INTROJECTION

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Terme utilisé en psychanalyse et introduit en 1909 par Sandor Ferenczi (« Introjektion und Übertragung » — « Introjection et transfert » —, in Jahrbuch für Psychoanalyse, vol. I). Pour cet auteur, et en première approche, l'introjection caractérise d'abord les névrosés par opposition aux psychotiques (démence précoce, paranoïa). Le névrosé, en effet, « admet dans son moi une part aussi importante que possible du monde extérieur en en faisant l'objet d'imaginations inconscientes ». Un tel processus psychique contraste avec celui, inverse, de la projection.

Par la suite (1912), Ferenczi donne plus d'extension à ce concept : « Je décris l'introjection, écrit-il, comme l'extension de l'intérêt auto-érotique initial au monde extérieur par inclusion de ses objets dans le moi [...]. Au fond, l'homme ne peut aimer que lui-même ; aime-t-il un objet, il l'absorbe. » C'est ce sens que reprennent J. Laplanche et J.-B. Pontalis : « Processus mis en évidence par l'investigation analytique : le sujet fait passer, sur un mode fantasmatique, du « dehors » au « dedans » des objets et des qualités inhérentes à ces objets » (Vocabulaire de la psychanalyse).

On rapprochera l'introjection de l'objet d'amour (incorporation imaginaire) de l'avidité de la pulsion orale (penser au cannibalisme). L'identification se distingue de l'introjection, car elle est une incorporation sublimée, où l'objet se trouve sauvegardé. Pour K. Abraham, « l'introjection est un processus destiné soit à avoir ce qui vient à manquer (l'objet perdu), soit à le devenir (être pour avoir), soit à y aspirer sur le mode de l'identification » (I. Barande, Ferenczi, 1972). Dans le développement psychique de l'enfant, Ferenczi appelle « phases d'introjection » les phases de toute-puissance, où tout ce qui est vécu par l'enfant l'est co [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : psychanalyste, membre de la Société de psychanalyse freudienne, musicologue, président de l'Association française de défense de l'orgue ancien

Classification


Autres références

«  INTROJECTION  » est également traité dans :

ENFANCE (Les connaissances) - La petite enfance

  • Écrit par 
  • Hélène STORK
  •  • 8 691 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le psychisme postnatal »  : […] Schématiquement, les deux années qui suivent la naissance sont marquées, la première, par le processus de personnalisation, la suivante, par l'émergence de la communication verbale. Le psychisme, durant cette période, se développe à un rythme très rapide, de même que l'organisme. Le poids du cerveau du bébé passe d'environ 340 grammes à la naissance à 1 150 grammes à l'âge de deux ans (pour attei […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/enfance-les-connaissances-la-petite-enfance/#i_36379

OPPOSITION CONCEPT D'

  • Écrit par 
  • Émile JALLEY
  •  • 18 813 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Fichte »  : […] Fichte et son disciple puis adversaire Schelling sont les inventeurs, dans une forme encore enrobée de gangue métaphysique, de catégories essentielles dont il est impossible de ne pas percevoir le destin historique lointain, compte tenu des transpositions indispensables, dans la genèse de certains des instruments de la pensée métapsychologique de Freud, ainsi que, d'ailleurs, de la psychologie mod […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/concept-d-opposition/#i_36379

PROJECTION, psychanalyse

  • Écrit par 
  • Jacques POSTEL
  •  • 1 771 mots

Dans le chapitre « Projection et identification »  : […] La projection est aussi un mécanisme fondamental du développement de la personnalité de l'enfant ; elle est, en effet, le mouvement inverse, symétrique et complémentaire de l'identification, car s'identifier, c'est non seulement intérioriser l'image d'autrui, mais aussi projeter sa propre image sur celle du modèle. À l'origine, au stade oral primitif, c'est l'incorporation qui s'oppose au rejet. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/projection-psychanalyse/#i_36379

PSYCHANALYSE & CONCEPT D'OPPOSITION

  • Écrit par 
  • Émile JALLEY
  •  • 14 034 mots

Dans le chapitre « De la psychanalyse du jeune enfant à Lacan »  : […] La notion de couple de termes a été largement utilisée par les représentants de la psychanalyse du très jeune enfant – tout d'abord pour décrire la relation duelle d'un type particulier entre l'enfant et le partenaire nourricier. Elle concerne aussi le mécanisme spécifique du clivage, dans ses diverses variétés selon les auteurs. Par ailleurs, ceux-ci font un usage diversifié, selon leurs perspect […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychanalyse-et-concept-d-opposition/#i_36379

TOROK MARIA (1925-1998)

  • Écrit par 
  • Jacques SÉDAT
  •  • 730 mots

Psychanalyste française, née le 10 novembre 1925 à Budapest, décédée à New York le 25 mars 1998, Maria Torok suit une formation de psychologue à la Sorbonne au début des années 1950 ; elle y rencontre Nicolas Abraham (1919-1975), psychanalyste et philosophe marqué par la phénoménologie husserlienne, dont elle devient la compagne. Elle est d'abord conseiller psychologique pour les écoles maternelle […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maria-torok/#i_36379

Pour citer l’article

Pierre-Paul LACAS, « INTROJECTION », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/introjection/