WREN sir CHRISTOPHER (1632-1723)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Sheldonian Theatre, Oxford

Sheldonian Theatre, Oxford
Crédits : John Bethell/ Bridgeman Images

photographie

Sheldonian Theatre, façade, Oxford

Sheldonian Theatre, façade, Oxford
Crédits : John Bethell/ Bridgeman Images

photographie

Cathédrale Saint-Paul, Londres, déambulatoire

Cathédrale Saint-Paul, Londres, déambulatoire
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Cathédrale Saint-Paul, à Londres

Cathédrale Saint-Paul, à Londres
Crédits : Jason Hawkes, Getty Images

photographie

Tous les médias


Wren est le plus célèbre architecte anglais et, dans ses projets les plus réussis, probablement le plus éminent. Son œuvre est inégale, en partie à cause de son absence de formation, mais aussi parce que ses protecteurs et surtout la Couronne ne disposaient pas des fonds nécessaires pour exécuter ses plans les plus ambitieux. Sa production fut prodigieuse : la cathédrale Saint Paul et cinquante-deux églises à Londres, trois palais, deux hôpitaux importants et un grand nombre d'ouvrages mineurs. Dans ses premières constructions et jusque vers 1675, il s'appuie beaucoup, pour le détail, sur les traités de Serlio et de Palladio, mais son style change au cours des années quatre-vingt. Son échelle s'agrandit, et, dans ses projets, il assemble fréquemment les différents corps de bâtiment ; en fait, la conception en est baroque, bien qu'on puisse admettre qu'il s'agit d'un baroque mesuré. Wren ne visita jamais l'Italie, de sorte qu'il devait tirer des gravures ses notions du baroque intégral. En 1665, antérieurement à sa décision définitive de devenir architecte, il fit un unique voyage sur le Continent (en France), mais il en garda une impression profonde. Depuis cette date et jusqu'à la fin du siècle, il contribua essentiellement à faire comprendre à l'Angleterre l'architecture classique.

Les années de formation

Wren naquit à East Knoyle dans le Wiltshire : sa jeunesse fut consacrée à la science et aux mathématiques où il excellait. Avant l'âge de trente ans, il occupa deux chaires d'astronomie à Londres, puis à Oxford, et fut, en 1661, membre fondateur de la Société royale des sciences. Cette culture scientifique lui donna le goût de résoudre les problèmes, et ses connaissances mathématiques lui furent précieuses.

Ses premiers ouvrages furent commencés avant 1665. Le plus important concerne le Sheldonian Theatre à Oxford, où se posait le problème de couvrir un vaste espace sans le soutien de colonnes intérieures ; Wren eut recours à des formes de bois triangulaires auxquelles le plafond ét [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages



Écrit par :

Classification


Autres références

«  WREN sir CHRISTOPHER (1632-1723)  » est également traité dans :

ANGLAIS (ART ET CULTURE) - Architecture

  • Écrit par 
  • Monique MOSSER
  •  • 7 812 mots
  •  • 29 médias

Dans le chapitre « Inigo Jones et sir Christopher Wren : l'affirmation d'un style national sous les Stuart (1603-1714) »  : […] C'est au cours d'une période qui verra le règne des Stuart interrompu par deux révolutions et par la République de Cromwell que va se définir un nouveau style architectural, profondément marqué par le classicisme. Si l'Angleterre connaissait depuis longtemps la grammaire classique de l'architecture, grâce en particulier au livre de John Shute, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anglais-art-et-culture-architecture/#i_45324

BAROQUE

  • Écrit par 
  • Claude-Gilbert DUBOIS, 
  • Pierre-Paul LACAS, 
  • Victor-Lucien TAPIÉ
  •  • 20 831 mots
  •  • 23 médias

Dans le chapitre « Angleterre »  : […] Est-il juste, après ce survol du baroque à travers l'Europe, d'admettre qu'il y eut cependant des zones de résistance au baroque ? De l'Angleterre, on a pu dire, et sans déformer la vérité, qu'à la fois elle avait accueilli des œuvres baroques, mais que son génie particulier, protestant et puritain, répugnait aux outrances baroques. En effet, on n'y trouve point de baroque exubérant, comme dans le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/baroque/#i_45324

COUPOLE

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre ADAM
  •  • 1 407 mots
  •  • 6 médias

On désigne par « coupole » tout système de couverture d'un espace circulaire ou proche de ce plan, ayant un volume hémisphérique ou conique. Toutefois, l'aspect familier des dômes n'a pu faire son apparition qu'avec l'invention des voûtes clavées, de la maçonnerie liée au mortier et, enfin, de l'élaboration des charpentes. Les premiers exemples de salles circulaires couvertes par une coupole font […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/coupole/#i_45324

DENIS JEAN-BAPTISTE (1643-1704)

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 520 mots
  •  • 1 média

Le 15 juin 1667, Jean-Baptiste Denis, médecin parisien formé à Montpellier, diplômé en 1667, réussit à injecter dans les veines d’un jeune homme affaibli par des saignées successives l’équivalent de 300 millilitres de sang d’un agneau . Denis venait de réaliser la première transfusion de sang chez l’homme. Les saignées avaient pour but de corriger l’état mental de ce patient ; l’amélioration fut, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-baptiste-denis/#i_45324

HAWKSMOOR NICHOLAS (1661-1736)

  • Écrit par 
  • Monique MOSSER
  •  • 714 mots
  •  • 2 médias

Architecte anglais. Élève puis assistant de Wren, Nicholas Hawksmoor devint le collaborateur du mondain Vanbrugh. Il apparaît cependant comme l'une des personnalités les plus originales de la période baroque anglaise, créateur de bâtiments déconcertants où ses contemporains ne virent souvent qu'« un fouillis d'éléments incompatibles ». Héritier de la virtuosité technique de Wren, il emprunta aux c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nicholas-hawksmoor/#i_45324

LONDRES

  • Écrit par 
  • Roland MARX, 
  • Frédéric RICHARD
  •  • 9 604 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Le premier grand essor et les épreuves de la fin du XVIIe siècle »  : […] Aux xvi e et xvii e  siècles, la population de Londres décuple et la ville devient l'une des grandes métropoles occidentales ; malgré les épidémies, les incendies, les nombreux troubles politico-religieux et le lourd fardeau des taxes et des emprunts royaux lorsque l'Angleterre vient défier les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/londres/#i_45324

Voir aussi

Pour citer l’article

Margaret Dickens WHINNEY, « WREN sir CHRISTOPHER - (1632-1723) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/wren-sir-christopher/