INDONÉSIEL'Indonésie contemporaine

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Nom officielRépublique d'Indonésie (ID)
Chef de l'État et du gouvernementJoko Widodo (depuis le 20 octobre 2014)
CapitaleJakarta
Langue officielleindonésien

La prise du pouvoir par l'armée (1965-1967)

La crise éclate dans la nuit du 30 septembre 1965 : six généraux du haut commandement de l'armée de terre, dont Ahmad Yani, sont arrêtés et tués : A. H. Nasution s'échappe de justesse. Auteur avoué du coup de force, le Mouvement du 30 septembre, animé par des « officiers progressistes », s'empare de quelques points clés de la capitale et affirme avoir sauvé le régime de Sukarno en déjouant le coup d'État projeté par un conseil des généraux soutenu par la C.I.A. La formation d'un Conseil de la révolution est annoncée. Quelques actions du même genre ont lieu à Java-Centre, mais le mouvement reste dans l'ensemble très limité. Si le P.K.I. publie son approbation à cette « action intérieure à l'armée », le président Sukarno, pour sa part, refuse de donner aux officiers dissidents la caution officielle qu'ils escomptaient. Simultanément, une réaction s'organise sous les ordres du général Suharto, chef de la réserve stratégique, qui, ayant assumé contre la volonté de Sukarno la direction de l'armée, reprend le contrôle de la capitale, puis de la base aérienne, quartier général des rebelles, en quelque vingt-quatre heures : le mouvement a échoué. S'il demeure obscur sur de nombreux points – qui des deux adversaires, le P.K.I. et l'armée, a manipulé l'autre ? quel a été le rôle de Sukarno ? – la suite est dramatiquement claire. Tandis que Sukarno essaie vainement de maintenir le statu quo, l'armée, sous la direction de Suharto, passe à l'action. Attribuant toute la responsabilité du coup aux communistes, elle déclenche à travers le pays une répression sauvage : plus de sept cent mille personnes sont massacrées, le P.K.I. est physiquement liquidé, ses dirigeants abattus, des milliers d'arrestations ont lieu. Dans les mois qui suivent, une lutte d'influence prudente mais sans merci se déroule entre Sukarno et le nouveau pouvoir militaire qui s'appuie sur les étudiants (musulmans et catholiques) et les éléments antisukarnistes (ex-Masjumi et P.S.I.), pour e [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 27 pages



Médias de l’article

Guerre dans l'océan Indien, 1941

Guerre dans l'océan Indien, 1941
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Prisonniers de guerre néerlandais

Prisonniers de guerre néerlandais
Crédits : Hulton Getty

photographie

Sukarno, 1945

Sukarno, 1945
Crédits : Hulton Getty

photographie

1945 à 1962. La décolonisation

1945 à 1962. La décolonisation
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

Afficher les 19 médias de l'article





Écrit par :

  • : directeur de recherche à la Fondation nationale des sciences politiques, Paris
  • : chargée de recherche au Centre d'études et de recherches internationales de la Fondation nationale des sciences politiques

Classification


Autres références

«  INDONÉSIE  » est également traité dans :

INDONÉSIE - Géographie

  • Écrit par 
  • Muriel CHARRAS, 
  • Manuelle FRANCK
  •  • 5 802 mots
  •  • 9 médias

L'Indonésie est le quatrième pays du monde par sa population, 237 millions d'habitants en 2010. Pays insulaire composé de dix-sept mille cinq cents îles, avec Jakarta comme capitale sur l'île de Java, il s'étend sur un espace maritime vaste comme les États-Unis, donnant sur deux façade […] Lire la suite

INDONÉSIE - Les ethnies

  • Écrit par 
  • Denys LOMBARD
  •  • 3 699 mots
  •  • 3 médias

La république d'Indonésie a choisi comme devise une formule javanaise, reprise d'un poème du xive siècle : Bhinneka tunggal ika, « diverse et une à la fois ». Le phénomène d'unification, en cours depuis le xve siècle au moins, a été tout particulièrement favorisé par l'expansion de l'i […] Lire la suite

INDONÉSIE - Histoire

  • Écrit par 
  • Denys LOMBARD
  •  • 10 678 mots
  •  • 7 médias

Il convient, avant de commencer toute histoire, de prendre conscience de l'extrême diversité de l'« espace indonésien ». La jeune République regroupe encore sur son territoire un bon nombre de peuples de cultures et de langues différentes, qui ne se fondent que peu à peu. Avant le prodigieux accroissement démographique des xixe et xx […] Lire la suite

