INFAILLIBILITÉ PONTIFICALE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Pour l'Église catholique, l'infaillibilité peut caractériser tel enseignement d'un concile œcuménique, des évêques unanimes ou d'un pape parlant ex cathedra ; elle est une conséquence de l'indéfectibilité de l'Église, c'est-à-dire de la promesse du Christ selon laquelle l'enseignement que celle-ci donnerait en son nom serait son enseignement à lui (Mt., xxviii, 20 ; Lc., x, 16).

Cette infaillibilité concerne exclusivement la garde du dépôt de la foi, lequel est complet depuis la mort du dernier des apôtres : une définition infaillible ne saurait donc rien ajouter ni retrancher au contenu de la révélation, ni prendre pour objet un autre type de vérité. De plus, l'infaillibilité est un concept négatif : une proposition ainsi qualifiée est seulement garantie exempte d'erreur, mais cela n'entraîne pas qu'elle soit toujours formulée dans les meilleurs termes possibles ni qu'elle survienne au moment le plus opportun de la vie de l'Église.

L'infaillibilité dont le Christ a assuré son Église prise comme telle, trouve une application particulière dans l'enseignement du pape, lorsqu'il entend définir une doctrine révélée, concernant la foi ou les mœurs, et en tant que docteur de l'Église entière, manifestant expressément l'intention de porter une définition dogmatique ex cathedra, ainsi que le définit le Ier concile du Vatican. Un tel enseignement est irréformable « par lui-même, et non par le fait du consentement de l'Église » (ex sese, non autem ex consensu Ecclesiae), autre formule technique, ajoutée à la dernière heure pour écarter la nécessité juridique d'un acte de l'épiscopat donnant à la définition papale le caractère irréfragable qui lui ferait défaut sans cela. Par conséquent, il ne serait pas juste, selon la dogmatique catholique, de dire que « le pape est infaillible sans le consentement de l'Église », puisque précisément le pape est infaillible pour autant qu'il est l'interprète par excellence du sentiment de l'Église (sensus Ecclesiae).

L'irréformabilité n'entraîne pas que la formulation [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  INFAILLIBILITÉ PONTIFICALE  » est également traité dans :

ALFRINK BERNARD JAN (1900-1987)

  • Écrit par 
  • Kees MIDDELHOFF
  •  • 2 114 mots

Archevêque d'Utrecht pendant les tumultueuses années soixante, le cardinal Bernard Jan Alfrink fut l'initiateur de l'idée de collégialité lors du II e  concile du Vatican. Président international de Pax Christi, il restera celui dont l'élimination par Rome fut, selon Hans Küng, le scandale du xx e  siècle. Né, d'un père me […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bernard-jan-alfrink/#i_22446

CATHOLICISME - Le pontificat de Benoît XVI

  • Écrit par 
  • Giancarlo ZIZOLA
  •  • 5 804 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une série de faux pas »  : […] Soutenue par toutes les forces conservatrices de l'Église, déterminées à tirer parti de la disposition d'esprit du pape pour hâter l'enterrement de première classe du II e  concile du Vatican, la papauté s'est précipitée dans une impressionnante série d'incidents catastrophiques, au point de démontrer que même la plus intelligente des tentatives de retour à l'Église autarc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/catholicisme-le-pontificat-de-benoit-xvi/#i_22446

DÖLLINGER JOHANN IGNAZ VON (1799-1890)

  • Écrit par 
  • Roger AUBERT
  •  • 926 mots

Ecclésiastique et universitaire allemand, historien de l'Église et adversaire de l'infaillibilité pontificale. Né dans une famille de professeurs à Bamberg (Bavière), ordonné prêtre en 1822, docteur en théologie en 1826, Döllinger est nommé cette même année professeur à l'université de Munich, où il demeurera jusqu'à sa mort. Rêvant depuis sa jeunesse d'un apostolat intellectuel et devenu un intim […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/johann-ignaz-von-dollinger/#i_22446

DUPANLOUP FÉLIX (1802-1878)

  • Écrit par 
  • Roger AUBERT
  •  • 1 275 mots

Évêque d'Orléans, Dupanloup fut une personnalité marquante de l'Église et de la politique française dans la seconde moitié du xix e siècle. Enfant naturel, peut-être d'un des « grands noms de France » (selon P. Lasserre), il reçut à Paris, où sa mère se fixa en 1809, une excellente éducation et se trouva dès son adolescence en contact avec l'élit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/felix-dupanloup/#i_22446

