CREVETTE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Crustacé décapode caractérisé par un corps cylindrique, ou latéralement comprimé, comprenant un abdomen bien développé et un céphalothorax souvent porteur d'un rostre sur sa partie antérieure.

Embranchement : Arthropodes ; sous-embranchement : Antennates ; super-classe : Crustacés ; classe : Malacostracés ; sous-classe : Eumalacostracés ; super-ordre : Eucarides ; ordre : Décapodes.

Les crevettes présentent une carapace, ou exosquelette, habituellement mince et peu calcifiée. Leurs cinq paires de pattes sont généralement grêles, avec ou sans pinces. Les deux paires d'antennes sont très longues, dépassant parfois la longueur de leur corps. Seules les crevettes stricto sensu seront abordées ici. En effet, ce terme est souvent utilisé de manière triviale pour désigner toutes sortes de crustacés notamment certains Euphausiacés ou Mysidacés qui effectivement possèdent une ressemblance morphologique avec les véritables crevettes mais n'appartiennent pas aux Décapodes.

Les crevettes sont réparties en deux ensembles qui se distinguent par la structure des branchies :

– Les Dendrobranchiates possèdent des branchies très ramifiées et un corps comprimé latéralement. Les trois premières paires de pattes locomotrices (péréiopodes) se terminent en pince. Elles comprennent notamment les familles des Penaeidés, des Sicyomiidés, des Luciféridés et des Sergestidés.. Leurs œufs sont dispersés dans l'eau (œufs planctoniques, non portés par la femelle) et la larve nauplius est le premier stade larvaire.

– Les Pléocyémates présentent des branchies filamenteuses ou lamelleuses. Les œufs sont portés par les pattes abdominales (pléopodes) de la femelle et les larves sont émises au stade zoé. Les Pléocyémates se composent de deux principaux sous-ordres : les Sténopodidés aux branchies filamenteuses (trichobranchies) ainsi que les Caridés aux branchies lamelleuses (phyllobranchies) et qui incluent la majorité des espèces de crevettes. Tous ces animaux possèdent un céphalothorax plus ou moins cylindrique et se caractérisent par leur deuxième segment abdominal dont les bords latéraux chevauchent les segments voisins (segments 1 et 3). Prédominantes dans les régions septentrionales, ces crevettes sont aussi présentes sous toutes les latitudes.

Les crevettes sont loin d'être toutes de grandes nageuses. En effet, les espèces pélagiques appartiennent seulement à quatre familles (Penaeidés, Luciféridés, Sergestidés et Oplophoridés) et bien qu'elles soient présentes à toutes les profondeurs, la plupart d'entre elles vivent à moins de 1 000 mètres de profondeur. Les pléopodes, qui pour ces familles sont larges et frangés, constituent les principaux appendices natatoires. La flexion brusque de l'abdomen – terminé par la palette natatoire qui est constituée par les uropodes – provoque un déplacement rapide en arrière qui est utilisé pour fuir devant un prédateur ou pour migrer verticalement. Les pattes sont souvent très allongées, améliorant ainsi la flottaison. Les espèces vivant au-dessus de 500 mètres de profondeur sont transparentes ou semi-transparentes, alors que celles qui évoluent au-dessous de 500 mètres, durant la journée, sont plutôt rouges. Ces dernières possèdent souvent des organes photophores, c'est-à-dire luminescents, qui sont soit internes, soit situés à la surface du corps (Sergestes, Sergia).

Crevette tachetée

Photographie : Crevette tachetée

Crevette tachetée de la mer des Caraïbes, appartenant au genre Periclimenes (famille des Palaemonidés), qui a élu domicile dans les tentacules des anémones. Certaines espèces de ce genre libèrent les poissons des récifs de leurs ectoparasites ou des résidus indésirables. Un signal,... 

Crédits : Danita Delimont/ Gallo Images/ Getty Images

Afficher

Les crevettes sont donc essentiellement des animaux benthiques qui se déplacent sur le fond avec leurs péréiopodes. Elles sont cependant capables de nager par intermittence grâce aux battements de leurs pléopodes et possèdent le même comportement de fuite que les espèces pélagiques. Ces crevettes vivent parmi les algues, dans le sable, sous ou dans les rochers ou les coraux, en eau salée bien sûr, mais également en milieu estuarien et en eau douce.

La plupart des crevettes pélagiques sont des prédateurs qui se nourrissent des crustacés du zooplancton (krill, copépodes). Les espèces benthiques quant à elles ont plutôt un régime de type nécrophage ou strictement herbivore.

