IAROSLAV VLADIMIROVITCH LE SAGE (978-1054) prince de Kiev (1019-1054)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Prince de Novgorod en 1010, Iaroslav montre des velléités d'indépendance à l'égard de son père, Vladimir le Grand. Sorti vainqueur des luttes fratricides qui suivirent la mort de celui-ci (1015-1019), il s'installe à Kiev, mais doit, de 1024 à 1034, reconnaître la souveraineté de son frère Mstislav sur la rive gauche du Dniepr. La politique extérieure de Iaroslav continue celle de son père : au nord, il consolide la frontière de l'État russe par la construction, en 1030, de la forteresse de Iouriev, l'actuelle Tartu en Estonie, tient en respect les tribus lituaniennes, harcèle la Pologne (1031) et, surtout, inflige une sérieuse défaite aux Turcs petchénègues (1036). En revanche, une expédition contre Byzance se solde par un échec (1034).

La postérité a, cependant, retenu essentiellement l'image du prince mécène, grand bâtisseur (la cathédrale Sainte-Sophie de Kiev est élevée de 1025 à 1037), protecteur des lettres, domaine où brille son protégé, Hilarion, auteur des plus anciens sermons russes, et qu'il fait nommer, apparemment sans l'investiture du patriarche de Constantinople, métropolite de Kiev (1051-1054).

C'est sous le règne de Iaroslav — continué jusqu'en 1068 par ses trois fils — que la Russie de Kiev atteint son apogée économique et politique, comme en témoignent, entre autres, les nombreux liens matrimoniaux établis par Iaroslav : il a, en effet, marié ses filles à Harold le Vaillant, roi de Norvège, à André Ier de Hongrie et au roi de France, Henri Ier (1051) ; son fils Vsevolod a épousé une princesse byzantine.

—  Wladimir VODOFF

Écrit par :

Classification


Autres références

«  IAROSLAV VLADIMIROVITCH LE SAGE (978-1054) prince de Kiev (1019-1054)  » est également traité dans :

ANNEAU D'OR

  • Écrit par 
  • Olga MEDVEDKOVA
  •  • 4 071 mots

Dans le chapitre « Iaroslavl et Kostroma »  : […] Les villes de Iaroslavl et de Kostroma connurent un épanouissement particulier au xvii e  siècle, grâce à la Volga, principale artère fluviale de la Russie. Toutes deux étaient de grandes cités de marchands, ce qui détermina en partie leur caractère architectural. La première fut fondée par Iaroslav Vladimirovitch le Sage (978-1054), prince de Ki […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anneau-d-or/#i_42946

SLAVES

  • Écrit par 
  • Denise EECKAUTE, 
  • Paul GARDE, 
  • Michel KAZANSKI
  •  • 22 527 mots
  •  • 24 médias

Dans le chapitre « Les conséquences des Grandes Invasions »  : […] Procope de Césarée, Jordanès et Maurice le Stratège distinguaient parmi les Slaves les Venètes, Venèdes ou Wendes, les Slovènes et les Antes ; ils plaçaient ces derniers toujours à part comme plus combatifs et offrant le plus de cohésion, et comme les premiers à se constituer en État ou tout au moins à former une puissante confédération ; aussi, bien que soumis aux Goths dès les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/slaves/#i_42946

UKRAINE

  • Écrit par 
  • Annie DAUBENTON, 
  • Iryna DMYTRYCHYN, 
  • Lubomyr A. HAJDA, 
  • Georges LUCIANI, 
  • Yann RICHARD
  •  • 37 635 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre «  Chronique initiale »  : […] Le premier État ukrainien – celui qui avait déjà pour capitale Kiev sur le Dniepr – a duré jusqu'en 1240, date à laquelle il a été ruiné par l'invasion des Tatares mongols. Fondé dès le x e  siècle par des chefs varègues (c'est-à-dire scandinaves) au milieu d'une population indigène (ils se sont eux-mêmes peu à peu slavisés), il a connu pendant p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ukraine/#i_42946

Pour citer l’article

Wladimir VODOFF, « IAROSLAV VLADIMIROVITCH LE SAGE (978-1054) - prince de Kiev (1019-1054) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/iaroslav-vladimirovitch-le-sage/