ISOPTÈRES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les sociétés de termites

Chez les termites, on ne connaît aucune espèce où les individus vivent solitaires ou par petits groupes, comme on peut en observer chez les Hyménoptères (guêpes, abeilles) ; tous vivent en sociétés, dont certaines toutefois sont plus primitives que les autres.

Le polymorphisme

Les diverses castes qui constituent les sociétés de termites varient énormément selon les familles, voire selon les espèces. Ainsi, les Kalotermitidés (genre Kalotermes) n'ont jamais de véritables ouvriers (ce sont les larves qui remplissent leurs fonctions) ; les Rhinotermitidés (ex. : Reticulitermes) en possèdent ; les Termitidés (ex. : Macrotermes) ont parfois de grands ouvriers et de petits ouvriers. Cette même espèce produit aussi des grands et des petits soldats, alors que les espèces précédemment citées ont un seul type de soldats.

Les sexués

Le couple royal (fondateur) vit au cœur de la termitière dans une cellule royale qui est aussi sa prison car elle ne s'ouvre que par d'étroits orifices ne permettant pas le passage des sexués, beaucoup plus volumineux que les ouvriers et les soldats. Dans le cas de la reine en particulier, l'abdomen s'hypertrophie de façon caractéristique : d'après P.-P. Grassé, une femelle de Bellicositermes natalensis peut, au cours des ans, multiplier sa masse initiale par cent vingt-cinq ; la reine de Cephalotermes par deux cent cinquante à trois cents.

Les vieilles reines ne peuvent donc se déplacer, immobilisées qu'elles sont par la masse de leur abdomen. La reine de Bellicositermes déjà citée atteint une longueur de 14 cm de long sur 3,5 cm de large. Les reines de Microtermes ou de Cephalotermes atteignent 4 à 5 cm de long sur 8 à 9 mm de large. Ces grosses reines sont gavées exclusivement d'aliments liquides contenant assez de protéines pour permettre une production d'œufs ininterrompue, trente-six mille œufs par 24 h, soit treize millions par an chez Bellicositermes natalensis (P.-P. Grassé). Mais les reines de Reticulitermes lucifugus (termite lucifuge des pays tempérés) ne pondent que quel [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  ISOPTÈRES  » est également traité dans :

TERMITE

  • Écrit par 
  • Catherine BLAIS
  •  • 449 mots

Insecte social, vivant surtout dans les régions tropicales, capable de construire les édifices les plus importants du règne animal.Classe : Insectes ; ordre : IsoptèresLes termites, représentés par quelque 2 000 espèces, constituent l'ordre des Isoptères (« à ailes égales »). Leurs ancêtres ont également donné naissance aux blattes. Ces […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/termite/#i_7285

FLAGELLÉS

  • Écrit par 
  • Robert GAUMONT
  •  • 4 583 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Rôle des Flagellés et digestion de la cellulose »  : […] Ces Flagellés représentent jusqu'au tiers du poids total de leur hôte. Leur présence est liée au régime alimentaire xylophage de l'insecte, à la vie sociale et à l'existence d'une vaste dilatation rectale où stagnent des aliments. On retrouve d'ailleurs ces Flagellés dans le tube digestif d'une blatte xylophage américaine ( Cryptocercus ) où ils jouent le même rôle. Dans un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/flagelles/#i_7285

GRASSÉ PIERRE-PAUL (1895-1985)

  • Écrit par 
  • Jean PIVETEAU
  •  • 1 045 mots

Savant hors pair, Pierre-Paul Grassé, né à Périgueux le 27 novembre 1895, fut un des rares naturalistes à qui n'échappa aucun domaine du monde vivant, aucun problème que celui-ci soulève. Ce qui caractérise son œuvre si diverse, ce qui en fait l'originalité et en souligne la profondeur, c'est que toujours, à l'arrière-plan de la question étudiée, se rencontre la préoccupation de synthèse. C'est da […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-paul-grasse/#i_7285

NÉOTÉNIE

  • Écrit par 
  • Lieba LAZARD
  •  • 1 683 mots

Dans le chapitre « La néoténie chez les Insectes »  : […] Chez les Insectes, la maturité sexuelle n'intervient, en règle générale, que chez l'individu adulte, l' imago , forme ultime résultant d'une série de mues et de métamorphoses. Le nombre de stades larvaires précédant l' imago est, en outre, extrêmement variable selon le groupe d'insectes considéré. La néoténie existe dans plusieurs ordres. Elle présente d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/neotenie/#i_7285

STIGMERGIE

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul GRASSÉ
  •  • 1 328 mots

On désigne sous le terme de stigmergie un ensemble de réactions automatiques qu'exécutent des groupes d' Insectes sociaux, aboutissant à une œuvre cohérente, exigeant apparemment une étroite corrélation entre les actes. Les enveloppes en forme de montgolfière de certains guêpiers, les rayons de cire des Abeilles, les nids de Termites en sont de bons exemples, et il y en a beaucoup d'autres. Le com […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/stigmergie/#i_7285

SYMBIOSE

  • Écrit par 
  • Pierre CACHAN, 
  • Georges MANGENOT
  •  • 5 203 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Phorésie et commensalisme »  : […] À partir du neutralisme, situation dans laquelle les espèces vivant côte à côte sont absolument étrangères l'une à l'autre, on peut trouver des exemples d'associations de plus en plus intimes. La phorésie , transport d'un individu par un autre, est très répandue. De nombreux acariens vivent sur le corps des coléoptères, bousiers ( Geotrupes ) et nécropho […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/symbiose/#i_7285

TAXIES

  • Écrit par 
  • Gaston RICHARD
  •  • 5 868 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Les conditions « internes » de la réponse taxique »  : […] L'âge, le sexe, le stade de développement, l'état endocrine, l'état saisonnier, etc. ont une influence importante sur le sens et l'intensité du comportement orienté. Les larves de Drosophiles sont photonégatives (elles s'éloignent d'une source de lumière) alors que les adultes sont polyphasiques (phases négatives et positives alternantes). Les larves de Termites ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/taxies/#i_7285

TELLURIQUE MILIEU

  • Écrit par 
  • Roger DAJOZ
  •  • 4 881 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « Biomasse »  : […] Les organismes vivants du sol représentent une biomasse importante. G. Bachelier donne les proportions suivantes dans le cas d'un sol de prairie : – matières minérales : 93 p. 100 ; – matières organiques totales : 7 p. 100, dont matières organiques : 85 p. 100 ; racines : 10 p. 100 ; êtres vivants : 5 p. 100 (dont champignons et algues : 40 p. 100 ; bactéries et actinomycètes : 40 p. 100 ; animaux […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/milieu-tellurique/#i_7285

Voir aussi

Pour citer l’article

Robert GAUMONT, « ISOPTÈRES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/isopteres/