MAGISTÈRE CATHOLIQUE

  • Écrit par 
  • Henry DUMÉRY
  •  • 279 mots

On peut appeler magistère toute autorité doctrinale, morale ou intellectuelle. Mais le terme reçoit un sens juridique, plus précisément canonique, quand on l'applique à la hiérarchie du catholicisme romain. Les responsabilités du magistère pontifical (papal et épiscopal) ont été officiellement définies au concile de Trente en 1545-1563 (constitution hiérarchique de l'Église), au I […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/magistere-catholique/#i_22446

NEWMAN JOHN HENRY (1801-1890)

  • Écrit par 
  • Bernard DUPUY
  •  • 3 747 mots

Dans le chapitre « Le théologien catholique »  : […] Devenu membre de l'Église catholique, Newman ne cessa pas d'entretenir une correspondance suivie avec ses anciens condisciples demeurés anglicans ou devenus catholiques avec lui. Cette correspondance, aujourd'hui en cours de publication, est digne de figurer parmi les monuments de la littérature anglaise. À ces lettres, il faut ajouter plusieurs ouvrages importants : la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-henry-newman/#i_22446

PAPAUTÉ

  • Écrit par 
  • Yves CONGAR
  •  • 5 492 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Doctrine »  : […] Comme successeur de l'apôtre Pierre, l'évêque de Rome est le chef du collège apostolique et le chef visible de l'Église catholique. La question de savoir si cette qualité est nécessairement liée au siège de la ville de Rome en tant que lieu géographique est une question ouverte et librement discutée. Il en est de même pour celle de savoir si le titre de chef de l'Église est identique ou non à celu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/papaute/#i_22446

PIE IX, GIOVANNI MARIA MASTAI FERRETTI (1792-1878) pape (1846-1878)

  • Écrit par 
  • Roger AUBERT
  •  • 2 996 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La restauration religieuse et ses limites »  : […] Confondant le libéralisme avec le rationalisme antichrétien et la démocratie avec la révolution, ne comprenant pas, d'autre part, que c'était une impossibilité historique que de prétendre obtenir à la fois la protection de l'État et la pleine liberté de l'Église, à laquelle il tenait tant, Pie IX n'a pas réussi à adapter l'Église à la profonde évolution politique et sociale qui caractérise le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/giovanni-maria-pie-ix/#i_22446

PREMIER CONCILE DU VATICAN

  • Écrit par 
  • Jean-Urbain COMBY
  •  • 208 mots
  •  • 1 média

Le pape Pie IX convoque le concile du Vatican qui réunit sept cents évêques le 8 décembre 1869 dans la perspective de « trouver les remèdes contre les si nombreux maux qui oppressent l'Église » – mais tous pensent que le sujet essentiel sera la définition de l'infaillibilité pontificale. La constitution Dei Filius (24 avril 1870) définit, face aux erreurs du rationalisme, du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/premier-concile-du-vatican/#i_22446

RICHER EDMOND (1559-1631)

  • Écrit par 
  • André DUVAL
  •  • 636 mots

La carrière du théologien Edmond Richer, né à Chesney en Champagne, se développa dans le cadre universitaire parisien, d'abord au collège du cardinal Lemoine, dont il devint recteur en 1595, puis à la Sorbonne, dont il fut nommé syndic en 1602. Après avoir été ligueur, il devint partisan résolu d'Henri IV et consacra le meilleur de son énergie et de son érudition à défendre non la personne du roi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/edmond-richer/#i_22446

VATICAN (Ier CONCILE DU)

  • Écrit par 
  • Roger AUBERT
  •  • 3 145 mots

Le XX e concile œcuménique de l'Église romaine, réuni du 8 décembre 1869 au 20 octobre 1870, fut convoqué par Pie IX dans le double dessein de condamner plus solennellement les « erreurs modernes issues du rationalisme » et d'adapter le droit ecclésiastique à la société du xix e  siècle. Il fut interrompu par l'annexion d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vatican-ier-concile-du/#i_22446

Pour citer l’article

Hervé LEGRAND, « INFAILLIBILITÉ PONTIFICALE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/infaillibilite-pontificale/