CRABE ENRAGÉ ou CRABE VERT

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Crustacé décapode marin bien adapté à la vie dans la zone de balancement des marées et très commun le long des côtes de l'Atlantique nord.

Embranchement : Arthropodes ; sous-embranchement : Antennates ; super-classe : Crustacés ; classe : Malacostracés ; sous-classe : Eumalacostracés ; super-ordre : Eucarides ; ordre : Décapodes ; sous-ordre : Pléocyémates ; infra-ordre : Brachyoures ; super-famille : Brachyrhynques ; famille : Portunidés.

Carcinus maenas, ou crabe vert ou encore crabe enragé pour les noms vernaculaires les plus utilisés, est peut-être le crustacé décapode le plus commun sur nos côtes. Il peut atteindre une largeur de 9 centimètres, et se caractérise par une couleur allant du vert au marron. On le trouve dans le nord de l'Atlantique, avec une aire de répartition qui s'étend du sud de la Norvège à la Méditerranée et du Canada au nord des États-Unis. Comme tous les crabes, le crabe vert présente un abdomen court et replié sous le céphalothorax et une première paire de pattes munie de pinces.

Ce crustacé est parfaitement bien adapté à la vie dans la partie supérieure de la zone supralittorale, au point de ne pas dédaigner des déplacements hors de l'eau. Lors de ceux-ci, il emprisonne de l'eau au niveau de ses chambres branchiales afin de maintenir des échanges respiratoires en évitant la dessiccation de ses branchies. Il ne s'éloigne jamais beaucoup du milieu marin car, si cette adaptation lui permet de sortir de son élément, elle ne lui donne pas la capacité de supporter une exposition prolongée au soleil. On le rencontre donc dans les endroits humides de la zone de balancement des marées telles que les cuvettes rocheuses, ou bien sous les rochers ou les algues. Outre la perte d'eau, le crabe vert sait aussi faire face aux variations des conditions physico-chimiques de son milieu, telles qu'une augmentation ou une baisse de la température ou de la salinité selon les conditions climatiques, surtout lorsqu'il se trouve coincé dans une cuvette éloignée de la ligne de marée. Cette adaptation aux variations de salinité lui permet de s'aventurer également dans les estuaires qui sont des zones trophiques particulièrement riches.

Le crabe vert est tolérant non seulement vis-à-vis de son environnement mais aussi vis-à-vis de son régime alimentaire qui englobe tout ce qui est comestible, mort ou vivant. Il ne dédaignera pas non plus un congénère.

La reproduction est classique chez les Décapodes. L'accouplement n'est possible qu'après la mue de la femelle, lorsque la cuticule est encore molle. Le mâle introduit alors ses spermatophores, contenant les spermatozoïdes, dans les voies génitales de la femelle grâce aux stylets copulateurs que constituent la première paire de pléopodes alors modifiée. La fécondation est donc interne et se produit au moment de la ponte. Chez toutes les espèces de crabes, la femelle possède un abdomen plus large que celui du mâle pour permettre le transport des œufs. Au bout d'un mois environ, les œufs éclosent pour donner des larves au stade zoé. Après plusieurs stades larvaires, l'animal acquiert sa morphologie d'adulte puis croît tout au long de sa vie, par mues successives.

Il arrive que l'on pêche des crabes verts portant une poche jaune orangé plus ou moins développée fixée sous l'abdomen à l'emplacement des œufs. Il s'agit des gonades d'un parasite de ce crabe, qui est aussi un crustacé, la sacculine.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : maître de conférences H.D.R., université de Paris-VI-Pierre-et-Marie-Curie

Classification

Autres références

«  CRABE ENRAGÉ ou CRABE VERT  » est également traité dans :

VIE ANIMALE DANS L'AIR ET DANS L'EAU

  • Écrit par 
  • Pierre DEJOURS
  •  • 3 756 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre «  Équilibre acide-base du milieu intérieur »  : […] La différence notable des tensions de dioxyde de carbone chez les animaux aquatiques et les animaux aériens a d'importantes répercussions sur l'équilibre acide-base dans le sang de ces deux catégories d'animaux. À un certain équilibre acide-base correspond une certaine concentration de l'ion hydrogène (proton H + ) ; cette concentration est exprimée par la notation pH, définie comme le logarithm […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jean-Yves TOULLEC, « CRABE ENRAGÉ ou CRABE VERT », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 août 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/crabe-enrage-crabe-vert/