JEAN DAMASCÈNE (640 env.-env. 750)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La synthèse de la christologie byzantine

La pensée de saint Jean Damascène constitue la vivante synthèse de la christologie des Pères grecs et surtout des élaborations proprement byzantines provoquées par les controverses qui, du ve au viie siècle, ont suivi le concile de Chalcédoine. En particulier, le Damascène assure une transmission quasi pédagogique à l'Orient chrétien de la pensée profonde mais difficile de Maxime le Confesseur.

Son œuvre capitale, la Source de la connaissance (ΙΙηγ̀η τ̃ης γν́ωσεως), comporte une brève « Dialectique » qui achève la métamorphose chrétienne du vocabulaire philosophique grec, surtout d'Aristote, et donne les définitions désormais classiques des antinomies trinitaires et christologiques. Suit une « Histoire des hérésies », sans grande originalité, sinon pour l'Islam, défini comme une hérésie chrétienne. La troisième partie, fondamentale, est l'« Exposé de la foi orthodoxe ».

La christologie du Damascène systématise la « distinction-identité », élaborée d'abord par les Cappadociens en théologie trinitaire, de l'essence ousia et de l'hypostase (la « personne », mais dans un sens non individuel). « Source d'existence » méta-ontologique, l'hypostase fait exister à l'intérieur d'elle-même l'essence. Selon la trouvaille terminologique de Léonce de Byzance, il n'est de nature qu'« enhypostasiée » : lorsqu'elle l'est par plusieurs hypostases – dans la Trinité ou dans la consubstantialité du Christ et de tous les hommes –, l'« essence » désigne leur unité dans la diversité, leur communion à la fois personnelle et ontologique. Ainsi se précise, dans une direction différente de ce que Heidegger nomme l'« onto-théologie » occidentale, une ontologie du mystère et de la communion, incluse dans le sans-fond de l'hypostase.

Archétype de l'humanité, le Fils – Parole et Image du Père – transcende par amour sa propre transcendance. Il « enhypostasie » l'humanité, « souffre et meurt dans la chair » pour abolir, dans son corps ressuscité, toute séparation entre Dieu et l'homme [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : agrégé de l'Université, professeur à l'Institut Saint-Serge de Paris

Classification


Autres références

«  JEAN DAMASCÈNE (640 env.-env. 750)  » est également traité dans :

JÉSUS ou JÉSUS-CHRIST

  • Écrit par 
  • Joseph DORÉ, 
  • Pierre GEOLTRAIN, 
  • Jean-Claude MARCADÉ
  •  • 21 225 mots
  •  • 22 médias

Dans le chapitre « De la possibilité de représenter le divin  »  : […] La division entre Occident et Orient dans le monde chrétien s'est établie, pour une part importante, à partir de la question de l'image, en premier lieu de l'image du Fils de Dieu. Issu du judaïsme pour lequel toute image est interdite, parce que susceptible de provoquer l'idolâtrie, mais évoluant dans le monde gréco-romain où il y a une profusion de représentations de dieux et de demi-dieux, le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jesus-jesus-christ/#i_4149

Voir aussi

Pour citer l’article

Olivier CLÉMENT, « JEAN DAMASCÈNE (640 env.-env. 750) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-damascene/