Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

LANTHANE ET LANTHANIDES

  • Article mis en ligne le
  • Modifié le
  • Écrit par , , et

Applications liées aux propriétés optiques

Les propriétés optiques des terres rares sont partie intégrante des technologies les plus modernes des télécommunications et de la reproduction des images et de leur transmission. Les matériaux utilisés doivent être d'une extrême pureté chimique, comparable à celle qui est requise pour les semiconducteurs. On utilise des terres rares pures à 99,99 p. 100 ou plus. Les très nombreuses applications mettent à profit aussi bien les propriétés optiques en régime continu qu'en régime pulsé.

Les lasers contenant des terres rares

Terres rares : longueurs d'onde - crédits : Encyclopædia Universalis France

Terres rares : longueurs d'onde

Ce sont principalement des lasers solides qui émettent des radiations de longueur d'onde précisément définie. Le spectre des niveaux d'énergie des terres rares étant très dense, on peut pratiquement trouver un ion de terres rares émettant d'une manière cohérente à n'importe quelle longueur d'onde, dans le visible, l'infrarouge (I.R.) et l'ultraviolet (U.V.) [tabl. 8]. L'unique limitation optique est la fenêtre de transparence de la matrice dans laquelle se trouve l'ion émetteur. Sans entrer dans la théorie des lasers, on peut dire que la performance d'un laser à terres rares dépendra de l'intensité de l'excitation (pompage), du couplage entre la radiation excitatrice et la matrice cristalline constituant le matériau laser, du degré d'absorption du matériau, et du rendement quantique exprimant le pourcentage de l'énergie transformée en radiation laser (fig. 4) . Le matériau lui-même doit avoir des caractéristiques physiques appropriées : la synthèse de monocristaux doit être menée sans apparition de macles ou de fissures, qui sont considérées comme « tueuses de luminescence » ; leurs dimensions peuvent varier d'une fraction de millimètre à quelques centimètres ; le cristal doit posséder une haute conductivité thermique afin d'évacuer l'échauffement induit par la radiation excitatrice ainsi qu'une dureté mécanique permettant sa taille selon des géométries particulières, nécessaires à l'optimisation des performances. Quand on précise qu'en outre les puissances moyennes de sortie doivent être de l'ordre du microwatt pour les technologies de l'information et de l'optronique et de dizaines de kilowatts pour le traitement et la découpe des aciers, on voit rapidement combien la présentation d'une liste des matériaux lasers et de leur mise en œuvre serait longue et fastidieuse.

Les applications sont si nombreuses qu'il est également difficile d'en dresser une liste exhaustive. Cela va de la télémétrie civile et militaire à l'espoir de la fusion contrôlée de l'hydrogène, en passant par les outils de découpe et un nouveau type de bistouri. Les deux exemples suivants présentent des développements très prometteurs.

Les nanolasers

Les nanolasers sont des lasers pompés par une simple diode (GaAlAs ou GaInAs). La dimension de la cavité est d'environ 0,5 mm3. Ce sont actuellement presque exclusivement des lasers à néodyme et à ytterbium, dans différents matériaux (YAG, LiYF4, KGd(WO4)2 et YVO4). Les miroirs sont en silice ou en oxyde de titane avec une épaisseur micrométrique. Leur simplicité d'utilisation permet de remplacer avantageusement les lasers He-Ne dans le micro-marquage, dans les oscillateurs paramétriques et les micro-contacts optiques dans les répétiteurs de fibres optiques (Q-switches).

Les fibres optiques

Les fibres optiques apparaissent comme des composantes fondamentales dans les techniques actuelles ou futures de l'optronique. Elles sont principalement employées dans les télécommunications à longue distance, le diagnostic médical in situ, le transport à distance d'un faisceau laser, l'analyse chimique en milieu chimiquement dangereux ou radioactif, les mesures à distance des températures. Selon les applications,[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

Classification

Pour citer cet article

Concepcion CASCALES, Patrick MAESTRO, Pierre-Charles PORCHER et Regino SAEZ PUCHE. LANTHANE ET LANTHANIDES [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 14/03/2009

Médias

Terres rares : caractéristiques physico-chimiques - crédits : Encyclopædia Universalis France

Terres rares : caractéristiques physico-chimiques

Terres rares : découverte - crédits : Encyclopædia Universalis France

Terres rares : découverte

Terres rares : éléments - crédits : Encyclopædia Universalis France

Terres rares : éléments

Autres références

  • COMPLEXES, chimie

    • Écrit par et
    • 4 304 mots
    • 5 médias
    ...éliminer les cations métalliques des eaux résiduaires par coagulation-floculation. En outre, les séparations très délicates des éléments du groupe des lanthanides et du groupe des actinides n'ont pu être réalisées commodément que selon deux techniques utilisées soit séparément, soit conjointement :...
  • IONS ÉCHANGEURS D'

    • Écrit par
    • 6 108 mots
    • 13 médias
    La séparation des lanthanides : elle est effectuée sur un échangeur de cations en superposant à la réaction d'échange simple, pour laquelle les différences d'affinité sont quasi nulles, une réaction de formation de complexes, en solution, avec l'acide α-hydroxyisobutyrique (CH...
  • MAGNÉSIUM

    • Écrit par et
    • 4 273 mots
    • 8 médias
    L'addition de thorium (radioactif), de lanthanides ou d'argent permet de maintenir les propriétés mécaniques mesurées à chaud. Ces éléments sont compatibles avec le zirconium, et les propriétés spécifiques des deux types d'addition sont cumulatives. Ces alliages sont susceptibles de durcissement...
  • MAGNÉTISME

    • Écrit par , et
    • 15 617 mots
    • 14 médias
    Le magnétisme le plus marqué et le mieux compris est celui des terres rares, ou lanthanides, dont les électrons « magnétiques » sont ceux de la couche profonde 4f, écrantée par d'autres couches complètes extérieures, 5s et 5p. Les effets de l'environnement, sans bouleverser totalement...
  • Afficher les 7 références