WEBB JOHN (1611-1672)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Architecte britannique, proche collaborateur d'Inigo Jones, il dessine pour les projets de ce dernier (Whitehall ; décors de Wilton House). Après Inigo Jones, il poursuit la leçon palladienne (Lamport Hall, 1654 ; Gunnersbury). Candidat malheureux à la charge de Surveyor, il dessine des projets d'églises et imagine pour Charles II un vaste palais à Greenwich dont seule une aile (King Charles' Building) est réalisée. Il fait paraître — sans le signer — un ouvrage sur les mégalithes de Stonehenge : The Most Notable Antiquity of Great Britain (1655). Son classicisme forme une transition entre l'art palladien d'Inigo Jones et le style personnel de Christopher Wren.

—  Jean-Pierre MOUILLESEAUX

Écrit par :

  • : historien de l'art, chargé de mission à la Caisse nationale des monuments historiques et des sites

Classification

Les derniers événements

Birmanie. Nouvelle condamnation de l'opposante Aung San Suu Kyi. 11 août - 4 septembre 2009

unies exprime, dans une déclaration, sa « grave préoccupation ». Le 16, à la suite de la visite de Jim Webb, un sénateur américain proche de Barack Obama, John Yettaw est libéré « pour raisons humanitaires » et quitte la Birmanie; mais, bien que Jim Webb ait été autorisé à rendre visite à Aung San Suu Kyi, le sort de celle-ci n'a pas changé. Le 4 septembre, la justice birmane annonce qu'elle accepte d'examiner l'appel de l'opposante birmane. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jean-Pierre MOUILLESEAUX, « WEBB JOHN - (1611-1672) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 26 mai 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/john-webb/