GRASS GÜNTER (1927-2015)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

À la parution de son livre Le Tambour, en 1959, l'enthousiasme de la critique fut presque unanime. C'était le premier roman d'un jeune auteur d'une trentaine d'années, connu et apprécié jusqu'alors comme dessinateur et poète par quelques cercles restreints, dont le Groupe 47 qui l'avait couronné en 1958. Même si certains étaient choqués par sa surabondance incontrôlée, son goût de l'obscénité et du blasphème, son refus de tous les tabous moraux et stylistiques, nul ne songeait à contester la prodigieuse originalité de son invention romanesque et la richesse de son écriture. Très vite, sa réputation franchit les frontières. Depuis lors, par la force de sa personnalité qui l'avait engagé dans une action politique vigoureuse au côté du chancelier Willy Brandt et par l'abondance de sa production romanesque, Günter Grass est devenu une sorte de monument national. Mais sa façon d'incarner la mauvaise conscience de l'Allemagne, en jouant les champions de la repentance, lui valait aussi certaines réactions hostiles ; on lui reprocha ainsi, en particulier, à l'occasion de Toute une histoire, une position trop indulgente vis-à-vis de l'ancienne République démocratique allemande. D'autres regrettaient de ne plus trouver dans ses œuvres récentes l'inventivité de sa jeunesse ; en 2006, l'aveu, dans Pelures d'oignon, de son engagement volontaire à dix-sept ans dans les Waffen SS, déchaîna les passions à nouveau.

La force d'un tempérament

Né le 10 novembre 1927 à Dantzig, Günter Grass sait, comme un Rabelais ou un Grimmelshausen, allier à un attachement profond au terroir le sens aigu de l'universalité à laquelle le prédisposent ses origines à la fois allemandes, polonaises et kachoubes. Formé en dehors des chapelles littéraires et des strictes disciplines universitaires, il est le produit d'une éducation multiforme, à l'américaine. Engagé volontaire dans la 10e Panzerdivision SS en octobre 1944, il est blessé en 1945 et fait prisonnier par les Américains. Libéré en 1946, il trava [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  GRASS GÜNTER (1927-2015)  » est également traité dans :

PELURES D'OIGNON (G. Grass)

  • Écrit par 
  • Julien HERVIER
  •  • 1 183 mots

À la rentrée 2006, la sortie en Allemagne de Pelures d'oignon (trad. franç. de C. Porcell, Seuil, 2007) déclencha une tempête médiatique qui déferla bien au-delà des limites du monde littéraire. Soucieux de prévenir les réactions du public à la lecture de son livre, Grass en avait d'ailleurs déjà dévoilé, dans une interview […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pelures-d-oignon/#i_81224

TOUTE UNE HISTOIRE (G. Grass) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Julien HERVIER
  •  • 1 420 mots
  •  • 1 média

À sa parution en Allemagne en 1995, le roman de Günter Grass Toute une histoire (trad. Claude Porcell et Bernard Lortholary, Seuil, Paris, 1997) a constitué, bien plus qu'un événement littéraire, l'occasion d'une bataille médiatique. L'éditeur Steidl en avait prévu la sortie pour le 28 août, date anniversaire de la naissance de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/toute-une-histoire/#i_81224

ALLEMANDES (LANGUE ET LITTÉRATURES) - Littératures

  • Écrit par 
  • Nicole BARY, 
  • Claude DAVID, 
  • Claude LECOUTEUX, 
  • Étienne MAZINGUE, 
  • Claude PORCELL
  •  • 21 068 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « À l'ombre du Mur »  : […] La publication, en 2002, du livre de Günter Grass (Im Krebsgang [En crabe]) et, l'année suivante, de celui, beaucoup moins médiatisé, de Tanja Dückers (Himmelskörper) abordent un thème très peu présent auparavant dans la littérature, celui de l'exode des Allemands des territoires de l'Est […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/allemandes-langue-et-litteratures-litteratures/#i_81224

GROUPE 47

  • Écrit par 
  • Pierre GIRAUD
  •  • 2 680 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un organe de promotion de la littérature allemande contemporaine »  : […] couronnée en 1952. L'année suivante, la romancière et poétesse autrichienne Ingeborg Bachmann est distinguée à son tour. Martin Walser reçoit le prix en 1955, Günter Grass en 1958. Sa lecture d'extraits du Tambour (Die Blechtrommel) prend les dimensions d'un événement littéraire. Uwe Johnson, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/groupe-47/#i_81224

LE TAMBOUR, film de Volker Schlöndorff

  • Écrit par 
  • Michel MARIE
  •  • 1 170 mots

est sa production la plus ambitieuse. Il s'attaque alors à un monument de la littérature allemande contemporaine, écrit par Günter Grass en 1959. Après le succès mondial de ce film qui obtient, en 1979, la palme d'or à Cannes avec Apocalypse Now de Francis Ford Coppola, Schlöndorff poursuit son travail d'adaptation littéraire avec […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-tambour-volker-schlondorff/#i_81224

Voir aussi

Pour citer l’article

Julien HERVIER, « GRASS GÜNTER - (1927-2015) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/gunter-grass/