HUNAN [HOU-NAN]

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

S'étendant au cœur de la Chine orientale, sur la rive droite du Yangzi, au sud du grand lac Dongting, d'où son nom (hu, lac ; nan, sud), la province du Hunan couvre 210 500 kilomètres carrés et comptait 67,7 millions d' habitants en 2006.

Chine : carte administrative

Carte : Chine : carte administrative

Carte administrative de la Chine. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Cette province correspond essentiellement au bassin du lac Dongting et à ses vallées affluentes : Lishui, Yuanjiang, Zishui et Xiangjiang, la grande artère sud-nord de la province. Cet ensemble est cerné de massifs qui s'élèvent de 600 à 1 500 mètres et dont l'orientation est nord-est - sud-ouest. On trouve, à l'ouest, l'ensemble le plus élevé avec les Wulingshan et les Xuefengshan ; à l'est, les Lianyunshan, les Wugongshan et les Wanyangshan constituent la limite avec la province du Jiangxi ; au sud, enfin, s'étend un ensemble complexe de collines qui est une vaste zone de relief appalachien.

Le climat du Hunan est chaud (janvier + 5 0C ; juillet + 30 0C) et humide (de 1 500 à 2 000 mm), permettant une riche agriculture où le riz tient la place essentielle, tout particulièrement dans la vallée du Xiangjiang et dans les plaines du lac Dongting, considérées comme le « bol de riz de la Chine ». Les systèmes de culture y sont extrêmement variés et très intensifs : au riz hâtif succède souvent du maïs ou du soja en été, puis du blé en hiver ; la double récolte de riz est aussi largement pratiquée grâce à la technique du « riz intercalaire » (riz d'été repiqué en juin dans les interlignes du riz précoce).

Très remarquables également sont les productions des terroirs des collines et des versants : maïs, soja et surtout patates douces dont la culture a été développée depuis 1950 (du fait de ses hauts rendements) ; c'est également le thé, dont le Hunan est le troisième producteur chinois (le cru le plus réputé est celui d'Anhua dans la vallée du Yuanjiang). Les massifs occidentaux et méridionaux sont peuplés de « minorités nationales » (Tujia, Miao, Yao, Tong). Cette région est réputée pour ses productions d'huile d'abrasin et de ramie.

Le Hunan se distingue plus encore par sa grande richesse minérale : le mercure à Houziping, dans les massifs occidentaux ; manganèse, près de Xiangtan ; plomb et zinc à Shuikoushan au sud ; tungstène, étain et molybdène à l'est et au sud ; antimoine à Shikuangshan, à l'ouest du Xiangtan ; or dans les massifs occidentaux et orientaux ; phosphates à Yonghe, à la frontière du Jiangxi.

Outre ces différents centres urbains nés de l'exploitation des ressources minérales, mais qui ne connaissent d'autres activités que l'extraction des minerais, les villes du Hunan se sont fixées dans les principales vallées affluentes du lac Dongting, les plus importantes étant celles de la vallée du Xiangjiang : au débouché de la vallée, dans la plaine du grand lac, Changsha, la capitale provinciale avec 6,3 millions d' habitants en 2006, est un grand port fluvial et un des principaux marchés du riz de la Chine ; célèbre centre culturel et artisanal, Changsha traite également le plomb et le zinc de Shuikoushan, industrie à laquelle se sont ajoutées par la suite diverses fabrications mécaniques (machines-outils, instruments de précision). Plus au sud, Zhuzhou (3,8 millions d'hab.) doit son développement à sa fonction de plaque tournante ferroviaire sur la ligne Pékin-Canton, reliée ici, à l'ouest, aux mines de Shikuangshan et, à l'est, à Shanghai et à Fuzhou et Amoy ; la ville s'est considérablement industrialisée au cours des années 1950 à 1960 : usine de matériel ferroviaire, traitement du charbon, fonderie de plomb et de zinc, usines de superphosphates et d'engrais azotés.La ville accueille maintenant le Parc industriel européen, qui regroupe des entreprises du Vieux Continent essentiellement spécialisées dans les secteurs électronique et pharmaceutique. À l'ouest de Zhuzhou, Xiangtan (2,9 millions d'hab.) est spécialisée dans les constructions électriques et la fabrication de ferromanganèse. Réunissant les villes de Changsha, Zhuzhou et Xiangtan, la conurbation dite de Changzhutan comptait 13 millions d’habitants en 2006. Hengyang (7,2 millions d'hab.) est un grand centre de transport : tête de navigation sur le Xiangjiang et nœud ferroviaire à la jonction des lignes en direction de Canton et du Vietnam via le Guangxi. Même si elles sont en croissa [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : professeur des Universités, Institut national des langues et civilisations orientales

Classification

Autres références

«  HUNAN [ HOU-NAN ]  » est également traité dans :

ASIE (Structure et milieu) - Géographie physique

  • Écrit par 
  • Pierre CARRIÈRE, 
  • Jean DELVERT, 
  • Xavier de PLANHOL
  •  • 34 837 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Le « pseudo-socle de Manji » »  : […] Le relief est plus mouvementé en Chine du Sud. Sur le bouclier précambrien reposent de très épaisses séries sédimentaires (du Cambrien au Jurassique) – beaucoup plus épaisses qu'en Chine du Nord – et qui ont été plissées. Les terrains sont variés mais comprennent en particulier de grandes masses de calcaires primaires. Plusieurs plissements les ont affectés : calédoniens, hercyniens et surtout pli […] Lire la suite

