ASSOMPTION

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le 1er novembre 1950, l'« Assomption au ciel » de la Vierge Marie fait l'objet d'un dogme catholique proclamé par le pape Pie XII dans la constitution apostolique Munificentissimus Deus. Ce document déclare que l'Assomption est un « dogme divinement révélé ». Il en précise la signification et le contenu dans ces termes : « L'Immaculée Mère de Dieu, Marie toujours vierge, une fois achevé le cours de sa vie terrestre a été assumée (élevée) corps et âme à la gloire céleste. » Dès 1946, Pie XII avait demandé par lettre à l'épiscopat du monde entier s'il était souhaitable de procéder à la définition de ce dogme. La réponse ayant été affirmative, presque à l'unanimité, le pape se dispensa de réunir un concile et annonça qu'il confirmait de lui-même « l'enseignement unanime du magistère ordinaire de l'Église et la croyance unanime du peuple chrétien ».

Les théologiens admettent pourtant que ce dogme n'a pas de base directe et formelle dans l'Écriture. Les textes qu'on pourrait invoquer (dans la Genèse, le Cantique des cantiques, l'Apocalypse, l'Évangile de Matthieu ou dans la Ire Épître aux Corinthiens) ont tous un autre sens. La tradition des Pères ou des Docteurs est elle-même incertaine : les uns sont pour l'Assomption corporelle de Marie, d'autres sont contre, les autres — les plus nombreux — n'en disent rien.

Tout est issu, semble-t-il, de récits apocryphes (ve s.), puis d'une fête de la Dormition (Orient, vie s. ; Rome, viie s.), qui célébrait la mort de Marie et qui, aux viiie et ixe siècles, se mit à célébrer son Assomption, c'est-à-dire son entrée au ciel, à l'instant même de sa mort et dans l'intégrité de sa personne, âme et corps unis (on notera qu'il n'est pas parlé de résurrection, car l'Assomption coïncide avec la mort elle-même ; on notera aussi qu'il s'agit d'assomption, non d'ascension, car assomption est un terme passif : Marie ne s'élève pas au ciel d'elle-même ; elle y est élevée, assumée).

L'idée d'un tel dogme a jailli du sentiment chrétien : la mère du Sauveur, la « Pleine de [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : professeur de philosophie à l'université de Paris-X-Nanterre

Classification


Autres références

«  ASSOMPTION  » est également traité dans :

MARIE

  • Écrit par 
  • Hébert ROUX
  •  • 3 033 mots

Dans le chapitre « La tradition ecclésiastique »  : […] Il est impossible de suivre autrement qu'à grands traits le cheminement de Marie à travers des siècles de tradition. Les travaux de René Laurentin, par exemple, montrent assez que l'extraordinaire relief qu'a pris la Vierge Marie dans la piété vivante et la doctrine officielle de l'Église catholique jusqu'à nos jours pose d'innombrables problèmes, au sein même du catholicisme, tant au plan de l'ex […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marie/#i_32025

PIE XII, EUGENIO PACELLI (1876-1958) pape (1939-1958)

  • Écrit par 
  • Jacques NOBÉCOURT
  •  • 2 271 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le pontificat de Pie XII : une longue transition »  : […] Parcourant le monde en qualité de légat pontifical, de 1934 à 1938, Eugenio Pacelli, devenu secrétaire d'État et cardinal en 1929, ajoute à ces structures le prestige croissant d'une papauté dépouillée de sa mentalité d'assiégée et en voie de recueillir ce statut de référence morale incontestée que compromettait, un siècle auparavant, la réalité du pouvoir temporel. Lorsque, succédant à Pie XI, le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eugenio-pie-xii/#i_32025

Pour citer l’article

Henry DUMÉRY, « ASSOMPTION », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/assomption/