INDONÉSIE - Les arts

  • Écrit par 
  • Albert LE BONHEUR
  •  • 8 140 mots
  •  • 5 médias

Tout au long du premier millénaire avant J.-C., et sans doute jusqu'aux premiers siècles de l'ère chrétienne (bien plus tard dans les régions à l'écart des courants civilisateurs), l'Insulinde a connu des cultures proto-historiques proches parentes de celles du reste de l'Asie du Sud-Est. Puis, dès les premiers siècles de notre ère peut-être (les plus anciens vestiges effectivement retrouvés peuve […] Lire la suite

INDONÉSIE, chronologie contemporaine

  • Écrit par 
  • Universalis

Tous les événements politiques (élections, conflits, accords, …) et les faits économiques et sociaux qui ont marqué l’histoire contemporaine du pays jusqu’à aujourd’hui. […] Lire la suite

ANANTA TOER PRAMOEDYA (1925-2006)

  • Écrit par 
  • Etienne NAVEAU
  •  • 850 mots

Romancier, essayiste et biographe, auteur d'une œuvre largement diffusée et traduite, Pramoedya Ananta Toer (dit Pram) est sans conteste la figure la plus marquante de la littérature indonésienne du xx e  siècle. Né en 1925 à Blora, ville située sur la côte nord de Java, Pram prit part à la lutte pour l'indépendance de son pays et fut incarcéré pendant près de trois années par les autorités colon […] Lire la suite

ANDERSON BENEDICT (1936-2015)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 1 219 mots

L’historien et politologue irlandais Benedict Anderson tient une place importante dans l’historiographie anglo-saxonne pour ses travaux sur les origines du nationalisme. Benedict Richard O’Gorman Anderson est né le 26 août 1936 à Kunming, dans le sud de la Chine, où son père occupe un poste au Bureau des douanes maritimes de l’Empire, un organisme britannique chargé de superviser le commerce avec […] Lire la suite

ASEAN (Association of South East Asian Nations) ou ANSEA (Association des nations du Sud-Est asiatique)

  • Écrit par 
  • Anne-Marie LE GLOANNEC
  •  • 225 mots

Organisation internationale fondée en août 1967 par l'Indonésie, la Malaisie, les Philippines, Singapour et la Thaïlande pour remplacer l'Association de l'Asie du Sud-Est (A.S.A.), l'Association des nations du Sud-Est asiatique vise à coordonner l'action de gouvernements hostiles à la remise en cause du statu quo politique en Asie du Sud-Est. Ses principaux objectifs comprennent : l'élimination d […] Lire la suite

ASIE (Structure et milieu) - Géologie

  • Écrit par 
  • Louis DUBERTRET, 
  • Guy MENNESSIER
  • , Universalis
  •  • 7 907 mots

Dans le chapitre « Indonésie »  : […] La structure des orogènes de l'Indonésie reflète un modèle commun, à savoir une disposition arquée réalisée à partir d'un foyer orogénique, comprenant un arc interne volcanisé et un arc externe non volcanisé affecté d'anomalies négatives de la pesanteur. Celles-ci se localisent actuellement le long de la ceinture de Vening-Meinesz, qui court depuis les rivages méridionaux de Sumatra et de Java ju […] Lire la suite

ASIE (Géographie humaine et régionale) - Espaces et sociétés

  • Écrit par 
  • Philippe PELLETIER
  •  • 23 138 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « L'enjeu des grandes voies de communications internationales »  : […] L'intégration économique, et donc spatiale, des pays asiatiques entre eux rend cruciale la question des voies de communications internationales. Outre les aéroports internationaux construits dans les grandes métropoles et dont le trafic est en augmentation constante, trois espaces sont éminemment stratégiques : les détroits de Malacca et d'Insulinde, le Moyen-Orient, le centre sino-indien et tibét […] Lire la suite

ASIE (Géographie humaine et régionale) - Dynamiques régionales

  • Écrit par 
  • Manuelle FRANCK, 
  • Bernard HOURCADE, 
  • Georges MUTIN, 
  • Philippe PELLETIER, 
  • Jean-Luc RACINE
  •  • 24 809 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Diversité des organisations territoriales »  : […] L'opposition plaine-montagne est un des principes structurants des territoires et des sociétés de l'Asie du Sud-Est continentale, par-delà les différences entre aire d'influence culturelle chinoise et indienne de part et d'autre de la cordillère annamitique, ou entre États-nations. Les plaines alluviales et, pour le Vietnam, littorales sont les plus densément peuplées, par les populations ethnique […] Lire la suite