CHANGSHA [TCH'ANG-CHA]

  • Écrit par 
  • Pierre TROLLIET
  •  • 293 mots
  •  • 1 média

Capitale de la province chinoise du Hunan, Changsha, qui comptait 6,4 millions d'habitants en 2005, est située sur le Xiangjiang à une cinquantaine de kilomètres au sud du grand lac Dongting. Avec les villes voisines de Zhuzhou et de Xiangtan, elle forme la zone de Changzhutan (13 millions d'habitants). Célèbre centre culturel de la Chine impériale, Changsha était renommée également pour ses activ […] Lire la suite

CHINE - Cadre naturel

  • Écrit par 
  • Guy MENNESSIER, 
  • Thierry SANJUAN, 
  • Pierre TROLLIET
  •  • 5 866 mots
  •  • 7 médias

La République populaire de Chine est un des plus grands États du monde (9 561 240 km 2 ) et le plus peuplé (1 307 560 000 habitants à la fin de 2005, hors Hong Kong, Macao et Taïwan). À côté d'une immense majorité Han (ou chinoise proprement dite), la population comprend 54 nationalités minoritaires , qui occupent 60 p. 100 du territoire , et une 55 e qui se trouve sur l'île de Taïwan. La Répub […] Lire la suite

CHINE - Les régions chinoises

  • Écrit par 
  • Pierre TROLLIET
  •  • 11 736 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les basses montagnes du Jiangnan »  : […] Au sud du Yangzi, en contrebas des Wuyishan à l'est, des montagnes de Guizhou à l'ouest et des Nanling au sud, s'étend une zone confuse de basses montagnes qui s'élève de 150 mètres au nord à 400 mètres au sud. Elles correspondent approximativement aux deux provinces du Hunan et du Jiangxi, que les géographes chinois groupent sous le nom de « Jiangnan ». Aux confins des deux provinces, un certa […] Lire la suite

CHINOISE CIVILISATION - Les arts

  • Écrit par 
  • Corinne DEBAINE-FRANCFORT, 
  • Daisy LION-GOLDSCHMIDT, 
  • Michel NURIDSANY, 
  • Madeleine PAUL-DAVID, 
  • Michèle PIRAZZOLI-t'SERSTEVENS, 
  • Pierre RYCKMANS, 
  • Alain THOTE
  •  • 54 374 mots
  •  • 43 médias

Dans le chapitre « Les traditions du moyen Yangzi (sud du Henan, Hubei, Hunan) »  : […] Les vestiges trouvés dans cette région, située à la croisée des deux traditions du millet et du riz, montrent qu'elle a conservé des liens plus étroits avec la plaine centrale que les autres provinces plus méridionales. La culture de Daxi (env. 2995 ± 195 av. J.-C.), principalement attestée au Sichuan, dans le sud-ouest du Hubei et dans le nord du Hunan, présente des parentés avec les cultures de […] Lire la suite

HUA GUOFENG [HOUA KOUO-FENG] (1921-2008)

  • Écrit par 
  • Jean-Philippe BÉJA
  •  • 896 mots

Hua Guofeng, président du Parti communiste chinois (P.C.C.) de 1976 à 1981, est décédé le 20 août 2008 à Pékin. De son vrai nom Su Zhu, il était né le 16 février 1921 (1920, selon certaines sources) en Chine du Nord, dans une famille paysanne du district de Jiaocheng, province du Shanxi, célèbre pour ses mines de charbon. Entré au P.C.C. en 1938, il participe à la guérilla antijaponaise depuis la […] Lire la suite

MAO ZEDONG ou MAO TSÉ-TOUNG (1893-1976)

  • Écrit par 
  • Yves CHEVRIER
  •  • 7 611 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « La courbe historique du maoïsme »  : […] Contrairement à sa légende, elle aussi dépassée, cette alliance ne fit pas du maoïsme un alliage privilégié avec la paysannerie, ni de Mao un communiste démocrate en harmonie avec le Tiers Monde. Tout en prétendant activer politiquement le parti et la société, sa terreur ne fut pas moins policière ni moins bureaucratique que celle de Staline ; ses recettes pour la transformation du Tiers Monde n'o […] Lire la suite

ZENG GUOFAN [TSENG KOUO-FAN] (1811-1872)

  • Écrit par 
  • Michel BRUGUIÈRE
  •  • 389 mots

Issu d'une famille très modeste mais lettrée du Hunan, Zeng Guofan occupe la vice-présidence de différents ministères à Pékin. En 1852, il reçoit de l'empereur l'ordre d'organiser les milices locales que les notables commençaient à former pour se défendre contre l'insurrection des Taiping. Par des méthodes nouvelles (sélection, discipline et entraînement rigoureux, endoctrinement moral et politiqu […] Lire la suite

Pour citer l’article

Pierre TROLLIET, « HUNAN [HOU-NAN] », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 04 août 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/hunan-hou-nan/