Les crevettes sont essentiellement gonochoriques c'est-à-dire que les gamètes mâles et femelles sont produites par des individus différents. Cependant, les femelles de certaines espèces (Pandalus borealis par exemple) passent par un stade mâle au début de leur vie.

Les crevettes les plus connues ont en général gagné leur popularité par l'intérêt gastronomique qu'elles suscitent.

La crevette grise (Crangon crangon), qui mesure de 5 à 6 centimètres de [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par :

  • : maître de conférences H.D.R., université de Paris-VI-Pierre-et-Marie-Curie

Classification

Autres références

«  CREVETTE  » est également traité dans :

AQUACULTURE

  • Écrit par 
  • Lucien LAUBIER
  •  • 11 431 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « L'élevage des crustacés »  : […] L' élevage des crustacés, contrairement à celui des poissons et des mollusques, est relativement récent puisqu'il a pris naissance avec les tentatives de repeuplement en homard américain ( Homarus americanus ) des côtes de Nouvelle-Angleterre, à la fin du xix e  siècle, par le lâcher de jeunes stades obtenus en écloserie à partir de femelles grainées. Mais l'élevage complet de cet animal a été dél […] Lire la suite

BAÏKAL LAC

  • Écrit par 
  • Laure ARJAKOVSKY, 
  • Pierre CARRIÈRE
  •  • 4 058 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les organismes vivants »  : […] Les organismes végétaux et animaux qui peuplent le lac se classent en espèces dites paléarctiques, réparties traditionnellement dans les réserves d'eau douce de l'hémisphère Nord, et les autres, dites endémiques, qui n'existent pratiquement que dans le Baïkal et représentent l'essentiel de la faune et de la flore (de 80 à 90 p. 100 des populations). Plus de deux cent cinquante espèces de mousses, […] Lire la suite

BANGLADESH

  • Écrit par 
  • Alice BAILLAT
  •  • 8 391 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « L’intégration du Bangladesh dans l’économie mondiale »  : […] Longtemps, le Bangladesh est resté à l’écart du commerce international. Sous les dominations britannique et pakistanaise, les ressources naturelles étaient exploitées abusivement, avant d’être transformées dans des usines implantées à Calcutta puis au Pakistan occidental, empêchant ainsi l’essor d’un secteur industriel sur le territoire actuel du Bangladesh. Le nouvel État doit donc, après son in […] Lire la suite

DIMORPHISME

  • Écrit par 
  • Andrée TÉTRY
  •  • 1 030 mots

Existence de deux formes distinctes pour une même espèce, animale ou végétale. Le dimorphisme représente un cas particulier du polymorphisme. Il affecte différents caractères et se présente sous divers aspects. Le dimorphisme sexuel permet de distinguer un individu mâle d'un individu femelle. Il se manifeste par des caractères sexuels primaires (gonades, voies génitales, organes d'accouplement) e […] Lire la suite

MALACOSTRACÉS

  • Écrit par 
  • Jacques FOREST
  •  • 10 017 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Mue, autotomie et régénération chez les décapodes »  : […] Chez tous les arthropodes, la possession d'un squelette externe rigide, pratiquement inextensible, entraîne une importante conséquence biologique : l'accroissement du corps est lié à un phénomène cyclique, connu sous le nom de mue, et au cours duquel l'animal « change de peau ». Les crustacés présentent tout au long de leur vie des mues nombreuses, car leur croissance n'est pas limitée, comme cel […] Lire la suite

MIMÉTISME, zoologie

  • Écrit par 
  • Robert GAUMONT
  •  • 3 155 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « L'homochromie variable »  : […] Certains animaux ont la possibilité d'adapter à tout moment leur coloration à celle du milieu sur lequel ils se trouvent. Le cas célèbre du caméléon n'est pas le plus spectaculaire. On peut citer de tels exemples d'homochromie variable dans les groupes les plus divers : Crustacés ( crevettes) , Batraciens (rainette verte ), Reptiles (geckos), mais aussi chez les Mollusques Céphalopodes (seiche), e […] Lire la suite

OCÉAN ET MERS (Vie marine) - Vie pélagique

  • Écrit par 
  • Lucien LAUBIER, 
  • Jean-Marie PÉRÈS
  •  • 7 202 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Particularités biologiques »  : […] Parmi les espèces nectobenthiques qui se déplacent entre le fond et la pleine eau, certaines crevettes de la famille des pénéides qui vivent sur la partie supérieure du talus continental, benthiques le jour, deviennent nectoniques la nuit ; elles se nourrissent alors abondamment de diverses espèces planctoniques (des euphausiacés, en particulier). Toutefois, la plupart des Pénéides, et notamment […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jean-Yves TOULLEC, « CREVETTE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 29 septembre 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/crevette/