Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

JOHNS JASPER (1930- )

Bibliographie

M. Crichton, Jasper Johns, Harry N. Abrams ; Whitney Museum of American Art, New York, 1994

R. S. Field, The Prints of Jasper Johns : 1960-1993, A Catalogue raisonné, Universal Limited Art Editions, New York, 1994

K. Varnedoe dir., Jasper Johns : a Retrospective, catal. expos., The Museum of Modern Art, New York, 1996

K. Varnedoe & C. Hollevoet dir., Jasper Johns : Writings, Sketchbook Notes, Interviews, The Museum of Modern Art, New York, 1996

J. Weiss, Jasper Johns : an Allegory of Painting, 1955-1965, Yale Univ. Press, New Haven, 2007.

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : agrégé, docteur de troisième cycle, maître de conférences à l'université de Pau, directeur du Centre intercritique des arts du domaine anglophone
  • Universalis : services rédactionnels de l'Encyclopædia Universalis

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Média

Jasper Johns et Leo Castelli

Jasper Johns et Leo Castelli

Autres références

  • ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Arts et culture) - Les arts plastiques

    • Écrit par François BRUNET, Éric de CHASSEY, Universalis, Erik VERHAGEN
    • 13 464 mots
    • 22 médias
    ...baie de San Francisco (Bay Area Figurative Art). Les plus critiques enfin, ceux qui connaîtront la postérité la plus grande à travers le pop art, Jasper Johns et Robert Rauschenberg, manifestent dans des tableaux peints à l'aide de matériaux trouvés et assemblés, recouverts souvent d'une peinture...
  • IMPERSONNALITÉ EN ART

    • Écrit par Daniel CHARLES
    • 1 118 mots

    L'idée d'impersonnalité renvoie d'abord à celle d'anonymat : il arrive qu'on ne sache quel nom mettre sous une toile ; on s'efforce alors de rattacher l'œuvre à un atelier, à une école, à une époque. C'est affaire d'attribution : les experts veillent, ne serait-ce que pour dépister les faussaires....

  • NEW YORK ÉCOLE DE

    • Écrit par Maïten BOUISSET
    • 1 578 mots
    • 1 média
    Une nouvelle génération, dont Robert Rauschenberg et Jasper Johns, pleinement consciente de l'autosatisfaction et du maniérisme dans lesquels sombraient les suiveurs de la première génération de l'école de New York, va remettre en question le mode d'expression lié à la révolte purement physique de...
  • POP ART

    • Écrit par Bertrand ROUGÉ
    • 3 816 mots
    • 3 médias
    Jasper Johns réintroduit le figuratif dans la peinture (Flag, 1954-1955). Drapeaux, cibles, cartes, plats comme la toile, sont déjà des signes : ils cernent les ambiguïtés de la peinture et contestent le lien entre abstraction et planéité picturale, considéré par le critique Clement Greenberg...

Voir aussi