KURDES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Langue et littérature

Les parlers kurdes

Lorsque, en 1787, le dominicain Maurizio Garzoni publiait à Rome, la première en Occident, sa Grammaticae vocabulario della lingua kurda, il reconnaissait déjà que le kurde était une langue originale et apparentée au persan. Tout le monde admet, en effet, que le kurde fait partie de la grande famille iranienne, comme le persan moderne, bien qu'il s'en distingue très nettement par la phonologie, la morphologie et la syntaxe. Mais si certains orientalistes comme V. Minorsky (1938) rattachent le kurde au groupe nord-ouest des langues iraniennes et en expliquent l'unité par sa base médique, D. N. Mackenzie (1961) soutient qu'il appartiendrait au groupe iranien du Sud-Ouest.

Quoi qu'il en soit, le kurde d'aujourd'hui comporte deux dialectes principaux, dont l'aire d'expansion coïncide en gros avec les territoires occupés respectivement par l'Empire ottoman et celui du Chahinchah : le dialecte du Nord ou kurmandji, parlé par les Kurdes de Turquie, de Syrie, du nord de l'Irak et des pays du Caucase et le dialecte du sud ou soranî, utilisé par les Kurdes d'Iran et ceux de l'Irak de l'Est, le cours du Grand Zab délimitant les deux domaines. On a pu dire que chaque tribu et chaque vallée d'une centaine de villages a ses caractéristiques propres, à ne pas exagérer cependant. Aussi ne faut-il pas s'étonner que chacun de ces dialectes laisse place à des parlers locaux qui porteront souvent le nom de la province où ils ont cours. Ainsi, pour la Turquie, le botanî, systématisé par l'émir Celadet Bedir Khan. Au Caucase, les kurdologues soviétiques, très actifs, Q. K. Kurdoev, Ç. X. Bakaev, I. I. Tsukerman, ont publié des grammaires de la langue des Kurdes d'Érivan, de Turkménistan, d'Azerbaïdjan. Le badinanî, en Irak du Nord, a été étudié par M. Garzoni (1787), R. F. Jardine (1922), P. Beidar (1926) et, de façon scientifique, par D. N. Mackenzie (1961-1962). Le dialecte du Sud avec ses deux principaux parlers : le mukrî et celui plus souple de Sulaimanî, devenu officiel en Irak, a été spécialement étudié, d'abord par E. B. Soane (1913), E. N. McCarus (1958 et 1967) et encore par Mackenzie. Et naturellement par un bon nombre de Kurdes irakiens, à la tête desquels il faut citer Taufiq Wahby (1929-1930) et Nûrî Alî Emîn (1960).

On peut noter encore que les Kurdes du Dersim, de Diarbékir à Erzinjan, parlent le dumilî ou zaza, dialecte iranien, tandis que les Kakaï de Tauq en Irak utilisent le goranî, autre dialecte iranien, dans lequel ont été composés beaucoup de poèmes et d'écrits religieux des Ahl-e Haqq.

À ces divergences linguistiques s'ajoute une nouvelle complication. Bien que la graphie arabe ne convienne guère à une langue indo-européenne, les Kurdes d'Irak et d'Iran l'ont maintenue, tandis que les Kurdes de Turquie et de Syrie adoptaient un alphabet latin purement phonétique, ceux du pays du Caucase utilisant une écriture cyrillique.

Littérature orale et populaire

Au contraire des lettrés qui négligeaient souvent leur langue nationale, le peuple, analphabète, prenait son plaisir à écouter les conteurs (çîrokbêj) qui mettaient tout leur art et toute leur âme à raconter anecdotes ou récits satiriques, pleins d'humour, contes merveilleux, fables animalières, où toutes les bêtes de la création donnent aux hommes de salutaires leçons. De leur côté, les dengbêj, bardes itinérants ou au service des chefs de tribu, charmaient les soirées de leurs auditeurs en récitant, sur une mélodie monotone, d'interminables légendes où les aventures idylliques et héroïques de leurs personnages se déroulent souvent sur un fond de merveilleux, non dépourvu toujours de réalité historique, comme Mamê Alan ou Dimdim, et tant d'autres. Et on ne dit rien d'une foule de proverbes savoureux, ni surtout de ces innombrables chansons qui scandent toute la vie du Kurde, car elles l'accompagnent au cours de ses travaux quotidiens, à l'occasion de ses joies et de ses peines et l'excitent aussi dans ses combats. Dès le milieu du xixe siècle, orientalistes et Kurdes eux-mêmes ont recueilli ce trésor folklorique.

