BIBIENA LES GALLI dits

Pendant un siècle environ, la famille Galli Bibiena a régné avec une autorité incontestée sur les scènes de théâtre de toute l'Europe. Les Galli, dits Bibiena, sont originaires de la région de Bologne, et se présentent comme les dépositaires de cette grande tradition des Quadraturisti, les peintres spécialistes des architectures feintes qui étaient devenues une spécialité bolonaise dès le milieu du xviie siècle ; Girolamo Mendozzi Colonna, le collaborateur de Tiepolo, était un de ces peintres.

La famille Bibiena est nombreuse ; les deux membres les plus importants sont Ferdinando (1657-1743) et son fils aîné Giuseppe (1696-1757). L'un et l'autre ont travaillé beaucoup en dehors de l'Italie, et spécialement en Europe centrale. C'est Ferdinando qui passe pour l'inventeur de la nouveauté à laquelle on associe le plus souvent le nom de Bibiena, à savoir la scena per angolo ; c'est lui, en tout cas, qui en formule les principes d'une façon systématique dans son traité : L'Architettura civile preparata sulla geometria e ridotta alle prospettive (1716). L'idée consiste à ménager des perspectives en diagonale dont le point de rencontre se situe sur la scène même. Beaucoup des partis adoptés par Piranèse sont contenus en germe dans ce système.

Giuseppe ne fut pas seulement un décorateur de théâtre, mais aussi un architecte à proprement parler. On lui doit, en particulier, le petit théâtre de Bayreuth (1748), l'un des exemples les plus parfaits et les mieux conservés de salle rococo ; au moyen de loges placées en pans coupés au point de jonction entre la scène et la salle, les deux espaces viennent s'intégrer sans effort l'un dans l'autre. Le frère de Giuseppe, Antonio (1700-1774) dota la ville de Bologne du joli Teatro comunale (1756-1763).

— Georges BRUNEL

    La suite de cet article est accessible aux abonnés

    • Des contenus variés, complets et fiables
    • Accessible sur tous les écrans
    • Pas de publicité

    Découvrez nos offres

    Déjà abonné ? Se connecter

    Écrit par

    • Georges BRUNEL : ancien élève de l'École normale supérieure, agrégé de lettres, conservateur des objets d'art des églises de la Ville de Paris

    Classification

    Pour citer cet article

    Georges BRUNEL, « BIBIENA LES GALLI dits », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le . URL :

    Autres références

    • ÉMILIE

      • Écrit par Noëlle de LA BLANCHARDIÈRE
      • 2 115 mots
      • 2 médias
      ...a-t-il rien de plus spontané que les gris légers et les bouquets de fleurs avec lesquels un Domenico Canuti compose les charmants décors de la bibliothèque de San Michele in Bosco ? Et, au xviii e siècle, les Bibiena, architectes et graveurs, sont les poètes fantaisistes du théâtre baroque.
    • PERSPECTIVE

      • Écrit par Marisa DALAI EMILIANI
      • 7 108 mots
      • 22 médias
      ...Dentone (1570-1632), A. Michele Colonna et A. Mitelli, qui travaillèrent ensemble en Espagne pour Philippe IV, T. Aldovrandini, qui œuvra à Dresde, enfin les frères Bibbiena, scénographes et théoriciens du premier quart du xviii e siècle, qui introduisirent la quadrature à Vienne, tandis que D. Francia...
    • THÉÂTRE OCCIDENTAL - De la salle de spectacle au monument urbain

      • Écrit par Daniel RABREAU
      • 4 467 mots
      • 1 média
      ...siècles ont ajouté l'ampleur des espaces et les effets de point de fuite diversifiés. La scena veduta in angolo, publiée en 1711 à Parme par F. G. Bibiena dans son Architettura civile (titre significatif !), correspond à l'apogée d'un système de figuration illusionniste dont les prolongements architecturaux...

    Voir aussi