BAYER HERBERT (1900-1985)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Herbert Bayer fut l'un des derniers grands survivants du Bauhaus : bien qu'il n'ait passé que quelques années dans cette école prestigieuse, les principes qui y étaient défendus demeurèrent pour lui de véritables lignes de conduite tout au long de sa carrière. Sa contribution majeure – ou du moins la plus connue – fut sans doute son travail de typographe et d'affichiste au Bauhaus de Dessau, dans les années 1920-1930. Utilisant des combinaisons esthétiques audacieuses de lettres, de photomontages et de formes géométriques simples et colorées, il fut l'un des artistes les plus prolifiques du graphisme constructiviste. Après guerre, aux États-Unis, il contribua également – avec ses collègues László Moholy-Nagy et Josef Albers qui y avaient aussi trouvé refuge – à diffuser les idées du Bauhaus au-delà de l'Allemagne et à en faire un mouvement international. Touchant à tous les arts plastiques (y compris à l'architecture à partir de 1960), mêlant « arts » et « crafts », Bayer est l'incarnation même de « l'artiste nouveau » envisagé par Gropius dans son manifeste du Bauhaus en 1919. Il fut sans doute l'un des derniers de ce type.

Les années de formation : du Jugendstil à la découverte du Bauhaus

Né en avril 1900 dans un petit village autrichien, Bayer entre à dix-sept ans comme apprenti chez un architecte et designer de Linz, où il se familiarise avec l'esthétique de la Sécession viennoise. Trois ans plus tard, il poursuit son apprentissage dans le bureau d'Emmanuel Josef Margold, membre de la célèbre colonie d'artistes fondée au Mathildenhöhe et qui regroupe des architectes comme Olbrich et Behrens. Il découvre par hasard Du spirituel dans l'art de Kandinsky, puis le célèbre Manifeste du Bauhaus rédigé par Gropius en avril 1919 : « architectes, sculpteurs, peintres, nous devons tous revenir au métier. Il n'y a pas „d'art professionnel“. Il n'y a pas de différence de nature entre l'artiste et l'artisan ». Le mot d'ordre de Gropius le décide à se rendre à Weimar : il arrive au Bauhaus en octobre 1921. Constatant avec déception l'absence d'un enseignement de typographie, Bayer se consacre à la peinture pendant ses premiers dix-huit mois passés au Bauhaus. Peu original, son art pictural subit l'influence de ses professeurs – comme il subira plus tard celles, entre autres, de Magritte, Chirico, Léger, Max Bill. Comme tous les étudiants du Bauhaus de Weimar, il est confronté au conflit qui oppose dans l'école les tenants de l'expressionnisme et ceux du constructivisme – conflit qui se solde par l'expulsion de Itten et son remplacement par Moholy-Nagy au printemps de 1923.

« Expressionniste » et éclectique en peinture, Bayer est « constructiviste » (avec parfois une forte dose de surréalisme) dans les domaines où il excelle : la typographie, la mise en forme spatiale d'expositions, la photographie. Sa première réalisation importante en typographie, la couverture de l'album Staatliches Bauhaus in Weimar 1919-1923, constitue un reniement de ses premiers essais viennois encore très marqués par le Jugendstil : sur un fond noir quatre lignes de lettres, tantôt bleues tantôt rouges remplissent toute la surface.

Dessinés la même année (1923), les billets de 1 à 10 millions de marks que lui commande le gouvernement de Thuringe participent de la même esthétique de la simplicité : pas de figures, les seules variations sont dans la couleur et la diversité des caractères. Peu avant de partir pour un an en Italie (suivant en cela la tradition du Wanderjahr encore très active dans les pays anglo-saxons), Bayer dessine des projets de kiosques, de pavillons d'exposition ou de petits bâtiments publicitaires. Tracées en axonométrie, utilisant les couleurs primaires, ces « folies » dénotent très nettement l'influence de Theo van Doesburg, mais aussi celle de El Lissitzky qui devient peu à peu, dans tous les domaines, un modèle primordial pour Bayer.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par :

Classification

Autres références

«  BAYER HERBERT (1900-1985)  » est également traité dans :

AFFICHE

  • Écrit par 
  • Michel WLASSIKOFF
  •  • 6 822 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « Les avant-gardes »  : […] L'art de l'affiche en vient à bouleverser le regard communément porté sur la représentation picturale. Ainsi, à partir de 1910, Braque et Picasso, attentifs à la réalité du quotidien, et en particulier aux trouvailles plastiques de l'affichage mural, inscrivent des lettres peintes au pochoir et introduisent des éléments de textes découpés dans des journaux et autres imprimés, directement sur la […] Lire la suite

BAUHAUS

  • Écrit par 
  • Serge LEMOINE
  •  • 4 457 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « La pensée diffusée »  : […] Dès sa création, le Bauhaus provoqua de nombreuses réactions : une affiche placardée sur les murs de Weimar, « la ville de Goethe », demandait aux habitants de participer, le 22 janvier 1919, à une manifestation pour la défense de la Hochschule für bildende Kunst, « menacée de ruine par la prédominance exclusive d'une certaine tendance ». D'un autre côté, l'initiative de Gropius exerça un attrait […] Lire la suite

TYPOGRAPHIE

  • Écrit par 
  • Michel WLASSIKOFF
  •  • 6 589 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Vers une Nouvelle typographie »  : […] Au début des années 1920, les questions typographiques se posent avec acuité en Allemagne et en U.R.S.S., nations brisées par la guerre et les conflits civils et où la reconstruction est à l'ordre du jour. Le mouvement constructiviste, lancé à Moscou en 1921 par Alexander Rodtchenko (1891-1957), Vladimir Tatline (1885-1953), El Lissitzky (1890-1941) et le poète Vladimir Maïakovski (1893-1930), pr […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Yve-Alain BOIS, « BAYER HERBERT - (1900-1985) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 septembre 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/herbert-bayer/