LIBYE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

quelques données-clés.
Nom officielLibye (LY)
Chef de l'ÉtatMohamed Younes el-Menfi (depuis 10 mars 2021)
Chef du gouvernementAbdel Hamid Dbeibah (depuis le 15 mars 2021)
CapitaleTripoli
Langue officiellearabe
Unité monétairedinar libyen (LYD)
Population7 362 000 (estim. 2022)
Superficie (km2)1 676 198

La Libye moderne

Le coup d'État militaire du 1er septembre 1969 et la construction progressive d'un régime révolutionnaire original ouvrent pour la Libye une période nouvelle. Au cœur du nouveau système se trouve le colonel Muammar al-Kadhafi, âgé alors de vingt-sept ans. Ce jeune officier, issu d'une tribu bédouine du désert de Syrte, avait développé, dès l'adolescence, une sensibilité nassérienne, qui se mêlait à sa formation coranique traditionnelle. Dès avant son entrée à l'Académie militaire, il avait mis en place tout un réseau de jeunes nationalistes, généralement issus comme lui de tribus n'appartenant pas aux cercles du pouvoir, qui s'était activé, durant la seconde moitié des années 1960 à envisager l'éventualité d'un renversement d'un régime monarchique qu'ils estimaient incapable de sortir le pays de la logique de soumission à un ordre extérieur qui avait été, à leurs yeux, confirmée malgré la fin de l'occupation italienne.

Mu'ammar al-Kadhafi, 1973

Photographie : Mu'ammar al-Kadhafi, 1973

Le chef libyen Mu'ammar al-Kadhafi reçoit la presse dans un hôtel parisien, après ses entretiens avec le président français Georges Pompidou, en 1973. 

Crédits : Michel Artault/ Gamma-Rapho/ Getty Images

Afficher

La mise en place d'un régime révolutionnaire

Une fois arrivé au pouvoir, le colonel Kadhafi pose les bases d'un régime dont l'architecture est totalement renouvelée. Il s'agit d'une république, dont les fondements idéologiques sont peu à peu définis selon une voie qui mêle nationalisme, références à la société traditionnelle ou à l'islam, et marxisme. Les bases militaires anglaises et américaines sont fermées. Pour son armement, la Libye se tourne d'abord vers la France (mais celle-ci est rapidement réticente quant à la livraison d'avions de combat de type Mirage), puis surtout vers l'Union soviétique. En 1970, les biens italiens sont confisqués, les banques nationalisées. Mais le régime procède avec beaucoup plus de circonspection avec le secteur pétrolier, qui fournit la presque totalité de ses revenus au pays. Plutôt que de s'attaquer aux compagnies étrangères, la stratégie gouvernementale est de diviser pour régner, tout en tâchant de renforcer les prérogatives de la compagnie nationale. Cette tactique s'accompagne de la création d'un comité des prix du pétrole, qui est placé sous la responsabilité d'Abdesselam Jalloud, personnage clé du nouveau régime dans cette période de fondation, qui devient ministre de l'Économie (puis Premier ministre de 1972 à 1977). Le but de la stratégie pétrolière libyenne pendant les premières années de la révolution est de faire monter les prix et d'augmenter la part reversée par les compagnies concessionnaires, généralement étrangères, à l'État libyen, sans toutefois remettre en question le principe de la présence de sociétés et d'experts étrangers.

Sur le plan institutionnel, le tournant des années 1970 est également un moment fondateur. Un Conseil de commandement de la révolution (C.C.R.) est institué, sur lequel, de 1969 à 1972, le colonel Kadhafi parvient à asseoir sa domination en évinçant certains de ses compagnons d'armes. Il précise également sa pensée politique, qui irrigue les nouvelles institutions. Une Constitution est proclamée pour la nouvelle république arabe libyenne dès le mois de décembre 1969. C'est le C.C.R. qui désigne les ministres ; ceux-ci proviennent tous de ses rangs, sauf, dans un premier temps, pour le ministère du Pétrole, où l'on prend soin de ne pas s'aliéner les compétences issues du régime précédent. En novembre 1971 est proclamée une importante réorganisation administrative, qui prévoit notamment la création de gouvernorats (muhafadhat), de nouvelles municipalités et de districts (mudiriyyat). Cette réforme constitue assurément une tentative de contournement du lien jusque-là puissant entre structures administratives et instances tribales. Il s'agit également d'une tentative de modifier la composition sociale des structures de pouvoir, en y donnant accès à des personnages issus d'autres milieux que les traditionnelles élites.

