOSTRACÉS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Des deux grands groupes de crustacés reconnus par Latreille en 1806, les entomostracés et les malacostracés, seul le second continue à être accepté par les zoologistes contemporains comme un ensemble d'animaux présentant des traits fondamentaux communs qui attestent leur parenté. Le terme « entomostracés » a été abandonné et les formes diverses qu'il recouvrait sont aujourd'hui rangées dans neuf groupes ou classes.

Cependant, si les malacostracés, à l'égard de la classification, ne constituent qu'une dixième classe, équivalente aux précédentes, il faut reconnaître à celle-ci une importance particulière, et à plus d'un titre. Par le nombre des espèces actuelles connues, elle est largement prédominante. Par la complexité et le degré de perfection de leur organisation, qui justifient le nom de crustacés supérieurs souvent appliqué aux malacostracés, elle vient également en tête. Enfin, elle est la plus anciennement et la plus directement connue des hommes, étant donné qu'elle inclut pratiquement tous les crustacés de grande taille et la très grande majorité de ceux que l'on consomme.

Les représentants de chacune des autres classes, à l'exception des parasites plus ou moins modifiés, se rattachent à un nombre limité de types morphologiques et offrent en général une indéniable uniformité d'aspect et des modes de vie peu variés. Vis-à-vis de ces classes, les malacostracés apparaissent extrêmement divers.

Considérable est la différence d'aspect entre un phyllocaride au corps partiellement protégé par une grande carapace bivalve, un syncaride ou un amphipode, privés, eux, de carapace et à nombreux segments libres, et un crabe dont un vaste bouclier recouvre le céphalothorax, seul visible en vue dorsale puisque l'abdomen réduit est entièrement rabattu par-dessous. De plus, tous les types de développement se rencontrent, depuis ceux où l'éclosion a lieu au stade nauplius jusqu'à celui où l'animal nouveau-né est à peu près identique à l'adulte.

La multiplicité des habitats est à l'image de la diversité morphologique. On trouve les malacostracés de la surface de la mer à l'intérieur des sédiments, de la frange supralittorale aux abysses. Mais ils peuplent aussi les eaux douces et certains d'entre eux (dont un groupe important d'isopodes) ont conquis la terre ferme, tandis que certains (faisant partie aussi des isopodes) sont devenus parasites. Un tel groupe, en raison de sa diversification, s'accommode mal d'une présentation synthétique, et on présentera ici les principales subdivisions de la classe, après avoir donné bien entendu, comme fil directeur, les caractères généraux et les grandes lignes de la classification des malacostracés.

En ce qui concerne la terminologie employée, notamment pour la structure des appendices, on se reportera à l'article crustacés, dans lequel on trouvera aussi la description d'un malacostracé de l'ordre des décapodes, la langoustine, prise comme type de crustacé.

C'est à propos des décapodes, que seront signalées certaines particularités biologiques, comme la mue, qui ne sont pas propres à cet ordre, mais qui ont surtout été étudiées chez ses représentants.

Caractères généraux

Le corps d'un malacostracé est typiquement composé de dix-neuf segments ou somites. Sur ces dix-neuf segments, les cinq premiers sont céphaliques, les huit suivants forment le thorax ou péréion, les six derniers l'abdomen ou pléon. Chacun porte une paire d'appendices. Les orifices génitaux ont une position fixe : le sixième segment thoracique chez la femelle, le huitième chez le mâle. Il existe en général des yeux pairs, pédonculés ou sessiles.

Ces traits importants, communs à tous les malacostracés (à l'exception des phyllocarides, qui sont dotés d'un segment abdominal supplémentaire), témoignent de l'unité du groupe, qui, par ailleurs, offre une étonnante diversité de formes et de structures. Cependant, certains malacostracés, appartenant à différents ordres, ont un aspect d'ensemble assez voisin. Ce sont des formes pélagiques ou bathypélagiques, c'est-à-dire qu'elles ont, vraisemblablement, le même habitat que les crustacés ancestraux, et on s'accorde pour les considérer comme primitives. Grâce à elles, on peut tracer le schéma d'un malacostracé typique, qui s'applique particulièrement aux mysidacés, aux euphausiacés et aux décapodes inférieurs, ainsi qu'à d'autres groupes, en tenant compte évidemment des partic [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 16 pages

Médias de l’article

Malacostracés : morphologie

Malacostracés : morphologie
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Malacostracés : classification

Malacostracés : classification
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Malacostracés primitifs

Malacostracés primitifs
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Mante de mer

Mante de mer
Crédits : De Agostini/ Getty Images

photographie

Afficher les 9 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  MALACOSTRACÉS  » est également traité dans :

CLOPORTE

  • Écrit par 
  • Jean-Yves TOULLEC
  •  • 591 mots

Crustacé de petite taille (2 cm), au corps segmenté et aplati dorso-ventralement, qui s'est adapté à une vie uniquement terrestre. Embranchement : Arthropodes ; sous-embranchement : Antennates ; super-classe : Crustacés ; classe : Malacostracés ; super-ordre : Péracarides ; ordre : Isopodes ; sous-ordre : Oniscoïdes. Les isopodes terrestres ou cloportes appartiennent au sous-ordre des Oniscoïdes q […] Lire la suite

