JIANGSU [KIANG-SOU]

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Province de la Chine orientale, le Jiangsu couvre 100 000 kilomètres carrés et comptait 75,5 millions d'habitants en 2006 : c'est une des régions les plus peuplées de la terre. Le Jiangsu (« pays de l'eau », « confluence des fleuves ») est une vaste région amphibie constituée au nord par les plaines du Huaihe et au sud par le delta du Yangzi. Outre un réseau d'innombrables rivières, le Jiangsu compte deux des plus grands lacs chinois : le lac Hongze au nord (2 700 km2) et le lac Tai au sud (2 200 km2). Cette province bénéficie d'un climat extrêmement favorable, avec 600 à 1 200 millimètres de précipitations du nord au sud, assez bien réparties tout au long de l'année, contrairement à la plupart des autres régions de la Chine. Au nord du Huaihe, on cultive le blé d'hiver, le kaoliang et les millets en été, accessoirement le soja et la patate douce. Au sud alternent, sur les mêmes terres, le blé en hiver et le riz en été. Le littoral de la province a été en grande partie aménagé pour la culture du coton, tandis que le delta du Yangzi produit une part notable de la soie chinoise grâce à la culture du mûrier. Les terres alluviales du Jiangsu sont évidemment dépourvues de ressources minérales ; seule exception, on trouve des salines dans la région de Lianyungang et, dans les collines avoisinant la ville, des gisements de phosphates parmi les plus importants de Chine.

Chine : carte administrative

Carte : Chine : carte administrative

Carte administrative de la Chine. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Le Jiangsu est l'une des provinces les plus urbanisées de la Chine. Nankin (6 millions d'hab. en 2006), capitale de la province, fut la capitale de la Chine de 1928 à 1949. Centre d'un artisanat traditionnel de porcelaines et de textiles, elle est devenue une importante ville industrielle par l'implantation d'usines métallurgiques et chimiques, et surtout d'une grande raffinerie de pétrole. Wuxi est le centre économique du bassin du lac Tai, doté depuis 1950 d'industries textiles et mécaniques. Suzhou , la « Venise chinoise » célèbre par ses canaux, est restée jusqu'au début des années 1990 un centre d'artisanat d'art et produit des soieries de qualité. Lianyungang , terminus de la voie ferrée transchinoise est-ouest, est le seul port entre Tianjin et Shanghai. Nantong enfin est le centre économique de l'Est, doté de filatures de coton et d'une usine de superphosphates.

Le Jiangsu a pleinement bénéficié de la libéralisation économique des années 1990. Il était, en 2006, la troisième province chinoise en termes de P.I.B. (avec 10,3 p. 100 du total national), derrière le Guangdong et le Shandong. La proximité de Shanghai n’est pas pour rien dans ce rapide développement qui a donc surtout profité aux villes du sud de la province, à tel point que Suzhou a dépassé Shanghai en volume d’investissements directs étrangers, attirant des centaines d’entreprises occidentales dans ses parcs industriels. Wuxi est également confronté à cet afflux de capitaux principalement investis, en ce qui la concerne, dans l’équipement automobile et la pharmacie. De manière plus générale, la croissance des secteurs liés aux technologies de l’information et de la communication constituent un des points forts de l’économie du Jiangsu.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : professeur des Universités, Institut national des langues et civilisations orientales

Classification

Autres références

«  JIANGSU [ KIANG-SOU ]  » est également traité dans :

CHINE - Cadre naturel

  • Écrit par 
  • Guy MENNESSIER, 
  • Thierry SANJUAN, 
  • Pierre TROLLIET
  •  • 5 866 mots
  •  • 7 médias

La République populaire de Chine est un des plus grands États du monde (9 561 240 km 2 ) et le plus peuplé (1 307 560 000 habitants à la fin de 2005, hors Hong Kong, Macao et Taïwan). À côté d'une immense majorité Han (ou chinoise proprement dite), la population comprend 54 nationalités minoritaires , qui occupent 60 p. 100 du territoire , et une 55 e qui se trouve sur l'île de Taïwan. La Répub […] Lire la suite

CHINE - Les régions chinoises

  • Écrit par 
  • Pierre TROLLIET
  •  • 11 736 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Le delta du Yangzi »  : […] À partir de Jiujiang, où le Yangzi reçoit l'eau du lac Poyang et jusqu'à proximité de Nankin, la plaine se réduit à la vallée entre les montagnes de Wannan au sud et les monts Huaiyang ou les basses collines, à moins de 200 mètres, qui les prolongent. Cette vallée est tantôt épanouie et partiellement lacustre, surtout sur la rive gauche, tantôt resserrée en défilés. Un certain nombre de ports fluv […] Lire la suite

NANKIN, chin. NANJING [NAN-KING]

  • Écrit par 
  • Pierre-Étienne WILL
  •  • 1 156 mots
  •  • 2 médias

Capitale de la province chinoise du Jiangsu, Nankin est située sur la rive droite du Yangzi, à 250 kilomètres de son embouchure. Le site est protégé par le fleuve (au nord et à l'ouest) et par la montagne Pourpre (à l'est), qu'on a comparés à « un dragon lové et un tigre tapi ». Le royaume de Chu, qui conquiert la région à la fin du ~ iv e siècle, y établit la ville de Jinling, ce qui restera par […] Lire la suite

QINGLIANGANG [TS'ING-LIEN-KANG] SITE DE

  • Écrit par 
  • Vadime ELISSEEFF
  •  • 253 mots

Site éponyme d'une des six cultures néolithiques tardives de la province chinoise du Jiangsu. La culture de Qingliangang, qui occupe une vaste aire, représente la zone occidentale de la culture de la poterie peinte dont le noyau se trouve à Yangshao dans le Henan. Cette dernière culture rayonna au ~ III e  millénaire jusqu'aux confins de l'Asie centrale à l'ouest et jusqu'aux régions méridionales […] Lire la suite

SUZHOU [SOU-TCHEOU]

  • Écrit par 
  • Pierre TROLLIET
  •  • 255 mots
  •  • 1 média

Ses 1 600 000 habitants (en 2006) font de Suzhou la ville la plus peuplée, après Nankin, de la province chinoise du Jiangsu. Elle se situe près du grand lac Taihu, sur le Grand Canal, à quelque 80 kilomètres de Shanghai. Vieux centre historique — Suzhou fut la capitale du royaume de Wu au v e  siècle —, ce fut en 1896 un « port ouvert » au trafic étranger qui y développa le commerce et quelques ac […] Lire la suite

Pour citer l’article

Pierre TROLLIET, « JIANGSU [KIANG-SOU] », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 juin 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/jiangsu-kiang-sou/