Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

ISOPTÈRES

Les Isoptères ou termites, insectes broyeurs à développement progressif, doivent leur nom à leurs deux paires d'ailes presque semblables qui, au repos, se superposent à plat sur le dos des mâles et des femelles jeunes. Bien qu'ils soient apparentés à des formes relativement archaïques ( Blattoptéroïdes), les termites fossiles ne sont connus qu'à partir de l'Éocène. Les formes actuelles vivent en sociétés où existe un polymorphisme accentué donnant lieu à différentes « castes » : sexués ailés, soldats et ouvriers, neutres et aptères. Le plus souvent xylophages, ils ne vivent pas à l'air libre, mais construisent des nids creusés dans l'intérieur du bois ou maçonnés dans la terre. Ils appartiennent surtout à la faune de la zone intertropicale, mais certaines espèces habitent les régions tempérées d'Eurasie et d'Amérique.

Par leur polymorphisme et leur organisation sociale, par leur association avec les Flagellés symbiotiques qui leur permettent d'assimiler le bois, les termites présentent pour le biologiste le plus haut intérêt ; mais les dégâts considérables qu'ils peuvent commettre dans les régions où ils pullulent leur confèrent une grande importance en entomologie appliquée.

Prenant pour modèles des termes tels que « mammalogie », « ornithologie », « carcinologie », P.-P. Grassé (1982) a proposé le mot « termitologie » et a intitulé Termitologia le monumental traité dans lequel il a rassemblé la synthèse de toutes les connaissances sur ces animaux (1982).

Morphologie et anatomie

Alors que la tête des termites ailés est presque orthognathe, celle des soldats devient presque prognathe et le tentorium revêt un aspect tout à fait spécial en formant un pont qui recouvre un allongement de la face inférieure du cou appelé gula. Les pièces buccales sont toujours broyeuses, et les mandibules sont hypertrophiées chez les « soldats ». Les individus sexués ont deux paires d'ailes, presque semblables, sensiblement égales en longueur ; complètement indépendantes, elles ont un rôle identique dans le vol. À la base de l'aile existe une ligne transversale de moindre résistance, la « suture basilaire », au niveau de laquelle elle se brise peu après l'essaimage, ne laissant qu'un moignon alaire (ou écaille).

Le tube digestif des termites varie d'une famille à une autre et même d'une caste à l'autre, car il est adapté à l'alimentation et au mode de vie. Le gésier musculeux, qui fait suite au jabot, est souvent muni de dents chitineuses (comme chez les blattes, dont les Isoptères sont très proches). L'intestin postérieur se dilate en une énorme panse rectale chez les xylophages qui hébergent des Flagellés symbiotiques.

L'appareil génital n'atteint son complet développement que chez les sexués ; les ouvriers et les soldats, habituellement considérés (à tort) comme neutres, présentent cependant un appareil reproducteur mâle ou femelle plus ou moins développé mais non fonctionnel.

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

Classification

Pour citer cet article

Robert GAUMONT. ISOPTÈRES [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 14/03/2009

Autres références

  • TERMITE

    • Écrit par
    • 450 mots

    Insecte social, vivant surtout dans les régions tropicales, capable de construire les édifices les plus importants du règne animal.

    Classe : Insectes ; ordre : Isoptères

    Les termites, représentés par quelque 2 000 espèces, constituent l'ordre des Isoptères (« à ailes égales »). Leurs...

  • FLAGELLÉS

    • Écrit par
    • 4 582 mots
    • 9 médias
    Ces Flagellés représentent jusqu'au tiers du poids total de leur hôte. Leur présence est liée au régime alimentaire xylophage del'insecte, à la vie sociale et à l'existence d'une vaste dilatation rectale où stagnent des aliments. On retrouve d'ailleurs ces Flagellés dans le tube digestif d'une...
  • GRASSÉ PIERRE-PAUL (1895-1985)

    • Écrit par
    • 896 mots

    Le zoologiste francais Pierre-Paul Grassé est connu pour son importante œuvre scientifique dont le monumental Traité de zoologie.

    Né à Périgueux le 27 novembre 1895, Pierre-Paul Grassé a commençé sa carrière de chercheur dans le laboratoire de zoologie de Montpellier, dirigé par Octave Dubosc (1868-1943)....

  • NÉOTÉNIE

    • Écrit par
    • 1 687 mots
    La néoténie a été particulièrement bien étudiée chez les Isoptères (termites), chez qui elle est occasionnelle et peut affecter les deux sexes. Si une colonie de termites se trouve privée de l'un des deux seuls individus sexués de la collectivité – son roi ou sa reine – ou des deux, alors apparaissent...
  • STIGMERGIE

    • Écrit par
    • 1 333 mots

    On désigne sous le terme de stigmergie un ensemble de réactions automatiques qu'exécutent des groupes d' Insectes sociaux, aboutissant à une œuvre cohérente, exigeant apparemment une étroite corrélation entre les actes. Les enveloppes en forme de montgolfière de certains guêpiers, les rayons...

  • Afficher les 7 références