BACHOFEN JOHANN JAKOB (1815-1887)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La thèse du matriarcat originel

Une lettre (G.W., X, no 96), adressée le 23 octobre 1857 par Bachofen à A. Gervasio, montre que c'est à l'étude de la famille comme institution sociale que l'ont finalement conduit ses recherches sur l'Antiquité classique : « Quoi de plus surprenant, écrit-il à l'archéologue italien, que de voir la femme des premiers temps de l'histoire humaine occuper le rang et la position qu'un développement plus avancé a irrévocablement assignés aux êtres du sexe masculin. En rassemblant les débris épars de cette institution (la gynécocratie des peuples de l'Antiquité), je suis arrivé au résultat que ce système n'est pas un phénomène isolé mais la propriété de toute l'humanité. » Sans doute, Joseph François Lafitau, dans ses Mœurs des sauvages américains comparées aux mœurs des premiers temps (1724), avait déjà observé que, à l'origine, « c'est dans les femmes que consiste proprement [...] l'ordre des générations et de la conservation des familles ». Mais il revient à Bachofen d'avoir systématiquement étudié, en associant métamorphose des mythes et transformations sociales, la substitution d'un ordre familial fondé sur la puissance paternelle à l'organisation matriarcale des groupes humains. Friedrich Engels l'a bien marqué dans la Préface de la quatrième édition (1891) de L'Origine de la famille, de la propriété privée et de l'État (1884) : Bachofen est un pionnier, un « mystique génial », qui cependant aurait attribué trop d'importance aux phénomènes religieux et excessivement versé dans l'érudition. Hérodote, Strabon, Hésiode, Tacite, Plutarque... sont effectivement très fréquemment cités dans le Mutterrecht.

Les étapes qui s'y trouvent repérées, ainsi que le symbolisme qui les représente, s'inscrivent dans un schéma évolutionniste. Aphrodite, les Amazones, Déméter : Terre et Nuit. Après la violence des gynécocraties militaires et la soumission à la loi naturelle qui régit l'« hétairisme », un ordre s'instaure sous le signe d'une mythologie lunaire. Le Soleil est d'abord le fils de l'Aurore, puis, au zénith, Dionysos, le dieu de la profusion vitale, Apollon enfin, source de lumière, dieu de l'intelligence rationnelle. Nombreuses sont les légendes – celles d'Achille, d'Héraklès, de Thésée, de Jason, incarnations du principe apollinien – qui disent la défaite des Amazones. Mais Dionysos, dont les Bacchantes féroces sont possédées, figure la régression toujours possible dans cette évolution qui conduit d'abord de l'anarchie de la promiscuité à l'ordre du matriarcat. L'Orestie met en scène le conflit des deux droits, et l'on sait que les dieux de jeune souche l'emportent sur les Érinyes. Une époque est close, le vieux monde disparaît et sur ses ruines s'édifie un nouvel ordre civil (Eine neue Gesittung). Bachofen insistera dans La Légende de Tanaquil (1870) (Die Sage von Tanaquil, G.W., VI) sur la signification de la destruction de Carthage, du triomphe de Rome, de la rupture avec l'Orient : l'avènement de la civilisation occidentale est solidaire de l'extension du principe de rationalité.

Nietzsche a beaucoup emprunté à cette reconstitution de la préhistoire du mariage monogamique ainsi qu'aux études de mythologie antique, Die Unsterblichkeitslehre der orphischen Theologie (1867 ; G.W., VII) notamment, dont elle n'est pas dissociable : La Naissance de la tragédie paraît en 1872. Il a, selon Charles Andler, hérité de l'immense savoir mythologique de Bachofen, qu'il rencontra à plusieurs reprises entre 1871 et 1874 et dont il tient l'idée d'une civilisation dionysiaque fondée, comme toute civilisation, sur une vision et des idées fondatrices (Grundanschauung et Grundgedanke), à tous égards déterminantes.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

  • : professeur à l'université de Paris-V-Sorbonne, secrétaire général de L'Année sociologique

Classification

Autres références

«  BACHOFEN JOHANN JAKOB (1815-1887)  » est également traité dans :

ÉVOLUTIONNISME CULTUREL & SOCIAL

  • Écrit par 
  • Jean CAZENEUVE
  •  • 2 776 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Origines et premières ébauches »  : […] Les principes fondamentaux de l'évolutionnisme culturel et social se situent au confluent de plusieurs courants d'idées émanant eux-mêmes de diverses observations. C'est, d'abord, la comparaison entre divers types de civilisations qui a pu suggérer l'idée que les uns représentaient des formes arriérées et les autres des formes avancées de la société. Ces comparaisons pouvaient être faites entre, […] Lire la suite

FIGURATION, paléolithique et néolithique

  • Écrit par 
  • Jean-Paul DEMOULE
  •  • 4 562 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Révolution néolithique, révolution des images »  : […] En effet, à partir de – 10000 environ, dans l’actuelle période interglaciaire, des communautés de chasseurs-cueilleurs, de manière indépendante dans plusieurs régions du monde, se sédentarisent et inventent progressivement la domestication des animaux et des plantes, qui caractérise ce qu’on appelle le Néolithique. Ce bouleversement radical s’accompagne aussi d’une modification des figurations, s […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Bernard VALADE, « BACHOFEN JOHANN JAKOB - (1815-1887) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 janvier 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/johann-jakob-bachofen/