CRABE ENRAGÉ ou CRABE VERT

  • Écrit par 
  • Jean-Yves TOULLEC
  •  • 616 mots

Crustacé décapode marin bien adapté à la vie dans la zone de balancement des marées et très commun le long des côtes de l'Atlantique nord. Embranchement : Arthropodes ; sous-embranchement : Antennates ; super-classe : Crustacés ; classe : Malacostracés ; sous-classe : Eumalacostracés ; super-ordre : Eucarides ; ordre : Décapodes ; sous-ordre : Pléocyémates ; infra-ordre : Brachyoures ; super-famil […] Lire la suite

CRABE TERRESTRE

  • Écrit par 
  • Jean-Yves TOULLEC
  •  • 738 mots

Si l'on excepte les « crabes » ermites (pagures) et les « crabes » des cocotiers, – qui ne sont pas à proprement parler de véritables crabes car ils appartiennent à l'infra-ordre des Anomoures –, la plupart des Décapodes terrestres sont classés dans l'infra-ordre des crabes vrais ou Brachyoures. Cela n'est d'ailleurs pas surprenant si l'on considère, d'une part, la structure de leurs chambres bran […] Lire la suite

CREVETTE

  • Écrit par 
  • Jean-Yves TOULLEC
  •  • 1 241 mots
  •  • 1 média

Crustacé décapode caractérisé par un corps cylindrique, ou latéralement comprimé, comprenant un abdomen bien développé et un céphalothorax souvent porteur d'un rostre sur sa partie antérieure. Embranchement : Arthropodes ; sous-embranchement : Antennates ; super-classe : Crustacés ; classe : Malacostracés ; sous-classe : Eumalacostracés ; super-ordre : Eucarides ; ordre : Décapodes. Les crevettes […] Lire la suite

CRUSTACÉS

  • Écrit par 
  • Jacques FOREST
  •  • 7 672 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Développement »  : […] Au moment de l'éclosion, le jeune crustacé a un aspect plus ou moins différent de celui de l'adulte. Il peut passer par une série de stades larvaires dont le nombre varie suivant le groupe et parfois même, dans un groupe donné, d'une espèce à une autre. Typiquement, chez les formes les plus primitives, le premier stade libre est un nauplius . C'est un petit organisme au corps ovale, possédant un œ […] Lire la suite

ÉCREVISSE

  • Écrit par 
  • Jean-Yves TOULLEC
  •  • 604 mots

Crustacé d'eau douce dont la première paire de pattes se termine par des pinces. Embranchement : Arthropodes ; sous-embranchement : Antennates ; super-classe : Crustacés ; classe : Malacostracés ; sous-classe : Eumalacostracés ; super-ordre : Eucarides ; ordre : Décapodes ; sous-ordre : Pléocyémates ; infra-ordre : Astacidés. L'écrevisse est le décapode d'eau douce dont les espèces sont les plus […] Lire la suite

GALATHÉE

  • Écrit par 
  • Jean-Yves TOULLEC
  •  • 451 mots
  •  • 1 média

Crustacé marin de petite taille au corps allongé et à l'abdomen replié sur lui-même. Embranchement : Arthropodes ; sous-embranchement : Antennates ; super-classe : Crustacés ; classe : Malacostracés ; sous-classe : Eumalacostracés ; super-ordre : Eucarides ; ordre : Décapodes ; sous-ordre : Pléocyémates ; infra-ordre : Anomoures ; section : Galatheidea ; super-famille : Galathéoïdés ; famille : Ga […] Lire la suite

HOMARD

  • Écrit par 
  • Jean-Yves TOULLEC
  •  • 599 mots

Crustacé marin décapode à l'abdomen développé et dont la première paire de pattes se termine par des pinces puissantes et volumineuses. Embranchement : Arthropodes ; sous-embranchement : Antennates ; super-classe : Crustacés ; classe : Malacostracés ; sous-classe : Eumalacostracés ; super-ordre : Eucarides ; ordre : Décapodes ; sous-ordre : Pléocyémates ; infra-ordre : Astacidés. Le homard, à l'in […] Lire la suite

LANGOUSTE

  • Écrit par 
  • Jean-Yves TOULLEC
  •  • 524 mots
  •  • 1 média

Crustacé marin décapode, à l'abdomen développé, caractérisé par une carapace épineuse, de longues antennes et l'absence de pinces. Embranchement : Arthropodes ; sous-embranchement : Antennates ; super-classe : Crustacés ; classe : Malacostracés ; sous-classe : Eumalacostracés ; super-ordre : Eucarides ; ordre : Décapodes ; sous-ordre : Pléocyémates ; infra-ordre : Palinuridés. La langouste est, à […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Jacques FOREST, « MALACOSTRACÉS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 28 juin 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/malacostraces/