Littérature écrite et savante

Si le folklore a précédé la littérature, il ne s'ensuit pas qu'elle ait attendu le xixe siècle pour faire son apparition. Le premier poète classique connu est Mela Djizri (1570-1640). Son Diwan célèbre les vertus du [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 25 pages

Médias de l’article

Chute du régime du général Kassem, 1963

Chute du régime du général Kassem, 1963
Crédits : Central Press/ Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Réfugiés kurdes d'Irak, vers 1974

Réfugiés kurdes d'Irak, vers 1974
Crédits : Hulton Getty

photographie

Peshmerga

Peshmerga
Crédits : Hulton Getty

photographie

Exode au Kurdistan irakien

Exode au Kurdistan irakien
Crédits : Kaveh Kazemi/ Getty Images

photographie

Afficher les 6 médias de l'article


Écrit par :

  • : chargé de conférences au Centre universitaire de langues orientales vivantes
  • : directeur d'études à l'École des hautes études en sciences sociales
  • : écrivain, journaliste
  • : journaliste, chef du département Moyen-Orient et de la rubrique Proche-Orient au Journal Le Monde

Classification

Autres références

«  KURDES  » est également traité dans :

ASIE (Géographie humaine et régionale) - Dynamiques régionales

  • Écrit par 
  • Manuelle FRANCK, 
  • Bernard HOURCADE, 
  • Georges MUTIN, 
  • Philippe PELLETIER, 
  • Jean-Luc RACINE
  •  • 24 814 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Un peuplement très diversifié  »  : […] Le Moyen-Orient connaît encore un croît démographique soutenu   : il est, en 2009, de 1,9 p. 100 (taux de natalité : 2,5 p. 100, taux de mortalité : 0,6 p. 100). Depuis les années 1990, la situation démographique est en évolution rapide. La fécondité a baissé de façon spectaculaire. L'indice synthétique de fécondité qui, autrefois, était de l'ordre 5,6 voire 7 enfants par femme, se situe, en 20 […] Lire la suite

ATATÜRK MUSTAFA KEMAL (1881-1938)

  • Écrit par 
  • Robert MANTRAN
  •  • 4 132 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Construction de la Turquie nouvelle »  : […] Désormais, Mustafa Kemal se consacre à sa gigantesque tâche : l'édification de la Turquie nouvelle. Pendant quinze ans, jusqu'à sa mort, il n'a d'autre but que libérer la Turquie et ses habitants de leurs entraves séculaires et les amener à un niveau avancé de civilisation matérielle, sociale et intellectuelle. Il faut, pour cela, rompre nettement avec le passé, heurter les traditions, choquer mêm […] Lire la suite

BARZANI MOUSTAFA (1904-1979)

  • Écrit par 
  • Christian BROMBERGER
  •  • 1 307 mots
  •  • 1 média

Né en 1904 à Barzan, dans le nord de l'actuel Irak, Moustafa Barzani est issu d'une famille patricienne de chefs religieux (sheikh) sunnites qui participa dès le début du xx e  siècle aux principales révoltes kurdes ; ses frères aînés, sheikh Abdou Salam II et sheikh Ahmed, s'illustrèrent respectivement dans la lutte contre la puissance ottomane (en 1909) et dans celle qui fut menée contre le gou […] Lire la suite

ÉTAT ISLAMIQUE (EI) ou DAECH ou DAESH

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 2 485 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La lutte contre l’État islamique »  : […] L’expansion rapide de l’État islamique sur le territoire irakien inquiète de plus en plus la communauté internationale. Elle provoque une crise politique à Bagdad, qui met fin au gouvernement de Nouri al-Maliki. Les appels à une intervention internationale se multiplient et, en août 2014, les États-Unis entament une campagne de frappes aériennes, pour enrayer la progression des troupes d’al-Baghd […] Lire la suite

EVREN KENAN (1917-2015)

  • Écrit par 
  • Christophe CHICLET
  •  • 732 mots

Général turc, instigateur du coup d’État de 1980, Kenan Evren est né dans l’Empire ottoman le 17 juillet 1917 à Alaşehir, en Anatolie occidentale, dans l’Ionie largement peuplée de Grecs. Celui qui était surnommé le « Pinochet turc » est issu d’une famille de réfugiés turcs d’Üsküb (Skopje à partir de 1913, aujourd’hui en Macédoine du Nord), chassée par l’armée serbe en 1913, lors des guerres bal […] Lire la suite

GHASSEMLOU ABDUL RAHMAN (1930-1989)

  • Écrit par 
  • Christiane MORE
  •  • 764 mots

Né le 22 décembre 1930 à Urmiya, d'un père kurde, riche propriétaire terrien, et d'une mère assyrienne, Abdul Rahman Ghassemlou milite dès l'âge de quatorze ans dans les mouvements de jeunesse du parti Tudeh d'Iran, avant de rejoindre l'Union de la jeunesse démocrate du Kurdistan qui sera créée en 1946. En 1948, il quitte l'Iran pour étudier en Europe. Il séjourne quelques mois à Paris puis, ayant […] Lire la suite

