QUANTZ JOHANN JOACHIM (1697-1773)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Flûtiste, compositeur et théoricien allemand né à Oberscheden près de Göttingen, capable en sa jeunesse de jouer de tous les instruments à vent à l'exception de la flûte traversière (qui deviendra plus tard sa grande spécialité), Quantz étudie le contrepoint à Vienne avec Fux en 1717, puis occupe des postes de hautboïste à Dresde et à Varsovie. Engagé comme flûtiste à Dresde après avoir suivi l'enseignement de Buffardin, il joue devant le prince héritier Frédéric de Prusse, auprès duquel, à partir de 1728, il se rend deux fois par an pour lui donner des leçons. Celui-ci, monté sur le trône sous le nom de Frédéric II, l'appelle à Potsdam (1741), et en fait son musicien de chambre et son compositeur de cour. En trente ans, il écrit pour le roi environ trois cents concertos et deux cents partitions de musique de chambre pour flûte, auxquels il faut ajouter quelques airs et quelques lieder spirituels. Avec ses collègues Carl Philipp Emanuel Bach, Friedrich Benda et Johann Gottlieb Graun, mais sans le génie du premier nommé, Quantz illustre fort bien le style mi-galant, mi-sentimental, caractérisant l'école de Berlin. On lui doit une méthode de flûte (Versuch einer Anweisung die Flöte traversiere zu spielen, Berlin, 1752) qui reste le témoignage le plus complet et le plus riche sur le jeu de cet instrument à la fin du baroque.

—  Marc VIGNAL

Écrit par :

Classification


Autres références

«  QUANTZ JOHANN JOACHIM (1697-1773)  » est également traité dans :

FLÛTE

  • Écrit par 
  • Robert LEURIDAN
  •  • 2 382 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Baroque et classicisme »  : […] Le début du xvii e  siècle indique une tendance accentuée vers une expression plus marquée des sentiments. Cela incite les compositeurs, en particulier Claudio Monteverdi, à considérer les instruments notamment sous l'angle de leurs possibilités interprétatives, d'où l'éclipse momentanée des flûtes, cromornes, etc., en faveur des cordes, cornet, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/flute/#i_13042

ROCOCO

  • Écrit par 
  • Georges BRUNEL, 
  • François H. DOWLEY, 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 21 053 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « Du baroque au rococo galant »  : […] « À son dernier stade d'évolution, l'art baroque plastique s'affaiblit et se perd dans les mignardises et les joliesses du rococo. Le baroque musical connaît une conclusion parallèle ; dans le style galant, la tension féconde créée par le jeu concertant des voix s'affaiblit et disparaît. La mélodie prétend régner en maîtresse absolue et se débarrasser des ultimes vestiges de la polyphonie » (Gold […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rococo/#i_13042

Pour citer l’article

Marc VIGNAL, « QUANTZ JOHANN JOACHIM - (1697-1773) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/johann-joachim-quantz/