TERMITE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Insecte social, vivant surtout dans les régions tropicales, capable de construire les édifices les plus importants du règne animal.

Classe : Insectes ; ordre : Isoptères

Les termites, représentés par quelque 2 000 espèces, constituent l'ordre des Isoptères (« à ailes égales »). Leurs ancêtres ont également donné naissance aux blattes. Ces insectes à développement hémimétabole (absence de stade nymphal), vivent tous en sociétés, souvent très importantes, pérennes et composées de plusieurs castes de morphologie différente. La fonction de reproduction est dévolue au seul couple royal, qui vit plusieurs années au centre du nid ou termitière. Le roi féconde périodiquement la reine. Celle du termite du Natal (Bellicositermes natalensis) peut pondre plusieurs millions d'œufs par an, et son abdomen distendu atteint 14 cm de longueur (longueur du roi : 1,7 cm). Les ouvriers, caste la plus nombreuse (de quelques centaines à plusieurs milliers ou millions), effectuent tous les travaux de la colonie. Ce sont des juvéniles (appelés « larves ») des deux sexes, aptères, blanchâtres et souvent aveugles. Les soldats aptères et aveugles, nourris par les ouvriers, assurent la défense de la colonie. Une fois par an apparaissent des individus sexués, seuls termites à parvenir à l'état imaginal, ailé. Après leur envol hors du nid, l'essaimage, le mâle et la femelle pourront fonder une nouvelle colonie ; ils perdent alors leurs ailes.

Les termites vivent à l'abri de la lumière, dans des galeries creusées dans le sol ou le bois, ou dans des nids élaborés. Ceux des termites champignonnistes sont les édifices les plus vastes et les plus complexes construits par des animaux.

Munis de pièces buccales broyeuses, les termites se nourrissent surtout de bois (xylophages), ou de bois « prédigéré » par des champignons installés dans la termitière (termites champignonnistes).

Grands recycleurs de matière végétale, terrassiers infatigables, représentant une biomasse considérable, les termites jouent un rôle important dans l'équilibre écologique, en particulier des savanes tropicales.

Trois espèces, à l'origine méridionales, vivent en France : le Termite à cou jaune (Kalotermes flavicollis), provençal, le termite lucifuge (Reticulitermes lucifugus) et le termite de Saintonge (Reticulitermes santonensis), présent aujourd'hui en Île-de-France. Installés dans les habitations, ils rongent tout aliment à base de cellulose (bois, papiers...), causant des dégâts importants.

—  Catherine BLAIS

Écrit par :

Classification


Autres références

«  TERMITE  » est également traité dans :

AFRIQUE (Structure et milieu) - Géographie générale

  • Écrit par 
  • Roland POURTIER
  •  • 21 433 mots
  •  • 27 médias

Dans le chapitre « Forêt sèche et savane »  : […] La zone tropicale à saisons sèches et humides alternées est le domaine des savanes et des forêts sèches. Le climax paraît bien être ici la forêt sèche aux arbres à feuilles caduques : forêt claire, miombo au Katanga, forêt dense sèche. En Afrique australe et à Madagascar, de nombreuses espèces d'euphorbes arborées ajoutent à la diversité floristique. Les arbres de forêt sèc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/afrique-structure-et-milieu-geographie-generale/#i_17198

CONSTRUCTIONS ANIMALES

  • Écrit par 
  • Rémy CHAUVIN
  •  • 7 145 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Termitières »  : […] Les termites sont probablement les constructeurs les plus acharnés de tout le règne animal et ceux qui fabriquent les édifices les plus imposants : certaines termitières géantes d'Afrique sont assez vastes pour qu'un village s'établisse sur leurs pentes ! Les nids sont aussi les plus complexes de tous ; certains présentent une structure si régulière et si complexe qu'on les croirait sortis de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/constructions-animales/#i_17198

FLAGELLÉS

  • Écrit par 
  • Robert GAUMONT
  •  • 4 583 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Morphologie »  : […] Outre les Trichomonas déjà mentionnés, la panse rectale de nombreux termites contient une faune prodigieuse de Flagellés symbiotiques appartenant tous aux Métamonadines, dont les innombrables espèces sont réparties en plusieurs ordres, notamment les Pyrsonymphines, les Joeniides, les Trichonymphines et les Spirotrichonymphines . Ce sont des Flagellés souvent de grande taill […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/flagelles/#i_17198

GRASSÉ PIERRE-PAUL (1895-1985)