Les fondements sociaux du nouveau régime

La révolution libyenne est en ce sens marquée par une forte volonté de renouvellement du personnel politique, et par une idéologie aux forts accents sociaux : ouvrir l'accès au pouvoir à ceux que la colonisation, marquée par un pacte entre certaines hiérarchies de type tribal et les occupants italiens, puis les lendemains de la Seconde Guerre mondiale, marqués par une configuration du même type entre Britanniques et milieux dominants, avaient déclassés et tenus à l'écart du système de décision. Même s'il convient de se garder de réifier l'aspect tribal dans la vie sociale lib [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 18 pages

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Médias

Libye : carte physique

Libye : carte physique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Libye : drapeau

Libye : drapeau
Crédits : Encyclopædia Universalis France

drapeau

Libye : population et aménagement du territoire

Libye : population et aménagement du territoire
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Agriculture irriguée en Libye

Agriculture irriguée en Libye
Crédits : Reza/ Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Afficher les 14 médias de l'article

Écrit par :

  • : docteur en histoire, habilitée à diriger des recherches, chercheur D.F.G. au Zentrum Moderner Orient, Berlin
  • : directeur de recherche au C.N.R.S.
  • : professeur de lettres

Classification

Autres références

«  LIBYE  » est également traité dans :

LIBYE, chronologie contemporaine

  • Écrit par 
  • Universalis

Tous les événements politiques (élections, conflits, accords, …) et les faits économiques et sociaux qui ont marqué l’histoire contemporaine du pays jusqu’à aujourd’hui. […] Lire la suite

AFRIQUE (Histoire) - Les décolonisations

  • Écrit par 
  • Marc MICHEL
  •  • 12 323 mots
  •  • 25 médias

Dans le chapitre « Le sort des colonies italiennes et la naissance de la Libye »  : […] Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, les anciennes colonies italiennes, Érythrée, Somalie, restaient sous administration provisoire britannique. La question de leur avenir fut une des premières questions abordées par l'O.N.U. La solution de la tutelle internationale était logique mais se heurtait à toutes sortes de difficultés. En Érythrée et en Somalie italienne, le problème était, à l'ori […] Lire la suite

BENGHAZI

  • Écrit par 
  • Nora LAFI
  •  • 408 mots

Benghazi est la capitale de la province libyenne de Cyrénaïque et la deuxième ville de Libye après Tripoli. L'agglomération compte environ 1 million d'habitants en 2010. Située dans le golfe de Syrte, Benghazi est fondée en 525 av. J.-C., sous le nom d'Euhespéride. Elle connaît dans l'Antiquité, notamment à l'époque des Ptolémées (323 av. J.-C.-30 av. J.-C.), sous le nom de Bérénice, une certaine […] Lire la suite

CHINE - Politique étrangère contemporaine

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre CABESTAN
  •  • 7 620 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Discours, style et stratégie diplomatiques de la Chine »  : […] Il est caractéristique que, désormais plus influente, en particulier sur le plan économique et commercial, la Chine ait décidé de modérer son discours et de policer le style de sa politique étrangère. Parallèlement, ses diplomates sont devenus plus professionnels et meilleurs communicants, y compris dans les langues des pays hôtes. Alors qu'hier elle cultivait l'existence même de menaces et d'enne […] Lire la suite

CINQUIÈME RÉPUBLIQUE - Les années Sarkozy (2007-2012)

  • Écrit par 
  • Pierre BRÉCHON
  •  • 5 626 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Une politique européenne et internationale dynamique »  : […] Dès la campagne présidentielle, Nicolas Sarkozy est convaincu – comme beaucoup – que l'Europe ne peut pas rester longtemps dans la situation de blocage qui est la sienne depuis l'échec du traité constitutionnel européen : les règles de fonctionnement en vigueur ne conviennent plus dans une Europe comptant vingt-sept membres. Alors que la France n'est pas le pays le mieux placé pour prendre des in […] Lire la suite

CYRÉNAÏQUE

  • Écrit par 
  • Jean-Marc PROST-TOURNIER
  •  • 704 mots

L'une des provinces traditionnelles de la Libye jusqu'en 1963, date à laquelle cette dernière fut divisée en gouvernorats, la Cyrénaïque est située dans l'est du pays entre le golfe de la Grande Syrte à l'ouest, celui de Bomba à l'est et la frontière égyptienne. Ce promontoire en forme de croissant, qui s'étend sur 250 kilomètres d'est en ouest et sur 50 kilomètres approximativement du nord au sud […] Lire la suite

CYRÈNE

  • Écrit par 
  • Jacques DUMONT
  •  • 401 mots

Colonie grecque de Libye, sur le rebord septentrional du plateau de Barkè, à 600 mètres d'altitude. Cette région, où il tombe chaque année environ 650 millimètres de pluie, forme comme une île en bordure du désert, à 900 kilomètres à l'ouest de l'Égypte, et à seulement 300 kilomètres au sud de la Crète. L'habitat néolithique (indigènes Tehenou et Temehou) y est dense, et le pays n'est pas inconnu […] Lire la suite