ASIE DU SUD-EST (art et archéologie) - Préhistoire et protohistoire

  • Écrit par 
  • Helmut LOOFS-WISSOWA
  •  • 3 589 mots
  •  • 2 médias

Nous assistons actuellement à une véritable révolution de la recherche préhistorique et protohistorique en Asie du Sud-Est. Les connaissances accumulées pendant plus d'un demi-siècle par le travail patient d'une poignée de chercheurs européens ou américains sont remises en question pour être remplacées par de nouvelles hypothèses élaborées surtout par une nouvelle génération d'archéologues sud-est […] Lire la suite

ATJEH ou ACÉH, province

  • Écrit par 
  • Jean PIWNIK
  •  • 364 mots
  •  • 1 média

Province indonésienne, située à l'extrémité nord-ouest de l'île de Sumatra et dont la population s'élevait à 4 486 500 habitants au recensement de 2010, Atjeh s'étend entre l'océan Indien et le détroit de Malacca. Ce pays montagneux culmine à 3 380 mètres, au mont Leuser. Les Acehnais, qui se concentrent surtout dans le delta de l'Atjeh, dans la plaine au sud de Sigli et dans le bassin de la Tripa […] Lire la suite

AUSTRONÉSIENS

  • Écrit par 
  • Jean-Paul LATOUCHE
  •  • 915 mots

Pris dans un sens strict, les Austronésiens forment un groupe ethnolinguistique considérable dispersé de Madagascar aux îles Hawaii et recouvrant la totalité de l'Indonésie, de la Malaisie et des Philippines, la quasi-totalité de la Mélanésie et de Formose, et enfin la Micronésie et la Polynésie. Entité essentiellement linguistique, cet ensemble exclut les populations autochtones de l'Australie et […] Lire la suite

BALI

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 1 064 mots

Située à 1,6 kilomètre à l'est de Java, l'île de Bali, d'une superficie de 5 633 kilomètres carrés, appartient géographiquement à l'arc des petites îles de la Sonde et politiquement à la république d'Indonésie, dont elle constitue une province. Les sommets de cette île très montagneuse prolongent la chaîne centrale de Java. Le plus élevé, le Gunung Agung, localement surnommé le « nombril du mon […] Lire la suite

BANDUNG

  • Écrit par 
  • Jean PIWNIK
  •  • 234 mots
  •  • 1 média

Capitale de la province de Java occidental (Jawa Barat), en Indonésie, Bandung (2 290 000 hab. en 2005) est située à 700 mètres d'altitude, dans une haute plaine traversée par la vallée du Tjitarum, entre deux lignes de volcans : le massif du Tangkuban Perahu au nord, le Gunung Patuha, le Tilu et le Malabar au sud. Djakarta est à 120 km au nord-ouest. C'est à la fin du xix e  siècle, lorsque le ch […] Lire la suite

BANGKA, Indonésie

  • Écrit par 
  • Jean PIWNIK
  •  • 206 mots
  •  • 1 média

Située au large de la côte sud-est de Sumatra dont elle est séparée par le détroit de Bangka et longue de 220 kilomètres sur 50 kilomètres environ, l'île de Bangka est faite de buttes qui dominent une surface mollement ondulée. Le point le plus haut en est le Gunung Maras qui culmine à 705 mètres. Comme sa voisine Belitung, cette île est célèbre pour ses gisements d'étain qu'on trouve dans les all […] Lire la suite

BANJARMASIN

  • Écrit par 
  • Jean PIWNIK
  •  • 141 mots

Capitale de la province de Kalimantan Sud (île de Bornéo), en Indonésie, Banjarmasin comptait 589 000 habitants en 2005 (estimation). Son nom signifie « jardin salé ». Située à environ 30 kilomètres de la mer sur un sol marécageux et fréquemment inondé, la ville est bâtie à cheval sur les fleuves Barito et Martapura. La plupart des habitants occupent des maisons flottantes sur radeaux, ou sur pilo […] Lire la suite

BATAK, ethnie

  • Écrit par 
  • Roger MEUNIER
  •  • 334 mots

Estimés à 6 230 000 personnes (1991), les Batak, qui vivent dans l'île de Sumatra, se divisent en plusieurs groupes : les Angkola, les Nandheling (ou Mandailing, qui sont des clans malaïcisés), les Karo, les Toba, les Timor (ou Simalungun), les Dairi et les Alas-Kluet. Les villages semblent avoir été, de tout temps, formés comme un assemblage de minuscules républiques jalousement indépendantes les […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Romain BERTRAND, Françoise CAYRAC-BLANCHARD, « INDONÉSIE - L'Indonésie contemporaine », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 février 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/indonesie-l-indonesie-contemporaine/