  • Écrit par 
  • Jean PIVETEAU
  •  • 1 045 mots

Savant hors pair, Pierre-Paul Grassé, né à Périgueux le 27 novembre 1895, fut un des rares naturalistes à qui n'échappa aucun domaine du monde vivant, aucun problème que celui-ci soulève. Ce qui caractérise son œuvre si diverse, ce qui en fait l'originalité et en souligne la profondeur, c'est que toujours, à l'arrière-plan de la question étudiée, se rencontre la préoccupation de synthèse. C'est da […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-paul-grasse/#i_17198

ISOPTÈRES

  • Écrit par 
  • Robert GAUMONT
  •  • 3 643 mots

Les Isoptères ou termites, insectes broyeurs à développement progressif, doivent leur nom à leurs deux paires d'ailes presque semblables qui, au repos, se superposent à plat sur le dos des mâles et des femelles jeunes. Bien qu'ils soient apparentés à des formes relativement archaïques ( Blattoptéroïdes), les termites fossiles ne sont connus qu'à partir de l'Éocène. Les formes actuelles vivent en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/isopteres/#i_17198

NÉOTÉNIE

  • Écrit par 
  • Lieba LAZARD
  •  • 1 683 mots

Dans le chapitre « La néoténie chez les Insectes »  : […] Chez les Insectes, la maturité sexuelle n'intervient, en règle générale, que chez l'individu adulte, l' imago , forme ultime résultant d'une série de mues et de métamorphoses. Le nombre de stades larvaires précédant l' imago est, en outre, extrêmement variable selon le groupe d'insectes considéré. La néoténie existe dans plusieurs ordres. Elle présente d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/neotenie/#i_17198

PHÉROMONES

  • Écrit par 
  • Charles DESCOINS
  •  • 5 573 mots

Dans le chapitre « Les phéromones de piste et d'alarme »  : […] Les phéromones de piste et d'alarme ont surtout été étudiées chez les insectes sociaux (abeilles, fourmis, termites) où les échanges d'information par signaux chimiques à l'intérieur de la colonie revêtent une importance et une complexité bien plus grande que chez les autres insectes. Chez les fourmis, par exemple, les phéromones de piste servent à baliser chimiquement un chemin conduisant vers […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pheromones/#i_17198

SOCIÉTÉS ANIMALES

  • Écrit par 
  • Bernard THIERRY
  •  • 5 394 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Auto-organisation et histoire évolutive »  : […] Comme la compétition, la coopération peut produire des structures complexes par des règles de comportement élémentaires, c'est ce que l'on nomme l'auto-organisation. Le simple fait que l'action d'un individu induise la même action chez un congénère explique une part significative de la construction des nids chez les insectes sociaux. Chez les termites, le dépôt par un individu d'une boulette de t […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/societes-animales/#i_17198

STIGMERGIE

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul GRASSÉ
  •  • 1 328 mots

On désigne sous le terme de stigmergie un ensemble de réactions automatiques qu'exécutent des groupes d' Insectes sociaux, aboutissant à une œuvre cohérente, exigeant apparemment une étroite corrélation entre les actes. Les enveloppes en forme de montgolfière de certains guêpiers, les rayons de cire des Abeilles, les nids de Termites en sont de bons exemples, et il y en a beaucoup d'autres. Le com […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/stigmergie/#i_17198

SYMBIOSE

  • Écrit par 
  • Pierre CACHAN, 
  • Georges MANGENOT
  •  • 5 203 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Phorésie et commensalisme »  : […] À partir du neutralisme, situation dans laquelle les espèces vivant côte à côte sont absolument étrangères l'une à l'autre, on peut trouver des exemples d'associations de plus en plus intimes. La phorésie , transport d'un individu par un autre, est très répandue. De nombreux acariens vivent sur le corps des coléoptères, bousiers ( Geotrupes ) et nécropho […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/symbiose/#i_17198

TAXIES

  • Écrit par 
  • Gaston RICHARD
  •  • 5 868 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Les conditions « internes » de la réponse taxique »  : […] L'âge, le sexe, le stade de développement, l'état endocrine, l'état saisonnier, etc. ont une influence importante sur le sens et l'intensité du comportement orienté. Les larves de Drosophiles sont photonégatives (elles s'éloignent d'une source de lumière) alors que les adultes sont polyphasiques (phases négatives et positives alternantes). Les larves de Termites ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/taxies/#i_17198

Pour citer l’article

Catherine BLAIS, « TERMITE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/termite/