ÉCONOMIE MONDIALE - 2015 : entre reprise et crise des matières premières

  • Écrit par 
  • Axel MARMOTTANT
  •  • 3 292 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Moyen-Orient et Maghreb »  : […] Avec la baisse des cours, les pays exportateurs de pétrole du Moyen-Orient et du Maghreb connaissent une période de faible croissance : 3 p. 100 aux Émirats Arabes unis (4,6 p. 100 en 2014), 3,4 p. 100 en Arabie Saoudite (3,2 p. 100 en 2014), 3 p. 100 en Algérie (3,8 p. 100 en 2014). Symétriquement, ces prix modérés soutiennent l’activité des pays importateurs de pétrole de la région : 4,2 p. 100 […] Lire la suite

ÉGYPTE - L'Égypte républicaine

  • Écrit par 
  • Sandrine GAMBLIN, 
  • Robert SANTUCCI
  •  • 36 094 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « Les Soviétiques et les voisins arabes »  : […] Les liens d'étroite collaboration avec l' U.R.S.S. semblent devoir se maintenir tels qu'ils étaient à la mort de Nasser. Le chef du gouvernement soviétique Alexeï Kossyguine a assisté aux funérailles du raïs. Au lendemain du référendum qui consacre l'accession de Sadate au pouvoir, le 15 octobre 1970, les dirigeants soviétiques lui adressent des messages de félicitations dans lesquels ils l'exhor […] Lire la suite

ÉTAT ISLAMIQUE (EI) ou DAECH ou DAESH

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 2 485 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L’État islamique en dehors de l’Irak et de la Syrie »  : […] À la fin de 2014, dans plusieurs zones de conflit, en Afrique, au Moyen-Orient, en Asie centrale, des groupes armés commencent à se revendiquer de l’État islamique. Des groupes préexistants, comme Boko Haram au Nigeria, et certains talibans d’Afghanistan, déclarent faire allégeance à l’organisation – sans que leur coopération effective avec la direction de Syrie soit forcément avérée. En dehors d […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

13-23 décembre 2021 Union européenne – Russie – Mali. Sanctions européennes contre le groupe Wagner.

Wagner est accusé de violations des droits humains et d’organisation d’opérations clandestines au profit de la Russie, notamment en Ukraine, en Syrie, en Libye et en Afrique. Après avoir nié son existence, Moscou présente maintenant le groupe Wagner comme un acteur indépendant. Le 23, dans un communiqué commun, seize pays occidentaux engagés dans la lutte antidjihadiste au Sahel – Allemagne, Belgique, Canada, Danemark, Espagne, Estonie, France, Italie, Lituanie, Norvège, Pays-Bas, Portugal, République Tchèque, Roumanie, Royaume-Uni et Suède – condamnent « fermement le déploiement de mercenaires sur le territoire malien » et accusent la Russie « d’un soutien matériel au déploiement du groupe Wagner ». […] Lire la suite

2-6 décembre 2021 Vatican – Chypre – Grèce. Visite du pape François à Chypre et en Grèce.

Dans une église de Nicosie où il préside une « prière œcuménique avec les migrants », le pape appelle les chrétiens à « ne pas se résigner à un monde divisé » et fustige « la culture de l’indifférence » vis-à-vis de ces personnes déplacées, victimes d’un « esclavage universel » et qui risquent de « finir dans un lager », ces « lieux de détention et de torture » situés notamment en Libye. […] Lire la suite

23 juin 2021 Libye. Appel au retrait des forces étrangères.

La conférence internationale sur la Libye, qui réunit à Berlin les représentants de seize pays des Nations unies, de l’Union européenne, de l’Union africaine et de la Ligue arabe, appelle solennellement « toutes les forces étrangères et les mercenaires » à se retirer « sans délai » du pays. Les affrontements liés à la tentative du maréchal Khalifa Haftar de conquérir Tripoli ont cessé depuis octobre 2020. […] Lire la suite

11 avril - 9 mai 2021 Tchad. Mort du président Idriss Déby.

Le même jour, les rebelles du Front pour l’alternance et la concorde au Tchad (FACT) lancent une offensive dans le nord-ouest du pays, depuis la Libye. Le 20, N’Djamena annonce la mort d’Idriss Déby, qui avait été blessé près de Nokou, dans l’ouest du pays, lors de combats opposant son armée aux FACT. Un Conseil militaire de transition (CMT) est instauré pour dix-huit mois renouvelables, dirigé par l’un des fils du président défunt, le général Mahamat Idriss Déby. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Nora LAFI, Olivier PLIEZ, Pierre ROSSI, « LIBYE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 septembre 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/libye/