CRABE TERRESTRE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Si l'on excepte les « crabes » ermites (pagures) et les « crabes » des cocotiers, – qui ne sont pas à proprement parler de véritables crabes car ils appartiennent à l'infra-ordre des Anomoures –, la plupart des Décapodes terrestres sont classés dans l'infra-ordre des crabes vrais ou Brachyoures. Cela n'est d'ailleurs pas surprenant si l'on considère, d'une part, la structure de leurs chambres branchiales – qui est la plus hermétique que l'on puisse trouver dans l'ordre des Décapodes – et, d'autre part, leur étonnante mobilité.

Embranchement : Arthropodes ; sous-embranchement : Antennates ; super-classe : Crustacés ; classe : Malacostracés ; sous-classe : Eumalacostracés ; super-ordre : Eucarides ; ordre : Décapodes ; sous-ordre : Pléocyémates ; infra-ordre : Brachyoures.

Les différentes familles de crabes terrestres ont développé des systèmes similaires afin de s'adapter à une vie hors de l'eau. La respiration se fait toujours par des branchies, mais la chambre branchiale tend plutôt à s'apparenter à un poumon avec des tissus autres que les branchies impliqués dans les échanges gazeux. Les pertes d'eau chez les Décapodes terrestres restent bien plus importantes que chez les autres Arthropodes (Arachnides, Insectes) notamment à travers la cuticule. Ces pertes sont essentiellement compensées par la consommation d'eau, et l'humidité des branchies est maintenue grâce à de l'eau en provenance du sol ou de l'eau de pluie. Les crabes terrestres ont donc tendance à vivre dans des terriers ou au moins sous les pierres et à ne sortir que la nuit. Ils sont principalement végétariens ou charognards. Ce sont tous des animaux rapides aux yeux très développés.

L'appellation de crabe terrestre fait généralement référence à la famille des Gécarcinidés dont tous les membres sont terrestres. Ils vivent en Amérique subtropicale et tropicale, en Afrique de l'Ouest et dans la zone indo-pacifique. La famille inclut les genres Cardisoma et Gecarcinus. Les crabes terrestres ont toutefois une répartition côtière car les femelles ont besoin de retourner à la mer pour libérer leur ponte.

La famille des Ocypodidés comprend les crabes terrestres ou amphibies les plus communs tels que le crabe violoniste ou le crabe fantôme.

Le crabe violoniste (Uca sp.), vivant dans les régions chaudes du globe, est un crabe de petite taille (de 3 à 4 cm) qui doit son nom à la forme particulière des pinces du mâle : l'une est particulièrement imposante (jusqu'à 5 cm de longueur) alors que l'autre est atrophiée, rappelant respectivement un violon et un archer. Ces animaux vivent dans des terriers – en forme de L – creusés dans le sable des plages, dans les baies ou les estuaires ainsi que dans les mangroves. À marée basse, ils parcourent la plage pour se nourrir de particules organiques prélevées dans le sable ou la vase. Certains s'éloignent peu de leur trou, d'autres peuvent s'en écarter d'une cinquantaine de mètres. Lorsqu'ils sont dérangés, les crabes violonistes se ruent dans leur terrier, ou le plus proche disponible. À marée haute, ils regagnent leur terrier qu'ils ferment avec du sable jusqu'au prochain retrait des eaux. L'énorme pince du mâle semble jouer un rôle important dans la parade amoureuse à la fois pour attirer les femelles et pour intimider les autres mâles. Elle constitue en revanche un sérieux handicap pour se nourrir. Les mâles passent ainsi, en moyenne, deux fois plus de temps à s'alimenter que les femelles.

Le crabe fantôme (Ocypode sp.), vivant dans les zones tropicales et subtropicales, est plus grand que le crabe violoniste (de 4 à 6 cm). Contrairement à ce dernier, il vit dans des terriers bien isolés de ceux de ses congénères et situés bien au-dessus de la limite supérieure des marées de vives eaux. Ces crabes sont nocturnes et tirent leur subsistance des cadavres apportés par la marée, de jeunes tortues marines ou de mollusques. Ils sont remarquables par la vitesse avec laquelle ils fuient au moindre mouvement suspect. Grâce à leurs longues pattes, ils peuvent atteindre des vitesses atteignant 2 mètres par seconde.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par :

  • : maître de conférences H.D.R., université de Paris-VI-Pierre-et-Marie-Curie

Classification

Pour citer l’article

Jean-Yves TOULLEC, « CRABE TERRESTRE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 30 novembre 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/crabe-terrestre/