BACHOFEN JOHANN JAKOB (1815-1887)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La thèse du matriarcat originel

Une lettre (G.W., X, no 96), adressée le 23 octobre 1857 par Bachofen à A. Gervasio, montre que c'est à l'étude de la famille comme institution sociale que l'ont finalement conduit ses recherches sur l'Antiquité classique : « Quoi de plus surprenant, écrit-il à l'archéologue italien, que de voir la femme des premiers temps de l'histoire humaine occuper le rang et la position qu'un développement plus avancé a irrévocablement assignés aux êtres du sexe masculin. En rassemblant les débris épars de cette institution (la gynécocratie des peuples de l'Antiquité), je suis arrivé au résultat que ce système n'est pas un phénomène isolé mais la propriété de toute l'humanité. » Sans doute, Joseph François Lafitau, dans ses Mœurs des sauvages américains comparées aux mœurs des premiers temps (1724), avait déjà observé que, à l'origine, « c'est dans les femmes que consiste proprement [...] l'ordre des générations et de la conservation des familles ». Mais il revient à Bachofen d'avoir systématiquement étudié, en associant métamorphose des mythes et transformations sociales, la substitution d'un ordre familial fondé sur la puissance paternelle à l'organisation matriarcale des groupes humains. Friedrich Engels l'a bien marqué dans la Préface de la quatrième édition (1891) de L'Origine de la famille, de la propriété privée et de l'État (1884) : Bachofen est un pionnier, un « mystique génial », qui cependant aurait attribué trop d'importance aux phénomènes religieux et excessivement versé dans l'érudition. Hérodote, Strabon, Hésiode, Tacite, Plutarque... sont effectivement très fréquemment cités dans le Mutterrecht.

Les étapes qui s'y trouvent repérées, ainsi que le symbolisme qui les représente, s'inscrivent dans un schéma évolutionniste. Aphrodite, les Amazones, Déméter : Terre et Nuit. Après la violence des gynécocraties militaires et la [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : professeur à l'université de Paris-V-Sorbonne, secrétaire général de L'Année sociologique

Classification


Autres références

«  BACHOFEN JOHANN JAKOB (1815-1887)  » est également traité dans :

ÉVOLUTIONNISME CULTUREL & SOCIAL

  • Écrit par 
  • Jean CAZENEUVE
  •  • 2 775 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Origines et premières ébauches »  : […] Les principes fondamentaux de l'évolutionnisme culturel et social se situent au confluent de plusieurs courants d'idées émanant eux-mêmes de diverses observations. C'est, d'abord, la comparaison entre divers types de civilisations qui a pu suggérer l'idée que les uns représentaient des formes arriérées et les autres des formes avancées de la société. Ces comparaisons pouvaient être faites entre, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/evolutionnisme-culturel-et-social/#i_15552

FIGURATION, paléolithique et néolithique

  • Écrit par 
  • Jean-Paul DEMOULE
  •  • 4 558 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Révolution néolithique, révolution des images »  : […] En effet, à partir de – 10000 environ, dans l’actuelle période interglaciaire, des communautés de chasseurs-cueilleurs, de manière indépendante dans plusieurs régions du monde, se sédentarisent et inventent progressivement la domestication des animaux et des plantes, qui caractérise ce qu’on appelle le Néolithique. Ce bouleversement radical s’accompagne aussi d’une modification des figurations, s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/figuration-paleolithique-et-neolithique/#i_15552

Voir aussi

Pour citer l’article

Bernard VALADE, « BACHOFEN JOHANN JAKOB - (1815-1887) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/johann-jakob-bachofen/