LANTHANE ET LANTHANIDES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Économie des lanthanides

La consommation des lanthanides varie considérablement entre les différentes zones économiques du monde : le Japon représente 43 p. 100 de la consommation, les États-Unis 27 p. 100, l'Europe 18 p. 100 et le reste du monde (essentiellement la Chine) 12 p. 100. Les trois premières zones se caractérisent par des applications à forte valeur ajoutée, impliquant les éléments à haute pureté (75 p. 100 du marché, en valeur), tandis que le marché chinois concerne davantage les applications faisant appel aux terres rares non séparées. Un paradoxe existe entre la consommation massique et la valeur ajoutée du marché (fig. 7). On peut voir que les applications liées aux propriétés optiques et, dans une moindre mesure, les aimants auront le poids économique le plus important car ces productions requièrent les plus grandes puretés chimiques. Dans ce qui précède nous n'avions pas différencié l'utilisation des terres rares.

Utilisation des terres rares

Utilisation des terres rares

Dessin

Répartition par secteur d'activité de l'utilisation des terres rares, en a, et par valeur marchande, en b (d'après J. B.Hedrick, US Geological Survey). 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Le tableau 9 permet de voir que certaines terres rares auront une application dans des domaines ne nécessitant que des hautes puretés ; le mischmétal, étant par définition un mélange, n'entrera au contraire que dans certaines applications à faible valeur ajoutée. Le prix industriel des terres rares sera le résultat d'une péréquation dans laquelle interviennent la pureté et l'abondance naturelle de l'élément. Le tableau 10 fournit des éléments d'appréciation pour les prix des oxydes de pureté « moyenne ». Les prix des oxydes plus purs sont très variables (mais élevés). Le prométium est surtout une curiosité de laboratoire, avec un marché réduit.

Terres rares : utilisations

Terres rares : utilisations

Tableau

Principales utilisations des terres rares (d'après « Envir. Health Perspectives », 104, 1996, et documentation Rhodia). 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Terres rares : prix des oxydes

Terres rares : prix des oxydes

Tableau

tabl. 10 - Prix moyen des oxydes des terres rares avec les gammes de pureté (source : « Elements Monthly Market Activity », avril 1997). 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 17 pages



Médias de l’article

Terres rares : caractéristiques physico-chimiques

Terres rares : caractéristiques physico-chimiques
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Terres rares : découverte

Terres rares : découverte
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Terres rares : éléments

Terres rares : éléments
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Terres rares : minéraux

Terres rares : minéraux
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Tous les médias




Écrit par :

Classification


Autres références

«  LANTHANE ET LANTHANIDES  » est également traité dans :

COMPLEXES, chimie

  • Écrit par 
  • René-Antoine PARIS, 
  • Jean-Pierre SCHARFF
  •  • 4 353 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Principaux domaines d'application »  : […] L'intérêt suscité par la chimie des complexes provient de la diversité de leurs très nombreuses applications qui ne cessent de se développer dans tous les domaines de la chimie, débordant même sur la physique, la métallurgie, la chimie bio-inorganique. L' importance industrielle réside tout d'abord dans la catalyse homogène où l'utilisation de catalyseurs organométalliques (composés à liaison(s) […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/complexes-chimie/#i_3349

IONS ÉCHANGEURS D'

  • Écrit par 
  • Robert ROSSET
  •  • 6 125 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « Réactions chimiques et partage entre résine et solution »  : […] Il est possible de modifier sensiblement l'affinité d'une résine pour une espèce donnée d'ion au moyen de réactions chimiques, principalement de réactions de formation de complexes. Les résines simples ionisées sont en effet peu sélectives, les différences d'affinités provenant essentiellement de différences entre les dimensions des ions échangés, et il est indispensable pour de nombreuses applic […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/echangeurs-d-ions/#i_3349

MAGNÉSIUM

  • Écrit par 
  • Maurice HARDOUIN, 
  • Michel SCHEIDECKER
  •  • 4 262 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Propriétés mécaniques »  : […] Le magnésium est très malléable, ductile mais peu tenace. Pour améliorer ses propriétés d'usage dans des domaines précis, on a créé des alliages, que l'on peut regrouper en plusieurs familles correspondant, du reste, à l'évolution chronologique. Les premiers mis au point sont encore considérés comme les alliages classiques et rencontrés dans de très fréquentes applications. Ils contiennent essent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/magnesium/#i_3349

MAGNÉTISME

  • Écrit par 
  • Damien GIGNOUX, 
  • Étienne de LACHEISSERIE, 
  • Louis NÉEL
  •  • 15 766 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Le magnétisme du corps solide »  : […] Pour qu'un matériau présente une aimantation notable, il doit comporter au moins un type d'élément ayant une couche électronique à la fois incomplète (autrement son moment cinétique serait nul) et profonde : en effet, les électrons périphériques participent à la cohésion du solide, leurs orbites en sont notablement perturbées et, par voie de conséquence, leurs propriétés magnétiques sont général […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/magnetisme/#i_3349

MÉTAUX - Métaux de transition

  • Écrit par 
  • André CASALOT
  •  • 2 160 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Propriétés physiques »  : […] Les éléments de transition et leurs composés présentent une température de fusion souvent très élevée (T F  = 3 400  0 C pour W), propriété qui les fait utiliser comme résistors de fours électriques et comme réfractaires (aciers spéciaux en aéronautique, gaines de protection). Ce sont en outre des matériaux particulièrement denses ( d  = 22,7 pour Os). Ils ont une dureté considérable (+ 9 de l'éch […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/metaux-metaux-de-transition/#i_3349

TROMBE FÉLIX (1906-1985)

  • Écrit par 
  • Charlotte HENRY LA BLANCHETAIS
  •  • 1 413 mots
  •  • 1 média

Félix Trombe (Nogent-sur-Marne, 1906- Gauties, Haute-Garonne, 1985) est principalement connu pour ses recherches concernant les utilisations de l'énergie solaire. Les Pyrénées centrales, un massif karstique percé de grottes et de gouffres, un petit village, Ganties, doté d'une station thermale, tel est l'environnement qui a marqué l'enfance et l'adolescence de Félix Trombe. Sa carrière scientifiqu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/felix-trombe/#i_3349

XÉNOTIME

  • Écrit par 
  • Guy TAMAIN
  •  • 604 mots

Essentiellement constitué par du phosphate d'yttrium, de formule (YPO 4 ), le xénotime peut renfermer parfois de l'erbium et d'autres lanthanides (cérium, lanthane, scandium...) qui se substituent à l'yttrium dans la structure cristalline. Le thorium, l'uranium, le zirconium, le béryllium et le calcium peuvent se substituer à l'yttrium, mais dans une moindre proportion ; le xénotime constitue d'ai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/xenotime/#i_3349

Pour citer l’article

Concepcion CASCALES, Patrick MAESTRO, Pierre-Charles PORCHER, Regino SAEZ PUCHE, « LANTHANE ET LANTHANIDES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 janvier 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/lanthane-et-lanthanides/