RAMPAL JEAN-PIERRE (1922-2000)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Musicien avant d'être virtuose

Grâce à Jean-Pierre Rampal, le répertoire de la flûte s'enrichit de dizaines de partitions nouvelles : concertos d'Henry Barraud, Jean Françaix, Jean Martinon, Serge Nigg, Krzysztof Penderecki, Aram Khatchatourian, Henri Tomasi, œuvres de Jacques Ibert, Maurice Ohana, Charles Chaynes, Ezra Laderman, David Diamond... Il tire de l'oubli des concertos de Franz Benda, François Devienne, Michel Blavet, Baldassare Galuppi, Giuseppe Tartini, Saverio Mercadante, Carl Nielsen, Carl Reinecke, Bernhard Heinrich Romberg, sans oublier les concertos de Vivaldi.

Célèbre pour ses flûtes en or, dont il est le premier à découvrir les vertus, il joue longtemps sur un instrument conçu par Louis Lot en 1875 et qu'il a acquis en 1948. À partir de 1958, il joue sur des flûtes américaines fabriquées par Haynes en or à 14 carats, répliques du modèle Lot. Dès le milieu des années 1960, il se tourne vers la direction d'orchestre et collabore régulièrement avec le Scottish Chamber Orchestra à partir de 1981. Malgré des ennuis de santé, il reste actif jusqu'à ses derniers jours et meurt à Paris le 20 mai 2000.

La technique a toujours occupé une place secondaire dans l'approche musicale de Rampal. Sa sonorité est entrée dans la légende, limpide, brillante, homogène et d'une richesse inouïe : il était capable de sortir de son instrument les couleurs les plus délicates avec un sens du phrasé d'une élégance irréprochable. Lorsque le courant « baroqueux » s'est imposé dans le répertoire du xviiie siècle (il parlait d'« écologie musicale »), il est resté fidèle aux instruments modernes, tout en adoptant certaines for [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages





Écrit par :

  • : chef d'orchestre, musicologue, producteur à Radio-France

Classification


Autres références

«  RAMPAL JEAN-PIERRE (1922-2000)  » est également traité dans :

PIERLOT PIERRE (1921-2007)

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 805 mots

L'école française d'instruments à vent a toujours compté des figures emblématiques qui ont suscité des vocations bien au-delà des frontières. En plus de leur influence pédagogique, le flûtiste Jean-Pierre Rampal et le trompettiste Maurice André ont ainsi été consacrés comme des solistes à part entière. Pierre Pierlot a joué un rôle analogue pour le hautbois, même si cet instrument se prête moins […] Lire la suite

VEYRON-LACROIX ROBERT (1922-1991)

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 649 mots

Le claveciniste Robert Veyron-Lacroix incarnait l'élégance et le charme de l'école française, dont il fut l'un des artisans du renouveau, dans la mouvance de Wanda Landowska. Il voit le jour à Paris le 13 décembre 1922 et fait ses études au Conservatoire national supérieur de musique, notamment avec Marcel Samuel-Rousseau et Yves Nat. Il reçoit une double formation de pianiste et de claveciniste m […] Lire la suite

Pour citer l’article

Alain PÂRIS, « RAMPAL JEAN-PIERRE - (1922-2000) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 février 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-pierre-rampal/