BLAVET MICHEL (1700-1768)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Au jugement de J. Quantz — particulièrement qualifié — Michel Blavet fut le premier flûtiste de son temps. Perfectionnant l'apport de C. Naudot, Michel de la Barre et G. Buffardin, il porte la technique de la flûte traversière à son apogée pour le xviiie siècle. Né à Besançon, il se fixe à Paris, sur les conseils du duc de Lévis (1723), et y demeure jusqu'à sa mort. Il entre au service du prince de Carignan (1726) et triomphe au Concert spirituel où il reste pendant plus de trente ans. En 1731, il est musicien chez le comte de Clermont (devenant plus tard surintendant de sa musique) ; il fait aussi partie, en 1738, de la Musique royale et, en 1740, de l'orchestre de l'Opéra. Blavet est l'un des rares Français que des souverains étrangers (tel le futur Frédéric II, lui-même flûtiste) aient désiré entendre. Il fonde un quatuor célèbre — auquel participaient J.-P. Guignon, violon ; Antoine Froqueray le fils, viole de gambe ; Édouard, violoncelle — et, lors du passage de Telemann à Paris (hiver 1737-1738), il en fait connaître les Quatuors. Pour son instrument, il a laissé six sonates pour deux flûtes (1728), six sonates pour une flûte et basse continue (1731), un troisième livre de sonates pour flûte et continuo (1740), un concerto à quatre parties (flûte, deux violons, basse).

Dans cette dernière œuvre, Blavet témoigne d'une bonne science du développement ainsi que d'une économie de moyens remarquables ; l'influence italienne, surtout celle de Vivaldi, est marquée notamment par cinq tutti dans les deux allegros. À côté de cette présence italienne, on trouve aussi des gavottes à l'élégance toute parisienne. Une telle littérature instrumentale ne le cède en rien à celle de Couperin ou de Leclair. Blavet composa d'autre part pour l'opéra-comique : Floriane ou la Grotte des spectacles (1752), Les Jeux Olympiques (1753), La Fête de Cythère (1753), Le Jaloux corrigé (1752), œuvres qui furent créées au théâtre de Berny.

—  Pierre-Paul LACAS

Écrit par :

  • : psychanalyste, membre de la Société de psychanalyse freudienne, musicologue, président de l'Association française de défense de l'orgue ancien

Classification


Autres références

«  BLAVET MICHEL (1700-1768)  » est également traité dans :

FLÛTE

  • Écrit par 
  • Robert LEURIDAN
  •  • 2 382 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Baroque et classicisme »  : […] Le début du xvii e  siècle indique une tendance accentuée vers une expression plus marquée des sentiments. Cela incite les compositeurs, en particulier Claudio Monteverdi, à considérer les instruments notamment sous l'angle de leurs possibilités interprétatives, d'où l'éclipse momentanée des flûtes, cromornes, etc., en faveur des cordes, cornet, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/flute/#i_5162

Pour citer l’article

Pierre-Paul LACAS, « BLAVET MICHEL - (1700-1768) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/michel-blavet/