GUERRE DU GOLFE, en bref

  • Écrit par 
  • Olivier COMPAGNON
  •  • 239 mots
  •  • 2 médias

Dans la nuit du 1 er au 2 août 1990, deux ans après la fin d'une guerre très coûteuse contre l'Iran, le dirigeant irakien Saddam Hussein donne l'ordre à son armée d'envahir le Koweït, petit pays riche en pétrole et jouissant d'une position stratégique dans le golfe Persique. Il argue de droits hérités de l'époque ottomane et de la complaisance de l'émirat vis-à-vis des États-Unis et d'Israël. Da […] Lire la suite

IRAK

  • Écrit par 
  • Loulouwa AL RACHID, 
  • Brigitte DUMORTIER, 
  • Philippe RONDOT, 
  • Pierre ROSSI
  •  • 29 317 mots
  •  • 27 médias

Dans le chapitre « Le paradoxe de l’homme fort  »  : […] Au cours de son second mandat (décembre 2010-août 2014), Nouri Al-Maliki dirige un cabinet qui se veut d’union nationale, mais dont aucune composante n’est solidaire de son action. Cette formule d’inclusion des Kurdes et des Arabes sunnites dans un gouvernement dominé par les partis religieux chiites a été encouragée par les États-Unis de peur de voir le pays majoritairement chiite basculer sous […] Lire la suite

IRAN - Histoire et politique

  • Écrit par 
  • Christian BROMBERGER, 
  • Robert MANTRAN
  • , Universalis
  •  • 22 385 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Une phase d'adaptation »  : […] Le 31 mars 1979, un référendum approuve à 98 p. 100 des votants l'institution de la République islamique, mais les abstentions ont été nombreuses parmi les Kurdes, les Turkmènes, les milieux de gauche et les classes moyennes. Le gouvernement de Mehdi Bazargan doit faire face à de graves problèmes politiques : ralliement de l'armée, durement éprouvée par les exécutions, limitation des excès des tri […] Lire la suite

IRAN - Société et cultures

  • Écrit par 
  • Christian BROMBERGER
  •  • 8 913 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre «  Une mosaïque de cultures cimentées par une commune appartenance nationale »  : […] La diversité culturelle de l'Iran tient tout à la fois à la juxtaposition de milieux géographiques très contrastés (terres humides et palustres du littoral caspien, plateau aride ponctué d'oasis, grandes cuvettes désertiques du Dasht-e Kavir et du Dasht-e Lut, chaîne montagneuse du Zagros...) et à une histoire faite d'invasions successives qui ont inégalement marqué les différentes régions du pays […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

18 mai 2022 O.T.A.N. – Suède – Finlande. Dépôt des candidatures de la Suède et la Finlande à l'OTAN.

La Turquie souhaite également que soit levée l’interdiction de lui vendre certaines armes, décidée à la suite de l’intervention de l’armée turque contre les forces kurdes en Syrie, en octobre 2019.  […] Lire la suite

24 février 2022 France. Condamnation de la France par le comité des droits de l'enfant des Nations unies.

Le comité des droits de l’enfant, partie du Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l’homme, saisi en mars 2019 par une quinzaine de familles d’enfants français détenus dans les camps du nord-est de la Syrie contrôlés par les forces kurdes, condamne la France. Il estime qu’en ne rapatriant pas ces enfants celle-ci viole ses obligations au regard de la Convention internationale des droits de l’enfant, notamment le « droit à la vie » et le « droit à ne pas subir de traitements inhumains et dégradants ». […] Lire la suite

20-30 janvier 2022 Syrie – Irak. Opérations meurtrières de l'organisation État islamique.

Le bilan des combats s’élève à plus de trois cent soixante-dix morts parmi les assaillants et les prisonniers, et plus de cent vingt morts parmi les FDS et le personnel pénitentiaire, selon les autorités kurdes. À cette occasion, l’administration kurde lance un nouvel appel aux pays qui refusent de rapatrier leurs ressortissants détenus dans les prisons qu’elle contrôle. […] Lire la suite

28-29 août 2021 France – Irak. Visite du président français Emmanuel Macron en Irak.

Il rend également hommage aux combattants kurdes et rencontre le prix Nobel de la paix d’origine yézidie Nadia Murad.  […] Lire la suite

26 mai 2021 Syrie. Réélection de Bachar al-Assad.

Le vote n’a pas lieu dans les régions kurdes du nord-est, sous protection américaine, ni dans l’enclave d’Idlib, dans le nord-ouest, contrôlée par les rebelles et des groupes djihadistes. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Thomas BOIS, Hamit BOZARSLAN, Christiane MORE, Éric ROULEAU, « KURDES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 août 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/kurdes/