STIGMERGIE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

On désigne sous le terme de stigmergie un ensemble de réactions automatiques qu'exécutent des groupes d'Insectes sociaux, aboutissant à une œuvre cohérente, exigeant apparemment une étroite corrélation entre les actes. Les enveloppes en forme de montgolfière de certains guêpiers, les rayons de cire des Abeilles, les nids de Termites en sont de bons exemples, et il y en a beaucoup d'autres.

Le comportement des Insectes, et on pourrait le dire de la plupart des animaux, est à base d'actes automatiques, dont les déterminants résident dans les molécules d'acide désoxyribonucléique, ou ADN, incluses dans les chromosomes et véritable mémoire de l'espèce. Ces actes sont déclenchés par des stimuli privilégiés ou significatifs qui sont, parmi les autres stimuli perçus, les seuls réactogènes.

Le problème est de savoir comment des animaux livrés à l'automatisme peuvent accomplir des tâches collectives complexes exigeant une coordination extrêmement précise entre les actes individuels. Le recours à l'expérience s'imposait. On retire de son nid une fraction assez importante de Termites maçons, constructeurs d'édifices ayant une architecture compliquée. Placés dans des conditions favorables à la reconstruction, les ouvriers, au bout d'un temps assez court (moins de 24 h), édifient un nid qui diffère sensiblement de leur logis originel, mais où la reine a sa cellule et où l'ensemble du groupe trouve un abri et satisfait sa lucifugie. La confection d'arceaux en terre, faits de deux ébauches indépendantes, se rencontrant avec une extrême précision, réalisée par des ouvriers aveugles, atteste que les stimulations olfactives, dans le cas des Insectes, apportent des informations bien différentes de celles que perçoivent les chimiorécepteurs des Vertébrés.

Le comportement de construction chez les Termites

Phase d'incoordination

Les expériences ont montré que les maçons ne se constituent pas en équipes de travail. Au début de la construction, les tâches individuelles sont incoordonnées ; elles consistent soit e [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : membre de l'Institut, professeur de zoo-logie à la faculté des sciences de Paris.

Classification


Autres références

«  STIGMERGIE  » est également traité dans :

CONSTRUCTIONS ANIMALES

  • Écrit par 
  • Rémy CHAUVIN
  •  • 7 145 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Termitières »  : […] Les termites sont probablement les constructeurs les plus acharnés de tout le règne animal et ceux qui fabriquent les édifices les plus imposants : certaines termitières géantes d'Afrique sont assez vastes pour qu'un village s'établisse sur leurs pentes ! Les nids sont aussi les plus complexes de tous ; certains présentent une structure si réguliè […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/constructions-animales/#i_43720

SOCIÉTÉS ANIMALES

  • Écrit par 
  • Bernard THIERRY
  •  • 5 394 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Auto-organisation et histoire évolutive »  : […] Comme la compétition, la coopération peut produire des structures complexes par des règles de comportement élémentaires, c'est ce que l'on nomme l'auto-organisation. Le simple fait que l'action d'un individu induise la même action chez un congénère explique une part significative de la construction des nids chez les insectes sociaux. Chez les term […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/societes-animales/#i_43720

Voir aussi

Pour citer l’article

Pierre-Paul GRASSÉ, « STIGMERGIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 avril 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/stigmergie/