KABYLES

Médias de l’article

Lounès Matoub

Lounès Matoub
Crédits : Getty

photographie

Manifestants à Alger, en juillet 1998

Manifestants à Alger, en juillet 1998
Crédits : PA Photos

photographie


Il se rencontre encore un peu partout dans le monde de ces minorités ethniques ou linguistiques qui, tantôt instinctivement, tantôt consciemment, se sont opposées à toutes les tentatives d'absorption et en ont triomphé finalement. Il semble même que l'univers hostile dont elles sont entourées contribue largement à durcir leur résistance et à leur forger une personnalité nettement dégagée, originale jusque dans les manifestations les plus simples. C'est le cas des Kabyles en Algérie. Reste du grand peuple berbère dont le domaine s'étendait de l'Égypte à l'Atlantique et de la Méditerranée à l'Afrique noire, ils forment un groupement humain bien distinct par le territoire (la Kabylie), un mode de vie propre, une langue, une littérature et des traditions communes. Autant d'éléments constitutifs d'une nationalité toujours en puissance, mais jamais pleinement réalisée, dont la connaissance est indispensable pour qui veut comprendre certains problèmes posés à l'Algérie. La rébellion des Kabyles au lendemain de l'indépendance et leurs réserves à l'égard du pouvoir central traduisent un malaise qui ne trouvera sa solution que dans la reconnaissance du fait kabyle. Alger s'est au contraire acharné à vouloir détruire la langue kabyle par une politique systématique d'arabisation. Or, après la disparition des institutions politiques de la Kabylie, l'essentiel de son originalité réside dans sa langue, sa littérature, sa poésie, instruments de résistance efficace dans le passé, aujourd'hui menacés par une instruction publique généralisée qui favorise les hégémonies linguistiques.

La Kabylie

Le nom de Kabylie est la forme européanisée de l'arabe ḳbayl (tribus). Il ne semble pas que les historiens et les géographes d'expression arabe s'en soient servi dans leur nomenclature pour désigner une région quelconque de la Berbérie au Moyen Âge. Cette dénomination a été introduite par des voyageurs européens. De nos jours encore, seuls en usent en Algérie les sujets s'exprimant en français. L'arabophone dira blad leḳbayl (pays d [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 10 pages


Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis



Écrit par :

Classification


Autres références

«  KABYLES  » est également traité dans :

AMROUCHE JEAN (1906-1962)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 337 mots

Jean el-Mouhouv Amrouche est né à Ighil-Ali (Petite Kabylie). Peu de temps après sa naissance, sa famille, christianisée et francisée, émigre à Tunis. Après des études au collège Alaoui de cette ville, Jean Amrouche est reçu à l'École normale supérieure de Saint-Cloud ; il devient ensuite professeur à Sousse, puis à Bône et à Tunis […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-amrouche/#i_9608

AMROUCHE TAOS (1913-1976)

  • Écrit par 
  • Jacqueline ARNAUD
  •  • 1 189 mots

Sœur de l'écrivain Jean Amrouche, Taos Amrouche appartient à la Petite Kabylie, par son père, à la Grande Kabylie, par sa mère. Mais les hasards de l'histoire qui voulut que ses parents, en échange d'une bonne instruction française, fussent amenés à adopter le christianisme, puis la nationalité française, la firent naître à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/taos-amrouche/#i_9608

BERBÈRES

  • Écrit par 
  • Salem CHAKER, 
  • Lionel GALAND, 
  • Paulette GALAND-PERNET
  •  • 7 634 mots

Dans le chapitre « Les Berbères dans le monde contemporain »  : […] Libye, Égypte, Mauritanie) qui abritent des groupes berbérophones réduits, dont le poids social et politique est insignifiant. Le cas des Kabyles est frappant à cet égard : ils ont à la fois fourni une grande part des élites de l'Algérie indépendante et constitué une des principales forces d'opposition au régime politique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/berberes/#i_9608

MAGHREB - Littératures maghrébines

  • Écrit par 
  • Jamel Eddine BENCHEIKH, 
  • Christiane CHAULET ACHOUR, 
  • André MANDOUZE
  •  • 14 266 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Après 1945 »  : […] En Kabylie, trois écrivains inscrivent leur région au cœur d'une nation à naître et d'un pays en souffrance : Malek Ouary, mais surtout Mouloud Feraoun (1913-1962 ; Le Fils du pauvre, Les Chemins qui montent, Journal) et Mouloud Mammeri (1917-1989 ; La Colline oubliée […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maghreb-litteratures-maghrebines/#i_9608

MATOUB LOUNÈS (1956-1998)

  • Écrit par 
  • Éliane AZOULAY
  •  • 638 mots
  •  • 2 médias

Alors que la plupart des chanteurs kabyles à textes se cantonnent dans une sorte d'austérité musicale et restent souvent, à cause de cela, peu accessibles aux Européens, Lounès Matoub était de taille à captiver le public occidental grâce à son timbre rocailleux et à ses musiques nourries des fastes de la nouba. « Mais la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lounes-matoub/#i_9608

Voir aussi

Pour citer l’article

M'Barek REDJALA, Bouziane SEMMOUD, « KABYLES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 août 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/kabyles/